Haut de page.

Harry Potter profondément politique
pensées profondes...


PARIS (AFP) - Le linguiste et philosophe Jean-Claude Milner estime que Harry Potter est "profondément politique et qu'il parle de l'Angleterre d'aujourd'hui", dans un entretien au quotidien Libération publié vendredi, jour de la sortie en France du 7e et dernier opus de la saga.

"En le lisant, on a le sentiment que J.K.Rowling considère, comme beaucoup d'Anglais cultivés, qu'il y a eu une vraie révolution thatchérienne, catastrophique et que la seule possiblité désormais pour la culture est de survivre dans un monde occulte", écrit Jean-Claude Milner.

Faisant des parallèles entre Poudlard, l'école des sorciers, et le modèle des public schools britanniques comme Eton, le philosophe explique aussi par exemple que l'oncle et la tante d'Harry, des "moldus (ndlr: non sorciers) par excellence, vivent comme les héros du monde de Margaret Thatcher, dans un quartier propret où toutes les maisons se ressemblent".

"Or l'Angleterre contemporaine est le monde où les Moldus ont pris le pouvoir, avec Margaret Thatcher, puis Tony Blair", poursuit-il.

Jean-Claude Milner explique que "si Harry Potter a un tel succès chez les adultes et pas seulement chez les enfants, c'est sans doute parce que les Anglo-Saxons et tous ceux qui sont touchés par la mondialisation y perçoivent -consciemment ou non- une machine de guerre contre les interprétations marchandes du système démocratique".

Comparant le sorcier Voldemort à un super "spin-doctor" (ndlr: conseillers en communicalitique), le philosophe estime que "les vrais magiciens, ce ne sont pas les spin-doctors de Tony Blair, mais ceux qui savent le latin et le grec".
Le Korrigan