Haut de page.

Entretien avec Kaou
Génie en herbe, décembre 2009


Tout d'abord un grand merci de te prêter au petit jeu de l'interview...
Il n’y a pas de quoi. C’est ma première interview, alors tout le plaisir est pour moi.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ? (Parcours, études, âges et qualités, passions, numéro de carte bleue ou de compte numéroté en suisse)…
Mon parcours est assez simple. Je participais à un cours d’activités manuelles étant petit, dessinais et bricolais un peu. Je me suis engagé dans la voie artistique dès le lycée, en prenant l’option lourde au BAC, puis en fac d’arts plastiques à Rennes où je me suis mis à la bande dessinée avec la rencontre de Matthieu, alias « Dromadaire Bleu ». J’ai aussi eu la chance de passer une année à la HBK à Braunschweig, en Allemagne, et prépare actuellement le CAPES.

Quel lecteur de BD étais-tu enfant ? Quels étaient alors tes dessinateurs favoris? Quels sont-ils aujourd’hui ?
Le lecteur de bd béta : Astérix, Tintin. Les bandes dessinées de mon père en quelque sorte. Aujourd’hui j’ai découvert un autre type de bande dessinée, souvent décrite comme « bande dessinée alternative » ou « bande dessinée d’auteur ». J’apprécie les ouvrages de De Crécy, Gipi, Thomas Cadène, Ruppert et Mulot et plus récemment Winschluss pour ne citer que les principaux.

PublicitéDevenir auteur de BD, est-ce un rêve de gosse ?
Pas du tout ! Je me souviens avoir dit que la bd c’était « pour ceux qui ne savent pas dessiner » ! Je crois que je n’aimais pas particulièrement ça. J’en lisais plutôt parce que c’était plus facile d’accès que les livres, et que c’était ce qu’on trouvait à côté du coin lecture au CDI.
Aujourd’hui, je ne souhaite toujours pas être auteur de bande dessinée. C’est certes le médium que j’apprécie le plus, mais je m’engage dans la voie de l’enseignement. Mon souhait est de pouvoir garder une activité artistique en parallèle, comme la bande dessinée ou l’animation.

Quelle étape préfères-tu dans la réalisation d’une BD ?
La bande dessinée en gestation. Quand je m’émoustille en me disant « ça marche ». Le moment où tout est terminé aussi, bien que je me dise souvent « vivement la prochaine !»

Serait il possible de voir les différentes étapes de la création d'une planche, du crayonné à sa version finale?


MAKING-OF
StoryboardCrayonnéEncrageMise en couleur


Que fais-tu quand tu ne dessines pas ?
La fête ! Et un peu d’animation. Je participe également au fanzine Bévue depuis déjà deux ans et demi, qui s’avère être une expérience forte enrichissante (pour plus d’information, rendez vous sur http://bevue.fr). C’est un collectif d’auteurs de bande dessinée et d’articles théoriques.

CowQuels sont tes outils de travail?
Critérium, ordinateur, scanner, ainsi que toutes les bandes dessinées qui m’entourent.

J'ai découvert tes travaux sur l'excellent site de BDAmateur... Comment l'as tu découvert et qu'est-ce qui t'as donné envie de proposer tes réalisations dans leurs pages?
Je l’ai découvert via un ami et collègue, Tony. J’ai ouvert mon blog en même temps : c’était pour moi un premier contact avec le net, l’idée étant de soumette mes travaux à des critiques constructives et variées.
Je n’y ai pas mis les pieds depuis longtemps, mais je ne m’interdis pas un rapide coup d’œil de temps en temps pour voir ce qu’il s’y fait de beau.
Storyboard

Sur quels projets BD travailles-tu en ce moment ?
Aucun. J’aimerais bien : j’ai plusieurs petites idées qui ne demandent qu’à voir le jour. Mais à part les bandes dessinées que je réaliserai pour la revue « Bévue », je dois mettre cette pratique de côté d’ici la fin du concours.

Y a-t-il une question que je n’ai pas posée et à laquelle tu souhaiterais néanmoins répondre ?
Non.

Merci pour le temps que tu nous as accordé et bon courage pour le CAPES!
Un grand merci à vous !
Le Korrigan