Haut de page.

Entretien avec Stéphanie Hans
entretien accordé aux SdI en janvier 2011


Bonjour et merci d’avoir accepté de répondre à notre interview !

Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi? (parcours, études, âges et qualité, passions, numéro de carte bleue ou de comptes numérotés en Suisse…)
Je suis diplômée de l'école des Arts décos de Strasbourg. C'était en 2002, de l'eau à coulé sous les ponts depuis.
Après mon diplôme, mon premier travail a été la bande dessinée Galathéa. A sa sortie, les éditions Hachette m'ont contactée pour créer des illustrations de couvertures. Et ça a été une vraie révélation, comme tomber amoureuse je crois.
Créer une couverture, c'est distiller l'esprit d'un roman, le porter et créer un pont entre son auteur et le lecteur. Mais surtout, c'est un métier qui m'a réappris à dessiner. En BD on peut se contenter d'une bonne case par page si la narration suit, mais en illustration de couverture, on doit être bon, tout de suite et en tout.
Il faut être bon en composition, en couleur, ne pas rater le public visé, et évidemment, être bon en dessin. Et fait passer le bon message, évidemment.
Bref, c'est un boulot qui demande de l'exigence et qui m'a énormément appris.
Je l'ai exercé pour Hachette, Rageot, Oskar, Le Seuil, Syros (dont je suis l'unique illustratrice pour la section SOON) pendant plusieurs années jusqu'à rencontrer un recruteur pour Marvel.
Depuis janvier 2010 je travaille donc également pour Marvel en tant que cover-artist et je fais également des intérieurs.
Et le mois prochain sort également Héritages chez Dupuis que j'ai dessinée furieusement cette année, je me demande encore comment.

Couverture de Namora© Marvel / Stéphanie HansPourrait-on voir quelques-unes de ces couvertures? (celles chez Marvel notamment
Sur mon site, section portfolio covert art

Enfant, quelle lectrice étais-tu? Quels étaient alors tes auteurs de chevet?
J'étais et je suis une Lectrice (la majuscule est voulue). J'avais toujours un livre sur moi . La nuit je lisais des bd dont le papier de l'époque (glacé et épais) me coupait systématiquement le bout des doigts. Malheureusement mes lectures de BD se sont arrêtées assez tôt puisque l'endroit où j'habitais ne me fournissait pas plus que les classiques pour enfants . Je lisais également les Strange de mon père mais je me suis arrêtée à l'arrivée de Bill Sienkiewicz dont le trait était inadapté à mes goûts de petite fille de l'époque. J'ai donc fondu sur la bibliothèque de mon père qui, je dois malheureusement l'avouer était pleine de romans SF de série Z. Il y avait tout de même quelques perles et j'y découvert Stephen King à qui j'ai voué un véritable culte pendant quelques années (j'ai notament demandé à mes parent l'intégrale de son oeuvre pour mon brevet).

Quels sont tes derniers coups de coeur (BD, roman, ciné, musique...)
Je suis une grande fan de Terry Pratchett, comme la plupart des Geeks; donc niveau roman ça ne va pas évoluer avant un certain temps, en même temps, avec mon travail de cover-artist, j'ai la grande chance d'être payée pour lire des romans donc, je ne cherche vraiment plus la nouveauté de ce côté là puisqu'elle vient à moi.

En coup de coeur bd, il y a Les Légendes de la Garde (Mouse Guards) qui est fantastique à tous niveaux . Graphiquement parlant, c'est une tuerie. Il y a aussi Fables de Bill Willington je crois bien, que j'ai commencé à lire pour le travail de James Jean (qui est juste le meilleur cover artist de la décénnie de mon point de vue), mais qui s'est avéré être une série absolument merveilleuse et très inspirée. Et enfin, il y a Yaxin / le Faune Gabriel que j'ai trouvé extrêmement gracieux.

Je n'ai pas vraiment le temps pour le ciné, mais je regarde pas mal de séries. Mon dernier coup de coeur, c'est Castle, parce que j'adore Nathan Fillon.
En musique, j'ai tendance à écouter les mêmes chose en boucle. En ce moment, les Fatal Picards ont ma préférence, ainsi que la chanson du dimanche.

Lady of  Shallot © Stéphanie Hans Devenir dessinatrice, était-ce un livre de gosse?
Ca n'a jamais été un rêve; plutôt une évidence. J'ai toujours dessiné, ça c'est fait naturellement. Parfois dans la douleur, mais je n'ai jamais songé à vivre sans dessin.

Comment es-tu devenue auteur de BD?
J'avais écrit une série d'histoires que j'ai présentées à EP, rencontré au salon du livre jeunesse de Montreuil. Le projet lui a plu.

Quelles sont pour toi les grandes joies et les grandes difficulté de ce métier?
En tant qu'illustratrice, mon premier bonheur, c'est de pouvoir en vivre évidemment. c'est loin d'être le cas de tout le monde et ça n'aurait certainement été le cas si je m'étais cantonnée à la bd.
J'aime découvrir un livre, un univers, une histoire, j'aime aussi l'occasion que cela me donne parfois, d'appréhender l'Histoire par le petit bout de la lorgnette. J'étais très mauvaise en histoire au collège et au primaire. Je ne voyais ça que comme une succession de dates. Du coup, travailler sur des romans historiques me permet de combler des lacunes à ce niveau, je trouve ça merveilleux.
J'aime aussi la rencontre avec les fans de comics ou les lecteurs de BD, leur grande exigence et leur admiration pour ceux qui savent dessiner.

Les difficultés, au début, ça a été de boucler les fins de mois, maintenant c'est de tenir les délais (j'ai du mal à dire non à de nouveaux projets).
J'ai la chance de travailler avec des personnes qui ont confiance en moi et me laissent de grandes libertés du coup je n'ai pas trop à m'inquiéter d'avoir tout le monde sur le dos pour me faire faire X modifications (ce qui arrive à beaucoup de monde).

 Lady of  Shallot © Stéphanie Hans En 2005 paraissait le premier tome de Galathéa scénarisé par Djan... Comment est née cette aventure? Peut-on espérer lire le troisième et dernier tome de cette élégante trilogie?
Galathéa est partie au pilon cet été, après plusieurs années d'hésitations.
Je réfléchis à en créer une suite tout de même puisque j'en ai récupéré les droits, mais ce sera sur le web, du moins dans un premier temps.

Galathéa au pilon? J 'y crois pas! C'est pourtant une très jolie série, un conte mélancolique et poétique, plein de magie et de mystères... Le troisième tome n'était-il pas écrit? Comment l'éditeur a-t-il justifié cet abandon très frustrant pour le lecteur mais que j'imagine bien plus encore pour un auteur?
Ce sont des choses qui arrivent. Galathéa était un beau projet, mais après son second tome, j'ai du faire des choix. Mon éditeur rachetait sa boite et pendant un an, les sorties se sont faites rares. A ce moment là, j'ai commencé à travailler plus dans l'illustration. Lorsque cela s'est clarifié, j'étais engagée dans plusieurs projets, mon temps était rare et pour être tout à fait honnête, Je gagnais mal ma vie avec la BD alors que l'illustration m'apportait tout ce dont j'avais besoin. C'était dur de revenir en arrière.
Je me disais toujours que je trouverai le temps de le faire plus tard, mais mon style avait trop évolué et mes exigences aussi, je pense.


En janvier prochain paraît le premier tome d'Héritages, scénarisé par Bénédicte Gourdon, auteur que l'on connaît pour ses albums jeunesse... Comment l'avez-vous rencontré et qu'est ce qui vous a donné envie de mettre en image cette histoire?
C'est drôle à dire mais en fait je ne l'ai encore jamais rencontrée.
Lucien Rollin m'a contactée pour travailler sur la collection sorcières; les scénarios étaient déjà écrits et validés. A l'époque j'ai été surtout séduite par l'idée de refaire de la bande dessinée, parce que je me sentait capable graphiquement d'assumer un tel projet tout en étant soutenue par une grande maison d'édition.
La bande dessinée c'est une exposition médiatique et une reconnaissance que l'on ne connait pas autrement.

Donc Héritages s'inscrit dans la collection sorcières aux côtés de Bianca et Hipathie? La couverture (superbe!) semble s'éloigner du design des deux premiers albums de la série...
Héritages sortira hors collection finalement. tout comme la BD de Sandrine Revel. D'où la différence de maquette. Merci pour la couverture. smiley

Pour quelle raison cette série paraît-elle hors collection?
Je crois que la collection sorcière n'a pas eu le succès escompté. Du coup on a préféré la sortir indépendamment pour ne pas la pénaliser en la labellisant.


Planche Héritage © Dupuis/ Stéphanie Hans Pouvez-vous en quelques mots nous parler d'Héritages?
C'est une histoire moderne, contemporaine, ou l'héroïne , Nina, découvre ses pouvoirs au moment de la mort de son compagnon et se retrouve au centre d'une obscure histoire familiale.

Sur combien de tomes se déroulera l'intrigue?
C'est un one-shot. 54 pages tout de même.

Quelles techniques avez-vous utilisé pour Héritages? Du scénario à la planche finalisée, quelles sont les différentes étapes de votre travail? (s'il était possible, pour une planche donnée, de visualiser ces différentes étapes, ce serait chouette!)
En fait, depuis quelques années, je ne travaille plus qu'en digital painting (De la peinture numérique). Cela veut dire que du croquis au dessin final, tout se passe entre moi et ma tablette graphique. C'est la technique qui me convient, et je suis très fière d'être l'une des premières à tout faire comme ça chez Dupuis.


Making-of
Planche 3, étape 1 © Dupuis/ Stéphanie HansPlanche 3, étape 2 © Dupuis/ Stéphanie HansPlanche 3, étape 2 © Dupuis/ Stéphanie Hans


Le résultat est impressionnant! On jurerait que c'est de la peinture! Combien de temps te prend généralement la création d'une planche?
C'est dur à dire , 2 jours peut être bien.

Couverture de Roméo et Juliette © Dupuis/ Stéphanie HansQuelle étape préfères-tu dans l'élaboration d'une bande-dessinée?
Quand j'en voit la fin! Sérieusement, c'est enthousiasmant au début mais c'est réellement un travail de moine copiste. Cela étant, je pense que le plus important, c'est le découpage, et cela me donne l'occasion de travailler les décors.

Comment élabores-tu l'apparence de tes personnages?
A l'instinct ^^. Suivant mes envies ou les indications éventuelles. J'utilise aussi les images toutes faites pour coller au caractère du personnage que je dessine.

En tant que dessinatrice, comment perçois-tu les séances de dédicaces?
Jusqu'ici, plutôt bien. Pour mes précédentes BD j'ai fait des séances de dédicaces tous les WE pendan plusieurs mois. Du coup j'ai tendance à devenir exigeante au niveau de l'organisation. J'ai tout eu, du 4 étoiles à l'hôtel de passes, alors maintenant je n'y vais plus que lorsque le salon à l'air sympa.
Sinon, en grande majorité, les lecteurs sont adorables. Toujours très respectueux et attentifs. Et il y en a que je commence à bien connaitre maintenant.

Y a-t-il une question que je n'ai pas posée et à laquelle tu souhaiterais néanmoins répondre?
Pas plus que ça.

Pour finir et afin de mieux te connaître, un petit portrait chbinois à la sauce imaginaire...

Si tu étais...


un personnage de BD : Gally, de Gunnm.
un personnage biblique : Pourquoi pas Lilith? la première femme d'Adam, qui a préférée vivre seule.
un personnage de roman : Suzanne, des annales du Disque monde
un personnage de théâtre : Oulà. C'est trop pour moi, je suis hermétique au théâtre
un instrument de musique : Le kazoo , je suis nulle en musique
un jeu de société : ff7 (ndlr:Final Fantasy VII), ça compte?
une recette culinaire : Sashimi de thon, c'est mal mais c'est trop bon.
une boisson : Un thé Earl Grey
une pâtisserie: Un Tiramisu. C'est simple à faire et ça a la classe

Un dernier mot pour la postérité?
Heu... Si vous venez me voir en dédicace, j'aime les gadgets idiots...

Shadowland-Spiderman © Marvel / Stéphanie Hans
Le Korrigan



    Pour aller plus loin...
    Articles
    Entretien avec Stéphanie Hans [Entretiens BD]