Haut de page.

Entretien avec Benoît Forget
Interview accordée aux SdI en Novembre 2014


Bonjour Benoît Forget et merci de vous prêter au petit jeu de l’entretien…
Question liminaire : êtes-vous farouchement opposés au tutoiement ?

Comme çà vous chante smiley

Merci… Peux-tu en quelques mots nous parler de toi? (parcours, études, âge et qualités, passions, numéro de carte bleue ou de comptes numérotés en Suisse ou aux Îles Caïmans?)
Alors, 41 ans, de bonne qualité, élevé au bon grain. Après des études d’Histoire, j’ai bossé pendant 12 ans chez les sapeurs-pompiers de la Vienne tout en écrivant un bon paquet de critiques pour Plato Magazine, Scifi Universe et Ravage Magazine. Donc, le jeu ressemblerait bien à une passion.

Enfant, quel joueur étais-tu ? N’as-tu jamais cessé de jouer ou un jeu en particulier t’a-t-il fait basculer dans le monde du jeu de société moderne ?
J’ai commencé par le jeu de rôle à l’âge de 12 ans mais avant çà, on m’avait offert les boîtes Gallimard en plastoc (Talisman, Le Sorcier de la Montage de Feu, etc) et j’avais enfilé pas mal de livres dont vous êtes le héros. Merci Joe Dever et surtout Gary Chalk.
Et puis j’ai de très bon souvenir d’un jeu appelé Anti-Gang (de Miro je crois), à l’école, juste avant les vacances d’été.
Bref, j’ai un parcours classique de joueur : jeux de rôle, jeux de figs, wargames, jeux de plateau et jeux de cartes (Magic). Concernant le jeu à l’allemande, la révélation ne vint pas des Colons de Catane mais plutôt de El Grande (Kramer) et Samourai (de Knizia). Deux perles.

Le Lièvre et la Tortue, crayonné de la couverture © Purple Brain Creation / LeyssenneQuels étaient et quels sont tes jeux de chevet ?
J’ai beaucoup joué à Space Hulk mais j’avoue que Claustrophobia est l’un de mes chouchous. J’aime beaucoup Xe queo d’Alex randolph ainsi que Geister. Et puis Mr Kramer avec ces El Grande, Torres, Tikal and co, c’était du bon. Actuellement, je joue beaucoup à Koryo et je suis admiratif de ce jeune auteur qu’est Gary Kim tout comme Ryan Laukat avec son 8 Minutes pour un empire. J’aime beaucoup Tokaïdo ainsi que les jeux historiques de Martin Wallace (After the Flood, A few acres of snow, London, etc.). Et j’adore ce qu’à pu faire Stefan Dorra. Et puis j’en oublie.
Oui, je suis un joueur.

De joueur à éditeur, comment et pourquoi avoir sauté le pas ?
Sauter le pas, non. Franchir des paliers, oui. J’ai commencé par écrire des critiques de jeu dans différents médias puis je suis devenu chef de projet chez Libellud pour enfin monter ma propre structure. Il s’agit donc d’un cheminement logique fait de travail et d’opportunités qu’il faut savoir saisir. Je ne me serais pas lancé si je n’avais pas eu cette expérience et le réseau qui va avec. Certains se lancent tête baissée, ce n’est pas mon cas.

Le Lièvre et la Tortue, crayonné de recherche sur le lièvre © Purple Brain Creation / LeyssenneComment est né ce jubilatoire concept de livre-jeu ?
J’aime beaucoup l’illustration Jeunesse et Les Trois Brigands de Tomi Ungerer est mon livre de chevet ! Bref, j’aime les contes, j’aime l’illustration et j’aime le jeu donc…
J’étais chef de projet sur Le Petit Poucet lorsque j’étais chez Libellud et cette expérience fut vraiment stimulante. J’avais donc envie de la poursuivre. Mais la vie a voulu que je quitte Libellud. A ce moment-là, j’ai dû faire un point sur ce que je savais faire et tout cela m’est venu naturellement, comme si c’était évident. Puis les jeux sont arrivés comme par enchantement comme si c’était écrit (merci à Laurent et Jérémie). C’est cul-cul ce que je dis mais c’est l’idée.

Je plussoie, Les Trois Brigands sont un réel chef d’œuvre de la littérature enfantine… smiley
Et pourquoi Purple Brain? D’où vient donc ce nom?

J’aime bien les jeux de mots foireux et les zombies donc… ça sonnait bien smiley

Quelles sont les grandes joies et les grandes difficultés du métier d’éditeur?
Les grandes joies sont de voir le travail d’illustrations se réaliser au fur et à mesure sur ce qui n’était qu’un prototype puis de découvrir le produit fini (avec le stress qui va avec).
J’adore aussi la phase de développement avec l’auteur. C’est une vraie émulation et ping pong vraiment enrichissant.
Pour les difficultés, je ne parlerai pas de difficultés mais plutôt de montées en stress lorsque les premiers exemplaires produits arrivent. Si on a bien fait son boulot, il n’est pas dit que le fabricant fasse de même… (pour le moment, on touche du bois car çà roule). Et on a aussi envie que nos jeux plaisent aux joueurs comme ils nous ont plu et çà, çà génère un peu de stress aussi.

Le Lièvre et la Tortue, crayonné de recherche sur le lièvre © Purple Brain Creation / LeyssennePeux-tu en quelques mots nous parler du Lièvre et la Tortue qui vient de débouler sur les étals ?
Il s’agit d’un jeu de Gary Kim illustré par Mathieu Leyssenne. Le Lièvre & la Tortue est le troisième volume de la gamme Contes & Jeux. C’est un jeu de course et de paris très malin. C’est aussi un jeu à contrainte comme sait très bien les faire Gary (Koryo). J’avais découvert ce jeu lorsque j’étais chef de projet chez Libellud. Il s’agissait alors d’un petit jeu de cartes. Libellud n’étant pas décidé à le faire, je l’ai donc récupéré et voilà le travail !

Comment as-tu rencontré Laurent Pouchain et Jérémie Caplanne qui ont signé les premiers jeux édité par Purple Brain Créations ?
Laurent est un ami. Nous nous étions rencontrés lorsque j’avais réalisé le dossier spécial Okko (dont il est l’auteur) pour Plato Magazine. Le courant est passé, on s’est revu pas mal de fois et puis voilà.
Quant à Jérémie, il avait participé au trophée FLIP Créateur en 2010 puis a intégré le jury l’année d’après, jury dont je fais parti. Nous avons donc sympathisé (c’est un p’tit gars bien). Le truc drôle, c’est qu’il avait remporté le trophée FLIP 2010 dans la catégorie Enfant avec la Rébellion des Pandas qui deviendra Baba Yaga… la vie est bien faite.

Chacun des jeux édités ont été mis en image par des illustrateurs époustouflants (Xavier Collette , Vincent Joubert et Mathieu Leyssenne, pour ne pas les nommer)… Comment les as-tu rencontrés ?
J’ai toujours admiré le travail de Xavier. J’avais donc envie de travailler avec lui. Concernant Vincent, je l’avais contacté lorsque j’étais chef de projet sur Le Petit Poucet (Libellud). A cette époque, le courant était vraiment bien passé et nous avions fait du beau boulot. Raison pour laquelle j’ai fait à nouveau appel à lui et à son talent.
Pour Mathieu, on s’est rencontré lors d’une soirée à La Muse Café, un bar-jeux de Bordeaux. Je présentai les Trois Petits Cochons. On a sympathisé et on a décidé de travailler ensemble sur deux projets Purple Brain : Le Lièvre & la Tortue et Mange-moi si tu peux !
Et n’oublions pas Naïade qui a œuvré sur Shinobi Wat-aah !. Notre rencontre s’est faite un peu par hasard lors du festival de Cannes en 2013. Il a essayé le jeu, çà lui a plu et banco !

Le Lièvre et la Tortue, crayonné de recherche sur le lièvre © Purple Brain Creation / LeyssennePeux-tu nous en dire plus sur Mange-moi si tu peux, petit bijou minimaliste de Junichi Sato et Kunpu?
C’est un jeu que j’ai découvert fin août 2013 et qui m’a tout de suite plu dès la lecture des règles. Le seul truc qui m’ennuyait, c’était son côté trop minimaliste et ses illustrations qui le réservaient, au final, à un public adulte. J’ai donc « maximalisé » le jeu en travaillant la mise en scène avec une utilisation du loup façon Cache-Mouton. Et tout le monde y trouve son compte. De plus, les illustrations de Mathieu Leyssenne ajoutent une ambiance bien décalée, ni trop enfantine, ni trop adulte.

Quels autre(s) projet(s) Purple Brain Creations a-t-il dans ses cartons ?
Je finalise les fichiers de La Cigale & la Fourmi qui sortira début mars 2015. Il s’agit du 4ème opus de la gamme Contes & Jeux. Yoann Levet en est l’auteur et Naïade l’illustrateur. Le Petit Chaperon Rouge d’Annick Lobet arrivera, dans cette même gamme, début septembre 2015. Nous travaillons également sur l’extension Shinobi et un autre jeu, Saute-Mouton d’Agnès Largeau qui sortira dans le même format de boîte que Mange-moi si tu peux. Un petit jeu méchant comme je les aime.

Le Lièvre et la Tortue, crayonné de recherche sur le renard © Purple Brain Creation / LeyssenneTous médias confondus, quels sont tes derniers coups de cœur?
J’adore le jeu Soldats Inconnus sur ipad, c’est un modèle de réalisation. Après çà, je me nourris de BD et de littérature jeunesse. J’ai beaucoup aimé Wormworld Saga de Daniel Lieske (nous avons d’ailleurs un projet ensemble et avec Iello sur le sujet smiley).
Côté série, Doctor Who va mieux et j’attends la suite de Vikings de pied ferme !

Y a-t-il une question que je n’ai pas posée et à laquelle tu souhaiterais néanmoins répondre ?
J’ai déjà été assez bavard non ?

Pour finir et afin de mieux te connaître, un petit portrait chinois à la sauce imaginaire…
Si tu étais…



un personnage de BD: Slaine Mac Roth et John Constantine
un personnage mythologique: Slaine Mac Roth ? Sinon le Roi Singe
Benoît Forget, fondateur de Purple Brain Creationsun personnage de roman: Elric de Melniboné
une chanson: la balade irlandaise (Bourvil)
un instarument de musique: la cornemuse
un jeu de société: … compliqué çà… plein !
un mécanisme de jeu de société: le coup de pute
une découverte scientifique: le coup de pute ? Je pense qu’il existe une explication scientifique à tout çà !
une recette culinaire: les œufs au lait
une pâtisserie: le gland
une ville: Alep
une qualité: pugnace
un défaut: trop d’ego mais çà aide aussi à avancer
un monument: Petra, un site plus qu’un monument mais c’est tout de même grandiose.
une boisson: le ricqlès
un proverbe : mourrira bien qui mourrira le dernier !

Un dernier mot pour la postérité ?
What’s the flûte !

Un grand merci pour le temps que tu nous as accordé!
De nada !
Le Korrigan