Haut de page.

Entretien avec FloraGrimaldi
Interview accordée aux SdI en janvier 2015


Bonjour et merci de vous prêter au petit jeu de l’entretien…
Question liminaire : êtes-vous farouchement opposée au tutoiement ?

Non, pas farouchement. Mais je préfère vouvoyer les gens que je ne connais pas bien.

Pas de soucis, nous allons rester en mode «vous» alors… ^^
Ha ha ha ! Merci. smiley

Pouvez-vous, en quelques mots, nous parler de vous? (parcours, études, âge et qualités, passions, numéro de carte bleue ou de comptes numérotés en Suisse ou aux Îles Caïmans?)
J'ai 39 ans. J'ai fait des études littéraires, puis artistiques. Ce serait trop long d'énumérer toutes mes passions, mais disons la lecture, l'écriture, le dessin, le cinéma, la musique, les plantes, les animaux, etc.

Recherche sur les expressions de Bran © Plenzke / GrimaldiEnfant, quelle lectrice étiez-vous ? Quels étaient vos auteurs préférés?
Je lisais tout ce qui me tombait sous la main : Bibliothèque Rose puis Verte, tout ce qui était estampillé Disney, Astérix... Mes auteurs préférés étaient Carl Barks et Goscinny. Mais j'en lisais beaucoup d'autres.

Devenir auteur de BD, était-ce un rêve de gosse ?
Non. Je voulais devenir géologue, ou paléontologue, ou astronaute, ou botaniste... mais ça ne m'empêchait pas de dessiner des planches de BD.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le métier de créatrice d’histoire ?
Eh bien, ça a toujours fait partie de moi. Enfant dès que j'avais du temps libre, j'aimais bien inventer des histoires et une fois adolescente j'ai commencé à les mettre sur papier. Ce que j'aime dans ce métier c'est partager et faire ressentir des choses aux autres.

A-t-il été difficile de sauter le pas ?
Oui, j'ai mis des années avant de me rendre compte que c'était ma voie. Parce que j'étais aussi intéressée par les sciences, et par les langues, et par le dessin. L'autre grosse difficulté a été qu'en tant que scénariste (contrairement à un dessinateur) il est impossible d'avoir un retour d'éditeur sur votre travail lors d'un festival, par exemple.

Bran en pied © Plenzke / GrimaldiComment est né votre nouvel album, Bran, une histoire de l'île d'Errance ?
J'avais envie de forêts, de créatures mythologiques, et d'une atmosphère d'Irlande primitive fantasmée. J'avais pensé écrire cette histoire en roman, mais je me suis dit que Maike pourrait en faire des planches magnifiques.

Qu’est-ce qui vous séduit particulièrement dans l’île d’Erin?
Déjà le fait que ce soit une île. Qu'elle ait l'air forte, au milieu d'éléments naturels brutaux. Et puis j'ai lu un jour quelque part qu'avant que l'élevage de moutons n'y soit développé, elle avait été couverte de forêt, et ça a enflammé mon imaginaire.

L’album est porté par le sublime dessin de Maike Plenzke qui distille charme(s) et magie à la pointe de ses pinceaux numériques… Comment vous-êtes-vous rencontrées ?
A la réunion annuelle de la Forêt des Carnutes. Plus sérieusement, j'ai eu un vrai coup de cœur en voyant son travail sur internet. Je lui ai proposé de travailler avec elle, si elle avait envie de se mettre un jour à la BD (car elle est illustratrice, à la base), et il s'est trouvé que nous étions sur la même longueur d'ondes.

Recherche sur Bran dans sa forme de Corbeau © Plenzke / GrimaldiBran est donc son tout premier album BD… Le résultat n’en est que plus impressionnant encore !
Merci pour elle. Oui, elle a rapidement su s'approprier le médium de la bande-dessinée, ce qui n'est pas toujours évident pour les illustrateurs.

L’histoire s’est elle aussi construite en fonction de ses envie d’illustratrice ?
Oui, tout à fait. Je demande toujours aux dessinateurs avec qui je travaille si ils ont des envies d'univers ou de genre précis à dessiner. Nous nous sommes décidées à deux pour une histoire inspirée de mythologie celtique.

Recherche sur les Sylvains © Plenzke / GrimaldiComment sont nés les personnages de Bran et Macha, principaux protagonistes de l’histoire ? Leur apparence s’est-elle d’emblée imposée? Comment as-tu construit leur relation ?
J'ai d'abord imaginé l'univers d'Errance, avec sa multitude de Créatures de différentes sortes. Et puis au milieu de tout cela, Bran et Macha se sont imposés tous seuls. Bran est le premier personnage dont j'ai eu envie de parler. Sans doute parce que c'est un humain, donc il est une sorte de porte d'entrée pour les lecteurs. Je l'imaginais avec un grand nez, un visage qui respirait vraiment la prétention. D'ailleurs, quand Maike a commencé à le dessiner, elle est restée proche de ma description. Mais avec le temps elle l'a rendu plus beau et je l'ai laissée faire car c'est important que le ou la dessinatrice s'approprie physiquement les personnages et soit à l'aise pour les mettre en image.
Pour leur relation, j'ai laissé Bran et Macha discuter entre eux. smiley

Comment s’est organisé le travail avec Maike Plenzke sur cet album ? Du scénario à l’album finalisé, quelles furent les différentes étapes de sa réalisation ?
J'ai d'abord écrit un synopsis de l'album, que j'ai fait lire à Maike. Puis, j'ai écrit le scénario proprement dit : un découpage très précis, page par page, avec pour chaque page, la description de l'intérieur de chaque case, avec les dialogues. Maike a ensuite fait progressivement un storyboard sur lequel nous pouvions discuter, suivi d'un dessin en couleur directe.

Recherche sur le personnage de Macha © Plenzke / GrimaldiCette histoire de Bran et Macha, incursion dans l’Île de d’Errance, univers riche et foisonnant, semble en appeler d’autres… qu’en est-il ?
Errance est un univers dans lequel j'avais prévu du départ de raconter plein d'histoires différentes. Et je peux déjà vous annoncer que Maike se joindra à moi pour vous emmener à nouveau là-bas dans un prochain album.

Recherche de costumes © Plenzke / GrimaldiPeut-on d’ores et déjà en savoir plus sur cette seconde histoire se déroulant sur l’Île de l’Errance?
Ha ha ! Non, c'est encore complètement secret !

A part cet album, avez-vous d’autres projets sur le grill ?
Je travaille actuellement sur le tome 3 de Tib et Tatoum et sur le tome 3 de Big Bang Cats.

Tous médias confondus, quels sont vos derniers coups de cœur ?
Le roman « The Ocean at the End of The Lane », de Neil Gaiman. Et la série TV « Marvel's Agents of Shield ».

Y-a-t-il une question que je n’ai pas posée et à laquelle vous souhaiteriez néanmoins répondre ?
Non, ça va, merci.

Macha en pied © Plenzke / GrimaldiPour finir et afin de mieux vous connaître, un petit portrait chinois à la sauce imaginaire…

Si vous étiez…


un personnage de BD: Hobbes
un personnage mythologique: une des Muses
un personnage de roman: David Rice (dans « Jumper »)
une chanson: Hunting High and Low
un instrument de musique: un ukulele
un jeu de société: Dixit
une découverte scientifique: que c'est la Terre qui tourne autour du Soleil
une recette culinaire: une soupe chinoise avec un ingrédient secret
une pâtisserie: un muffin végétalien avec du chocolat et des pistaches
une ville: New York
une qualité: la curiosité
un défaut: la curiosité
un monument: Stonehenge
une boisson: du thé vert
un proverbe : (ce sera une citation plutôt qu'un proverbe) « Everyone you will ever meet knows something you don't » de Bill Nye

Un dernier mot pour la postérité ?
Si ça doit vraiment être le dernier, je dirais « amour ».



La photo illustrant l’article est de Marjaana Malkamäki
Le Korrigan