Haut de page.

Entretien avec Giuseppe Manunta
Interview accordée aux SdI en janvier 2017


Bonjour et tout d’abord merci de vous prêter au petit jeu de l’entretien.
Bonjour à tous, est un plaisir pour moi

Pouvez-vous nous parler de vous en quelques mots ? (parcours, études, âge et qualités, passions, numéro de carte bleue ou de comptes numérotés en Suisse ou aux Îles Caïmans?)
Non! Impossible en quelques mots… mais les lecteurs désireux d’en savoir d’avantage sur moi peuvent se rendre sur mon blogsmiley

Enfant, quel lecteur étiez-vous? Quels étaient alors vos auteurs de chevet et quels sont-ils aujourd’hui?
J’étais un amateur d'aventures et d'érotisme : Serpieri, Manara, Moebius, Loisel… mais Mucha est mon maître spirituel.

Sherlock Holmes, case du tome 1, work in progress © Giuseppe Manunta / Roger SeiterVous avez un don inimitable pour dessiner les femmes… Dessinez-vous d’après modèle ou faites-vous appel à votre imagination pour leur donner cette troublante sensualité?
Tôt ou tard, je devrai aller en l'analyse, pour savoir si ces femmes existent vraiment, ou ils sont le fruit de mes rêves

(smiley ) Devenir auteur de BD, étais-ce un rêve de gosse? En faire un métier a-t-il relevé du parcours du combattant?
Quand j'étais gosse, je voulais juste dessiner. Adolescent je voulais faire l'amour et dessiner. Maintenant tant qu'adulte, je dessine et quelquefois je fais l'amour… Le chemin n'est pas difficile quand on a les idées claires.

Quelles sont selon vous les grandes joies et les grandes difficultés du métier?
La plus grande joie est de voir les gens acheter mes bouquins. La plus grosse difficulté c’est lorsque les gens n'achètent pas mes bouquins.

Sherlock Holmes, crayonné de la couverture du tome 3 © Giuseppe ManuntaComment avez-vous rencontré Roger Seiter qui signe les scénarios des Sherlock Holmes que vous avez mis en image?
Dans une maison close, tous les deux étions en train d’enquêter sur le point G.

( smiley ) Roger cache bien son jeu… Êtes-vous parvenu à trouver le fameux point G?
Moi personnellement 2 fois, c'est difficile… cette point ne jamais pas au même endroit!

Avant de travailler cette adaptation, que représentait pour vous le célèbre détective imaginé par Sir Arthur Conan Doyle?
Un anglais typique et pointilleux… Mais Sherlock n’est pas un détective imaginaire!

Evidemment… Graphiquement, comment avez-vous abordé le personnage emblématique de Sherlock Holmes?
J'ai juste allongé les cheveux, pour le reste je me suis inspiré de vieilles représentations d'époque.

Mettre en scène cette histoire a-t-il nécessité de longues recherches documentaires?
Chaque fois que je commence un projet, il y a toujours une semaine de pré-production qui consiste dans la recherche de la documentation générale et les études des personnages,

Comment s’est organisé votre travail sur l’album? Du synopsis à la planche finalisée, quelles sont les différentes étapes de votre travail?
C’est le scénariste que me fournit le découpage et je réalise les layouts des planches. Ensuite il y a l’approbation de l’éditeur, puis je commence les crayonnés. Puis je tourne le papier et avec la table lumineuse je passe l’encre au stylo bic. Je scanne les planches encrée, une petite étape de nettoyage (clean up) à l’ordinateur et ensuite j'imprime le crayonné sur du papier Fabriano Artistico 300 gr 100% coton. Et enfin je colorise les planches ! En 7 mois l’album est prêt à aller à la presse…

Sherlock Holmes, storyboard du tome 3 © Giuseppe Manunta / Roger SeiterSherlock Holmes, planche du tome 3 © Le Verger / Manunta / SeiterSherlock Holmes, storyboard du tome 3 © Giuseppe Manunta / Roger SeiterSherlock Holmes, storyboard du tome 3 © Giuseppe Manunta / Roger SeiterSherlock Holmes, planche du tome 3 © Le Verger / Manunta / Seiter


Quelle étape vous procure le plus de plaisir?
Ecrire et dessiner les layouts de mes histoires

Sur quel(s) autre(s) projet(s) travaillez-vous actuellement?
Un projet écrit par Roger Seiter une histoire d’aventure Maxime Valmont

Peux-on en savoir d’avantage sur cette nouvelle série?
Maxime est un riche aventurier qui aime l’art et les objets précieux… mais aussi les jolies femmes. La recette est : une bonne dose d’aventure, un zest d’espionnage et un soupçon de piquant.

Tous médias confondus, quels sont vos derniers coups de cœur ?
Si on parle de BD, les voyages d’Ulysse de Lepage, Michel et Follet aux éditions Daniel Maghen.

Pour finir et afin de mieux vous connaître, un petit portrait chinois à la sauce imaginaire…
Si vous étiez…

Valmont, rough du tome 1 © Giuseppe Manunta / Roger Seiter
un personnage de BD: Giuseppe Bergman
un personnage de roman: Achab
un personnage de cinéma: Jhon J. Adams (Forbidden planet)
une chanson: Thunderstruck
un instrument de musique: la batterie
un jeu de société: le mien (monstres & héros, un prototype)
une découverte scientifique : l'imprimerie
une recette culinaire: la Lasagnana (selon ma recette!)
une pâtisserie: sfogliata frolla
une boisson: la Bière ( la Gilac )
une ville: Napoli
une qualité: la persévérance
un défaut: la persévérance
un monument: notre Dame de Strasbourg
un proverbe : quando sei incudine statti, quando sei martello batti (quand tu es enclume accepte-le, quand tu es marteau frappe).


Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur Monstres & héros, le jeu sur lequel vous travaillez ?
C’est un projet très vieux, maintenant. Je ne travaille plus dessus. Je le garde pour moi-même et à l'occasion j’y joue avec mes amis… Peut-être un jour…

Un dernier mot pour la postérité ?
Longue vie à la bande dessinée!

Un grand merci pour le temps que tu nous as accordé…
Merci à toi et à tous les lecteurs.
Giuseppe Manunta, atelier d'artiste
Le Korrigan



    Pour aller plus loin...
    Articles
    Entretien avec Giuseppe Manunta [Entretiens BD]