Haut de page.

Un film sur le cannibale allemand
mauvais gout...

KASSEL (AFP) - L'histoire d'Armin Meiwes, un cannibale allemand jugé pour meurtre par un tribunal de Kassel (centre), pourrait devenir un film, a indiqué vendredi son avocat.
Meiwes, qui a déjà commencé en prison à écrire son autobiographie, est en contacts avec plusieurs sociétés de production, a précisé Me Harald Ermel, refusant toutefois de confirmer que le contrat se chiffrait en millions d'euros. L'informaticien, âgé de 42 ans, est accusé d'avoir dépecé et mangé Bernd Juergen Brandes, un ingénieur berlinois de 43 ans, en mars 2001 à son domicile de Rotenburg. Selon le parquet, Armin Meiwes est coupable de 'meurtre par plaisir sexuel' et a tiré avantage de la fragilité de Bernd Juergen Brandes. S'il est condamné, il risque 15 ans de prison. La défense affirme qu'il ne s'agit que d'un 'homicide sur demande', passible d'un maximum de 5 ans de détention. Me Ermel a affirmé que Brandes avait eu des contacts avec trois autres adeptes du cannibalisme aux Etats-Unis. Ces contacts démontrent qu'il était consentant et n'a pas été tué 'contre son gré', selon l'avocat. Le tribunal avait visionné lundi à huis-clos, trois cassettes vidéo filmant la séance de cannibalisme retrouvées chez l'accusé. 'J'avais l'impression d'être chez les malades', a déclaré vendredi une jurée, expliquant que tout le monde avait dû détourner le regard alors que l'accusé semblait très intéressé et souriait. 'Pour lui, c'était un film normal', a-t-elle ajouté.
Le Korrigan