Haut de page.

Entretien avec Anne Quenton
Interview accordée aux SdI en février 2024


Bonjour et merci de vous prêter au petit jeu de l’entretien…
Bonjour!

Question liminaire : êtes-vous farouchement opposé au tutoiement ? Si oui, je me ferais violence mais je sais qu’un « tu » risque tôt ou tard de partir tout seul pendant que je nettoierai mon clavier…
Pas de souci avec le tutoiement si on me le propose!

Merci à toi…
Peux-tu nous parler de toi en quelques mots ? (parcours, études, âge et qualités, passions, numéro de carte bleue ou de comptes numérotés en Suisse ou aux Îles Caïmans ?)

Alors je m'appelle Anne, j'ai 31 ans, signe Vierge et je viens de publier ma première BD. Mon parcours est assez classique. J'ai toujours lu de la bande dessinée grâce à mon père qui possède une belle bibliothèque. Je me suis donc logiquement orientée vers des études artistiques après le bac. J'ai passé une année de Probatoire à Emile Cohl puis je me suis retrouvée chez Bellecour Ecole d'Arts pour faire partie de la première promo de Concept Artist. J'ai travaillé quelques temps pour Xilam en tant que décoratrice couleur et décoratrice lay out. Après ça j'ai voulu élargir mes compétences et j'ai passé un CAP en bijouterie/joaillerie à la SEPR...puis est venu Jungle Book.
Jungle Book, recherche de personnage : les loups © Anne Quenton
Enfant, quelle lectrice étais-tu et quels étaient tes livres de chevet ? La BD a-t-elle toujours occupé une place de choix ?
J'ai toujours eu des livres à disposition. Il y a des photos de moi en train de lire les BD de mon père à 5 ans. J'ai rapidement eu droit à mes propres livres qui correspondaient mieux à mon âge (j'ai encore mes premiers Petzi). Après j'ai le souvenir que je prenais un peu tout ce qui me passait sous la main, même en bibliothèque. Mais si je devais nommer la BD la plus marquante je dirais les Yoko Tsuno. C'est une héroïne moderne même maintenant !

Devenir autrice de BD, était-ce un rêve de gosse ? Un auteur en particulier a-t-il fait naître cette vocation ?
Mon premier métier de rêve c'était archéologue spécialisée en Egypte antique. Et c'est en partie du au style graphique de l'époque. C'était déjà de la BD. Avec une ligne claire que je pouvais essayer de reproduire enfant. Je pense que c'est ma première influence qui m'a fait aimer le dessin. Puis cela s'est confirmé avec le plaisir de la lecture de BD qui me donnait envie, en plus de lire, de faire mes propres histoires.

Jungle Book, recherches © Anne QuentonQuelles sont selon toi les grandes joies et les grandes difficultés du métier ?
Pour commencer il y a la difficulté de se faire éditer. Après mon diplôme j'avais déjà envoyé à des éditeurs le projet Jungle Book et je n'ai eu aucune réponse. C'est frustrant car on ne sait même pas si le projet est mauvais. Et donc la première grande joie c'est quand un éditeur vous fait confiance. Mais après vient la difficulté de comprendre le contrat, de le modifier au besoin. Puis de créer son statut d'artiste/auteur. L'administratif est assez stressant et heureusement il existe des groupes pour nous aider ! Sinon la grande joie que j'ai en ce moment ce sont, en plus de voir l'ouvrage en vrai, ce sont tous les retours positifs que j'ai sur mon travail. Je me dis que des personnes ont choisi cette BD parmi tout ce qui est proposé et ça c'est incroyable !

Si tu devais conseiller un site pour aider un auteur en herbe à s’y retrouver dans l’administratif lié au métier, quel serait-il ?
Pour bien comprendre les termes d'un contrat je ne peux que recommander Le contrat BD commenté de la SNAC. C'est un pdf (gratuit) très complet. Il y a aussi des groupes facebook spécialisés qui donnent pas mal d'infos et permettent de poser des questions (ARTISTES-AUTEURS : MDA-AGESSA, URSSAF, mais enfin, j'y comprends que dalle! par exemple). Des sites internet aussi, comme Le guide de l'artiste. Le collectif Central Vapeur Pro permet aussi un bon accompagnement et mets à disposition divers outils. Ils ont également publié des guides pour savoir négocier et facturer ses contrats.

Jungle Book, recherche de décors : paysages © Anne QuentonComment est née l’idée de faire une adaptation moderne et anthropomorphique du Livre de la Jungle de Rudyard Kipling ?
L'idée est venue la veille de la rentrée de ma dernière année en Concept Art. On nous demandait pour notre projet de diplôme, de choisir un conte à réinterpréter. J'ai opté pour Le livre de la Jungle car il y a pas mal de matière sympa à travailler. Des décors sauvages, des animaux, des personnalités variées.

Je crois que j'ai choisi l'anthropomorphisme car déjà je me faisais plaisir au dessin en plus de travailler un thème que j'adore "qu'est-ce que l'être humain". Je me demandais ce que deviendrait l'Homme si sa différence avec l'animal s'effaçait, voire s'inversait ? Comment réagiraient les animaux une fois évolués, quel serait leur regard sur les animaux restés sauvages ? Comment se sentirait une enfant qui n'a jamais eu d'autres humains à qui se comparer ?

Comment s’attaque-t-on à un tel monument de la littérature ?
Déjà en lisant le livre. Je pense que ma génération connait plus le Livre de la Jungle via la version dessin animé que par sa version originelle. J'ai pu me rendre compte à quel point les deux étaient éloignées. Comme c'était un projet étudiant je n'ai pas eu la pression de l'adaptation. C'est après qu'est venue l'idée de le proposer à l'édition. Par contre je tenais à respecter des points du livre non présents dans la version de Disney.

Jungle Book, recherche de personnage : Moogli © Anne QuentonA-t-il été facile de trouver l’apparence de tes personnages ? Celle de Moogli et ses frères Loups se sont-ils rapidement ou sont-ils passés par différent stades avant de revêtir celle que l’on sait ?
Mes premières recherches concernaient Moogli, qui au départ était encore un petit garçon. Je ne sais plus trop comment est arrivé son apparence finale, mais je me souviens que son col en fourrure était pour rappeler le pelage des loups et que je souhaitais une apparence androgyne. Leur design m'a été inspiré par les BD de l'inspecteur Canardo de Sokal. Pour Shere Khan je voulais qu'il se démarque en faisant de lui un tigre blanc ( qui lui donne un aspect plus froid). Baloo c'est un amusement, je voulais lui faire porter tout ce qui pouvait être un peu désuet et en faire un ours grincheux.

D’ailleurs, pourquoi Moogli et pas Mowgli ?
Pour montrer que c'est bien un personnage différent et pas une simple adaptation.

Quel personnage as-tu pris le plus de plaisir à mettre en scène ?
C'est pas facile comme question ! J'essaye de rendre chacun de mes personnages attachant pour prendre plaisir à les dessiner. Graphiquement je dirais Moogli. Niveau personnalité je pencherais pour Baloo ou Shere Khan.

Concrètement, comment as-tu travaillé sur cet album et avec quels outils ? Du synopsis à la planche finalisée, quelles furent les grandes étapes de sa réalisation ?
Je commence sur papier. Que ce soit les croquis des personnages, les idées de scénario ou le découpage des planches. Je fais une liste des différentes étapes de l'histoire, des éléments que j'aimerais voir en images et décide de combien de planches j'aurais besoin pour chaque scène. Puis je fais une version très grossière des planches. J'envoie le découpage à mon éditrice et on voit si on doit modifier une case ou un dialogue, si le rythme est bon. Une fois validé, je scanne mes croquis et je travaille sur tablette graphique avec photoshop. Je commence par faire un croquis plus poussé de la planche puis j'attaque la mise en couleur. J'aime commencer par les décors car cela donne la base de l'ambiance colorée et m'aide à ajuster les teintes des personnages par la suite. Une fois la couleur finie j'ajoute des bulles et les dialogues (qui seront ensuite repris par le lettreur).
Work in progress
Je commence sur papier. Que ce soit les croquis des personnages, les idées de scénario ou le découpage des planches. Je fais une liste des différentes étapes de l'histoire, des éléments que j'aimerais voir en images et décide de combien de planches j'aurais besoin pour chaque scène. Puis je fais une version très grossière des planches. J'envoie le découpage à mon éditrice et on voit si on doit modifier une case ou un dialogue, si le rythme est bon. Une fois validé, je scanne mes croquis et je travaille sur tablette graphique avec photoshop. Je commence par faire un croquis plus poussé de la planche J'aime commencer par les décors car cela donne la base de l'ambiance colorée et m'aide à ajuster les teintes des personnages par la suite.
Jungle Book, Work in Progress © Anne Quenton Jungle Book, Work in Progress © Anne Quenton Une fois la couleur finie j'ajoute des bulles et les dialogues (qui seront ensuite repris par le lettreur)

Pourquoi avoir opté pour le numérique plutôt que le tradi ?
C'est ma première BD, j'ai beaucoup hésité avant de choisir le numérique. Je pense que ce choix me permet de tester plein d'ambiances colorées, d'expérimenter et ainsi prendre confiance pour tester le tradi par la suite.

Serait-il possible, pour une planche donnée, de visualiser ces différentes étapes ?
Je peux essayer de faire ça!

Quelle étape te procure le plus de plaisir ?
Je ne sais pas trop. Peut-être le croquis plus poussé avant de passer à la couleur. C'est là que je peux donner les expressions et m'éclater.

Comment as-tu pensé la couverture très accrocheuse de l’album ? En a-t-il existé plusieurs versions avant de s’arrêter sur celle-ci ?
Ah la couverture ! Plusieurs pistes ont été testées (avec un décor et plusieurs personnages, un seul personnage, un paysage et pas de personnages). De base j'aime les couvertures avec un seul élément fort. J'avais aussi l'idée du fond blanc car je trouve que cela ressort au milieu de tous les albums très colorés. Il a dû y avoir une vingtaine d'essais. L'idée retenue, je l'ai eu à la dernière minute quand je devais rendre des croquis qui ne me convainquaient pas du tout ! Je crois que ce qui a plu c'est que le principe est déclinable pour les deux autres tomes.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est très efficace en plus d’accrocher l’œil ! Serait-il possible de visualiser quelques versions non retenues de la couv ?
Je vais en sélectionner quelques-unes.
Recherche de couverture
Jungle Book, recherche de couverture © Anne Quenton Jungle Book, recherche de couverture © Anne Quenton JJungle Book, recherche de couverture © Anne Quenton
Jungle Book, recherche de couverture © Anne Quenton Jungle Book, recherche de couverture © Anne Quenton Jungle Book, recherche de couverture © Anne Quenton

Peux-tu en quelques mots nous parler de tes projets présents et à venir ?
En ce moment je suis en train de terminer le tome 2 de Jungle Book. J'enchaînerai ensuite sur le 3. J'ai été contactée pour un projet mais encore rien d'officiel.

Tous médias confondus, quels sont tes derniers coups de cœur ?
Cela compte si je parle de la ville de Venise? J'y suis allée en décembre, leurs musées, leurs églises et même la moindre ruelle, même si c'est très touristique, tout donnait envie d'être admiré. Le plaisir était encore plus grand qu'à notre époque nous avons plus l'habitude de voir les œuvres en numérique qu'en vrai.

Y a-t-il une question que je n’ai pas posée et à laquelle tu souhaiterais néanmoins répondre ?
C'est ma première interview donc je ne sais pas (rire). Mais je tiens à remercier toutes les personnes qui se sont intéressées à Jungle Book. Je vais faire de mon mieux pour faire un bon tome 2 !

Pour finir et afin de mieux te connaître, un petit portrait chinois à la sauce imaginaire…

Si tu étais…

Jungle Book, recherche de décor : la maison des loups © Anne Quenton
un personnage de BD : Cancrelune
un personnage de roman : Neville Londubat
une chanson : I'm gonna be (500 miles) The Proclaimers
un instrument de musique : la cloche à vache
un jeu de société : Contrario
une découverte scientifique : n'importe quelle nouvelle espèce d'oiseau
une recette culinaire : un ceviche
une pâtisserie : une panna cotta
une ville : Monemvasia (Grèce)
une qualité : la patience
un défaut : le manque de confiance en soi
un monument : Le Petit Trianon
une boisson : un virgin agave 2.0 (un mocktail avec de la coriandre)
un proverbe : « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse ».

Un dernier mot pour la postérité ?
Heu...passez une bonne journée

Un grand merci pour le temps que tu nous as accordé !
Merci à vous !
Le Korrigan