Haut de page.

Plus de Cognac pour Edgar Poe
retombée inatendue...

BALTIMORE (AP) - Edgar Poe a bien failli être privé de son cognac français. Le mystérieux admirateur qui, tous les ans, le jour de l'anniversaire de l'écrivain, vient au milieu de la nuit dans le cimetière de Baltimore déposer sur sa tombe trois roses et une bouteille, n'a semble-t-il pas digéré l'opposition de Paris à la guerre en Irak.

Cette année, avec la traditionnelle offrande, l'admirateur a ajouté une note: "la mémoire sacrée de Poe et son ultime lieu de repos n'est pas un endroit pour le cognac français. Avec une grande réticence, et uniquement par respect pour la tradition familiale, le cognac est placé. La mémoire de Poe vivra à jamais"!

La connotation politique du message a rendu un peu nerveux Jeff Jerome, conservateur du Musée et de la Maison de Poe à Baltimore, qui a surveillé le cimetière chaque 19 janvier au matin depuis 1976. "C'est moi qui ramasse les objets", a-t-il commenté, gêné de rendre publique la note. "Est-ce à moi de les interpréter et de juger de ce qui doit être diffusé ou pas? Si je le fais, alors je me pose en censeur".

Dissimulé par une cagoule noire, l'inconnu est apparu lundi juste avant 3h du matin, marchant lentement sur le sol gelé du cimetière. Après avoir placé les roses et une bouteille de cognac à moitié vide sur la tombe de Poe, sous l'oeil d'une dizaine de curieux qui l'attendaient, il a disparu dans les ténèbres.

Personne ne connaît l'identité du "Poe Toaster" qui porte ainsi chaque année un toast à l'écrivain. La première visite signalée remonte à 1949, un siècle après la mort d'Edgar Allan Poe à l'âge de 40 ans. Pendant des décennies, une frêle silhouette est apparue chaque 19 janvier. Puis en 1993, elle a laissé un message énigmatique qui disait "le flambeau va être repris". Une note avait ensuite fait savoir que l'inconnu, qui est apparemment décédé en 1998, avait laissé à ces enfants le soin de perpétuer la tradition.

Ce n'est pas la première fois que le "Poe Toaster" laisse percer ses opinions. En 2001, il avait suscité l'indignation des fans de l'équipe de football américain Ravens de Baltimore en semblant prendre parti pour les New York Giants dans le Super Bowl. Les Ravens, qui tirent leur nom du plus célèbre poème de Poe, avaient gagné le match. AP
Le Korrigan



    Pour aller plus loin...
    Articles
    Plus de Cognac pour Edgar Poe [Presse]