Haut de page.

Entretien avec les auteurs de Secretum Templi
Entretien accordé en janvier 2004


Avant de poursuivre plus avant, qui êtes-vous ? (âge, cursus des études, tout quoi, depuis combien de tps vous jouez, vos loisirs, vos passions, votre numéro de carte bleue smiley

Guillaume : J'ai 24 ans, je suis illustrateur free-lance avec 4 ans d'études passées à l'école des Arts Décoratifs de
Paris ( section illustration ), et une quinzaine d'années de pratique du jdr. J'aime bien raconter des histoires et j'adore dessiner des plans avec une tonne de détails et de portes fermées pour embêter les joueurs.
Adrien : 24 ans également, je suis le webmaster du site de Secretum Templi. Je joue au jdr depuis à peu près le même nombre d'années et j'ai fait un tour par l'école des Gobelins. Ma spécialité c'est plutôt l'écriture de scénarii avec des tas d'intrigues secondaires et le pinaillage sur les règles du jeu.

Vous avez commencé le JdR à 9 ans ! Impressionnant tout de même Avec quel jeu avez-vous commencé ?

G & A : Les livres dont vous êtes le Héros, l'Oeil Noir..., mais les premiers vrais jdr c'est beaucoup plus tard.

Comment êtes-vous tombés dans la grande marmite du JdR ?

G : Par le biais de Casus Belli, à la grande époque, et au cours de rencontres avec différents rôlistes.
A : Pareil mais j'ai commencé plutôt par des jeux de plateaux et des wargames.

Si vous deviez en deux, trois phrases présenter ce qu'est le JdR, que diriez-vous ? (id est : quelles est votre définition de ce loisir)

G : Pfff... Un passe-temps qui prend énormement de temps quand on répond à des interviews par exemple. Enfin bon, c'est sympa quand même.
A : C'est un loisir qu'on pratique pour le plaisir avant tout et aussi pour apprendre des choses tout en déconnant un minimum.

Quel est, à part Secretum Templi, votre jeu de rôle fétiche et quelle en est la raison ?

G & A : Après avoir testés et abandonnés quelques jeux de rôles du commerce chacun de notre côté (D&D, Cthulu, JRTM...), nous nous sommes mis à créer un système de jeu très simple que nous adaptions à différents univers que nous développions ensemble. Cela passait par le Med-Fantastique, le Space-Opera et toutes sortes de mondes loufoques et plus ou moins réussis tirés de nos lectures, de notre imaginaire, du cinéma, de téléfilms... et transformés en wargames et jeux de rôles. D'autre part, aucun système de jeu existant à notre connaissance ne pouvait traduire notre conception réaliste du jeu d'Histoire sans avoir recours à un livret de règles de la taille d'une encyclopédie. Le système de jeu de Secretum Templi ne compte pas plus d'une vingtaine de pages ou sont envisagées à peu près tous les cas de figures possibles.

Pouvez-vous en quelques lignes décrire le c¦ur de votre mécanisme ?

G : C'est un système à base de caractéristiques, de capacités et de compétences et puis d'un dé à 10 faces qu'on jette sur la table pour impressioner les joueurs récalcitrants.

Avez-vous pratiqué Miles Christi qui proposait lui aussi d¹incarner un templier à l¹époque des croisades ? Qu¹en pensiez-vous ?

G & A : Nous connaissions bien évidemment Miles Christi mais le système de jeu, la création et l'évolution des personnages ne nous convenait pas du tout. L'époque de jeu était très restreinte, les perspectives des personnages bien trop réduites et le système de jeu presque anachronique. De même pour les scénarii proposés pour ce jeu, nous regrettions la présence trop marquée du côté fantastique et surréaliste de certaines situations. Bref, l'esprit ne correspondait pas trop à ce que nous cherchions à développer même si au niveau de la documentation historique Miles Christi est un très bon jeu.

Quelles sont les différences fondamentales entre Secretum Templi et Miles Christi ?

G : Euh... le système de jeu, la création et l'évolution des personnages, les scénarii...

Qu¹est ce qui vous attire et vous fascine chez cet ordre de moine soldat ?

G : Les mystères dont ils se sont entourés, les intrigues et les secrets, les actes héroiques et épiques dont nous avons gardé la trace, la grandeur et la décadence de l'Ordre, l'époque et le contexte politique et historique, mais je dois en oublier.
A : ?!...

Comment est né le projet de Secretum Templi ?

G & A : Cela fait maintenant sept ans que la première formule de Secretum Templi à vue le jour. C'était durant un cours de philo au lycée je crois... Un jour Adrien est arrivé avec un court scénario dans l'univers des Templiers (qui a donné 'Atrox Visu' sur le site web de ST) qui avait l'intérêt de se baser sur un monde à la fois historique et réel mais en même temps mystérieux et épique. La difficulté que nous avons rencontré immédiatement fut d'imaginer un système de règles cohérent et simple qui simulait au mieux la réalité historique. A l'époque, le système de jeu était beaucoup plus succinct et les caractéristiques moins nombreuses, mais les principes de bases et le dé à 10 faces étaient déjà présents ainsi que les Points d'Honneur et la Ferveur.
Nous avons une passion pour le réalisme et voulions sortir du schéma classique des jeux de rôles traditionnels ou les jets de dés sont très fréquents ainsi que les confrontations physiques. Dans une partie de ST, les jets de dés sont utilisés avec parcimonie ce qui permet une meilleure fluidité du jeu et du roleplaying. Secretum Templi, comme son nom l'indique privilégie un jeu d'ambiance et d'investigation, d'intrigues et de mystères, de découverte et d'exploration de lieux mythiques. Lorsque des confrontations physiques ont lieu, celles-ci prennent alors une dimension tragique qui ne banalise pas leur côté dangereux. Nous avons également choisi de ne pas parler dans les règles de certaines situations particulières que nous avons put rencontrer au cours de nos nombreuses parties pour permettre à chaque MJ de réfléchir à son tour et d'ajouter ses propres compléments aux règles déjà créés. En fait nous donnons juste des indications et les mécanismes principaux du jeu pour laisser libre cours à l'imaginaire du MJ et bannir tout côté dirigiste de nos règles.

Comment vous y êtes vous pris pour tester le jeu ? Internet, en tant que média de diffusion a-t-il été une aide ? Avez-vous eu beaucoup de retour sur votre création ?

G & A : On a testé Secretum Templi au cours de plusieurs rencontres dans des salons de jeu en organisant des parties de démonstrations. Le site internet de ST est un peu comme notre vitrine et notre unique moyen pour nous faire connaître et avoir des retours. C'est donc une aide précieuse même si nous envisageons
de réorienter prochainement notre mode de diffusion en optant pour une édition papier. Notre site va donc évoluer en fonction de ça. Les échos que nous avons sur le jeu et sur le site sont assez nombreux et positifs mais assez difficiles à intégrer au niveau de notre évolution.

L'univers de Secretum Templi est ancré dans l'Histoire. Comment avez-vous organisé vos recherches pour aider le
joueur à cerner cet univers ?


G&A : Nos recherches se font en fonctions de nos envies et des besoins propres aux scénarii que nous écrivons. Nous avons néammoins mis la base de nos trouvailles sur le site web et largement de quoi commencer à s'immerger progressivement dans l'univers des Templiers. Notre but est de rendre le monde des
Templiers accessible et attrayant même pour des personnes non férues d'Histoire et aussi pour que des néophytes du jeu de rôle autant que des passionnés d'Histoire puissent accéder au plaisir du jeu sans être rebutés par des règles absconses et interminables. C'est un vaste programme ...!

Auriez-vous un ou deux ouvrages de référence qui vous ont servi de base de travail et/ou qui permettrais au joueur d¹approfondir sa connaissance de l¹époque et de l¹épopée du Temple ?

G&A : La liste des livres que l'on utilise le plus souvent comme base de données est présente sur le site web de ST et nous conseillons à tous l'étude du livre 'Les Templiers, Chevaliers du Christ' de Régine Pernoud, aux éditions Découvertes Gallimard n°260, qui se trouve très facilement.

Quels développements sont déjà prévus pour votre jeu ?

G&A : Une édition sous forme papier d'un roman-jeu chez un jeune éditeur. Nous signons normalement le contrat au début du mois de février. Il y a aussi une traduction des règles en anglais et en espagnol, prévue à moyen terme pour nos lecteurs non-francophones. Nous cherchons des bonnes volontés pour nous filer un coup de main.

Quel est votre dernier coup de coeur rôlistique ?

G&A : Aucun, nous ne jouons plus depuis longtemps aux jeux du commerce par manque d'intérêt et de temps.

Grâce à internet, on voit se développer de nombreuses productions « amateur » dont la qualité et la richesse ne souffre aucune comparaison avec les productions pro. Pensez-vous que là est l¹avenir du JdR ?

G&A : Bien sûr, il n'y a qu'à voir le travail formidable fait par les auteurs de jeux tels que Pavillon Noir, Te Deum pour un massacre, Contes de Fée, René etc... pour se demander pourquoi encore acheter du jdr ? Nous ne pouvons que nous réjouir de ces personnes qui tentent de sortir le jeux de rôle de son côté crétinisant et commercial pour en faire un loisir accessible à tous et enrichissant, voir éducatif.

Y-a-t-il une question que je ne vous ai pas posé et à laquelle vous aimeriez néanmoins répondre ?

G&A : ( en choeur ) Quelles sont les différences entre Secretum Templi et Miles Christi ? smiley

Pour finir et afin de mieux vous connaître, un petit portrait chinois sauce chrysopééennes :

Si tu étais une créature mythologique : le Sphinx.
Si tu étais un personnage historique : Napoléon.
Si tu étais un personnage biblique : Caïn.
Si tu étais un personnage de roman : Guillaume de Baskerville dans ' le Nom de la Rose '.
Si tu étais un personnage de JdR : tout sauf un Gros Bill.
Si tu étais une oeuvre humaine : la tour de Babel ou le phare d'Alexandrie au choix.
Le Korrigan