Haut de page.

Le Bambin
Le jeu d'Echecs du troisième ième millénaire


La naissance du Bambin par Jean-Yves Boulay l'auteur du Bambin, le jeu d'Echecs du IIIème Millénaire :

Amateur du célèbre jeu d'Echecs, j'ai voulu en créer une version plus évoluée, plus passionnante, moins statique. Aux Echecs, les différentes pièces n'ont que deux possibilités : se déplacer ou prendre une pièce adverse. Ces maigres facultés, associées aux promotions trop puissantes des pions (un joueur peut théoriquement disposer de 9 Reines !) me semblaient ne plus être dans la mouvance ludique du IIIème Millénaire naissant.

C'est pourquoi j'ai imaginé Le Bambin. Dans ce jeu, se révèle toute une nouvelle philosophie décrivant un Univers relationnel où l'ensemble des pièces à la disposition des joueurs forme une panoplie stratégique complète. Dans ce jeu, des notions inédites démultiplient les parades possible : des pièces protègent d'autres pièces, d'autres bloquent les pièces adverses, certaines pièces n'ont aucun pouvoir de prise, certaines sont même invulnérables. L'ensemble des pièces à la disposition des joueurs forment une micro société complète. Elles se classent en 4 groupes : La Famille Impériale, les Entités protectrices, les Forces d'élites et l'Armée.

La pièce principale du jeu, Le Bambin, celle qui doit être prise par l'adversaire, est sans défense en début de partie. Elle doit se placer sous la protection d'autres pièces. Des protections en chaînes sont même possible dans ce jeu. Associé à cette philosophie de protection qui domine dans le jeu, certaine pièces sont, par soucis d'équilibre, très puissantes en pouvoir de prise et de déplacement. Ce qui rend très passionnant le jeu Le Bambin est justement la maîtrise de l'équilibre de ces deux principales notions d'attaque et de défense.

La défense doit toujours primer Au Bambin, car contrairement aux Echecs, les pièces prises le sont définitivement. Les soldats (équivalents des pions des Echecs) mutent cependant et automatiquement (ce n'est pas un choix du joueur) en Capitaine lorqu'ils prennent une pièces fortes adverses. Cette mutation peut être très stratégique puisque le Capitaine est la seule pièce à pouvoir (notion totalement inédite) effectuer deux coups consécutifs ! Autres petites particularités du jeu : des pièces de camps opposées sont solidaires et ne peuvent se prendre, chaque joueur peut passer son tour... Mais venez donc découvrir le Bambin.

Jean-Yves Boulay
Le Korrigan



    Pour aller plus loin...
    Articles
    Le Bambin [Articles JdS]
    Liens
    Le Bambin, le site du jeu