Haut de page.

Couteaux et lanterne en os
partie d'osselet

GUINGAMP (AFP) - Deux hommes de 19 et 23 ans ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Guingamp à trois mois d'emprisonnement avec sursis pour avoir dérobé des ossements humains afin de confectionner des couteaux et des lanternes.

Les deux jeunes gens poursuivis pour "violation de sépulture" ont aussi écopé, lundi, de 150 heures chacun de travaux d'intérêt général. Le 29 décembre dernier, en plein jour, ils avaient pillé l'ossuaire de Lanrivain (Côtes-d'Armor), un élément du patrimoine de l'Argoat datant du XVe siècle. Le patron du café d'en face les avait aperçus et avait relevé le numéro de leur véhicule. Quelques jours plus tard, les gendarmes s'étaient présentés au domicile de l'un d'eux et y avaient découvert sept crânes et deux fémurs. A l'audience de lundi les deux prévenus ont reconnu avoir "fait une grosse bêtise". L'un deux a expliqué qu'il voulait fabriquer des manches de couteaux avec ces os. Son comparse a indiqué qu'il voulait "dédramatiser la vision de la mort" en mettant de la lumière dans les crânes pour en faire des lanternes.

"C'était des post-ados qui se cherchaient psychologiquement", a plaidé leur avocat, Me Bernard Riou, qui a contesté le chef de poursuites de "violation de sépulture" en estimant que ces ossements étaient tombés dans l'anonymat et qu'il n'y avait pas eu d'infraction. Le tribunal a suivi le procureur qui avait requis trois mois de prison avec sursis à l'encontre des deux prévenus.
Le Korrigan



    Pour aller plus loin...
    Articles
    Couteaux et lanterne en os [Presse]