Haut de page.

Frankenstein avait l'accent écossais
Revue de Presse Occulte

Frankenstein, le savant fou créé par la romancière anglaise Mary Shelley, était inspiré d'un proche de son mari, un professeur de physique écossais, selon des recherches publiées dans le Journal of the Royal Society of Medecine.
Le mari de la romancière, Percy Shelley, avait en effet partagé avec elle son enthousiasme pour les expériences électriques de son ancien professeur à l'école privée de Eton, l'Ecossais James Lind, selon les recherches d'un étudiant en doctorat de l'université de Newcastle, Christopher Goulding.
Percy Shelley ne cachait pas son admiration pour Lind, "qui faisait sauter des grenouilles mortes comme si elles étaient vivantes" grâce à des impulsions électriques. Il a écrit qu'il "lui devait plus qu'à [son] propre père".
Le parallèle avec les expériences morbides du professeur Frankenstein, souvent caricaturé comme un savant fou à l'accent germanique prononcé, est devenu évident pour Christopher Goulding au fur et à mesure de ses recherches sur Lind.
Le bureau d'étudiant de Lind était "rempli" de tubes à essais, de télescopes et de machines diverses, ce qui n'est pas sans rappeler le décor du laboratoire de Frankenstein.
M. Goulding a affirmé que ces trouvailles n'ôtaient rien à "l'éclair de génie" que Mary Shelley avait eu en inventant, par une nuit de 1816, le personnage de Frankenstein.
Le Korrigan