Haut de page.

Deux fumeurs de joints répérés par un drone
Big Brother

GENEVE (AFP) - Deux fumeurs de joints ont été observés par un drone de l'armée suisse dont les contrôleurs à distance ont alerté la police, a rapporté l'hebdomadaire Le Matin Dimanche.

L'affaire remonte à la fin du mois dernier lorsque deux soldats font, depuis une caserne proche de Lucerne (centre), des exercices de guidage d'avions sans pilote munis de caméras à infra-rouge censés espionner les troupes ennemies depuis une altitude de 1.000 à 3.000 m. "Soudain, écrit le journal, apparaissent dans l'écran de contrôle une voiture et deux individus, paraît-il très agités.

N'écoutant que leur devoir, les deux soldats préviennent la police qui accourt toutes sirènes hurlantes". A leur arrivée sur les lieux, les policiers découvrent que les individus suspects sont en train de fumer un joint, chose illégale quoique assez courante dans un pays où 59% des 20-24 ans ont déjà consommé du cannabis, selon une enquête de 2000. L'affaire a donné lieu à un échange aigre-doux au Parlement où un député socialiste a dénoncé "le signe d'une atteinte aux libertés".

Le ministre de la Défense, Samuel Schmid, a assuré que les drones "ne sont pas faits pour espionner les citoyens", défendant cependant le comportement de deux soldats. "Un citoyen a le devoir de dénoncer ce qui lui paraît anormal", a-t-il déclaré, cité par le journal.
Le Korrigan