Haut de page.

Des lunettes simulant les effets de l'alcool
boire ou faire semblant, faut-il choisir?

LYON (Reuters) Une auto-école de la banlieue de Lyon utilise depuis début septembre des lunettes simulant les effets de l'alcool pour sensibiliser les futurs conducteurs aux méfaits de la consommation de boissons alcoolisés.

"C'est une première en France", a déclaré jeudi à la presse René Chomette, directeur du Centre d'Education et de sécurité routière de Bron, qui a rappelé qu'un accident mortel sur trois était lié à l'alcool.

Ces lunettes venues des Etats-Unis ressemblent à des lunettes de ski et simulent soit un taux de 0,7 gramme d'alcool par litre de sang, l'équivalent de quatre verres d'alcool, soit un taux de 1,4 gramme (six à huit verres). D'autres simulent la prise d'alcool liée à la consommation de stupéfiants.

Elles agissent à la fois sur le champ de vision et sur l'appréciation des distances.

Sur le circuit d'apprentissage, les apprentis-conducteurs, équipés des lunettes "Fatal Vision", doivent slalomer à pied entre des plots, passer sur une barrière, attraper les clés d'une voiture posées sur le toit du véhicule, s'installer au volant et boucler leur ceinture.

"Mais ils ne circulent pas en voiture", précise Brigitte Gervais, monitrice chargé de "l'atelier alcoolémie".

On voit effectivement les élèves conducteurs tituber, hésiter, renverser les plots pour arriver à la voiture-école et tâtonner pour saisir le trousseau de clés, même avec les lunettes simulant un taux de à 0,7 grammes d'alcool.

"On ne sait pas où mettre les pieds, on hésite, on n'évalue pas du tout les distances, on a le vertige. C'est très surprenant, je ne pourrais pas conduire comme ça", confie Emilie, 22 ans, après avoir terminé l'exercice.

L'utilisation de ces lunettes doit être généralisée à la totalité des agences du Centre d'éducation et de sécurité routière du Rhône et de la Drôme, puis aux 1.100 agences du groupe en France.
Le Korrigan