Haut de page.

Bruno Bellamy
le célèbre dessinateur des Bellaminettes...


Entretien accordé au fanzine Chrysopée par le célèbre créateur des Bellaminettes...

De nombreux de vos lecteurs t'ont découvert dans les pages de craquelées du défunt Casus Belli. Avant de poursuivre plus avant, serais-tu toi même rôliste?
Je ne suis pas rôliste du tout. Je n'ai joué qu'une seule fois à un jeu de rôle (Paranoïa) c'était très rigolo et ça m'a bien plu, mais ça prend trop de temps, et je ne peux pas tout faire...

Comment es-tu arrivé à bosser pour Casus Belli?
Un truc qui m'a paru clair, c'est que nombre d'univers utilisés dans le jeu de rôle étaient très exotiques, imaginaires, SF, héroïques et fantaisistes... Plein de choses sympas à illustrer pour quelqu'un qui est avant tout un grand lecteur de SF et d'Héroic Fantasy. J'ai donc voulu tenter ma chance auprès des magazines de JDR.

Quels sont tes auteurs et tes bouquins favoris?
Ben heu, Jack Vance, Robert Heinlein, j'sais plus, moi, y'en a plein... Les bons, quoi. :)
De toutes façons, déjà tout petit je ne lisais que des contes de fées. Alors en grandissant j'ai enchaîné avec la SF, le fantastique, et comme j'ai toujours été gourmand d'images, j'ai dévoré tout ce que je trouvais en films et dessins animés SF, et bien sûr en BD. Au début, dans ce domaine, il n'y avait pas grand-chose. La BD franco-belge était surtout humoristique, et l'imaginaire restait pauvrement fourni. Il y avait bien des traductions française de comics américains, avec Strange, mais c'était pas génial. Et puis j'ai découvert la série BD 'Valérian, agent spatio-temporel', de Mézières et Christin, ça m'a beaucoup marqué. Puis est arrivé la revue 'Métal Hurlant', très SF aussi, avec bien sûr Moebius!...

Et là j'ai su que quand je serais grand, je serais auteur de BD. Donc la culture SF a vraiment été un moteur essentiel pour moi...
On sent une 'légère' influence moebusienne dans tes dessins. Tu t'en défends ou tu la revendique?
Je ne la revendique pas spécialement, mais je ne me vois pas m'en défendre! J'ai toujours affirmé (cf. la bio des catalogues et communiqués de presse chez Dargaud, par ex.) que c'était en lisant les BDs de Moeb que j'avais décidé, à 15 ans, de devenir auteur de BD... J'ai été 'nourri au Moebius', quoi. Donc oui y'a une influence, ça me semble normal...

Quelles relations entretiens-tu avec le dessinateur schyzophrène?
Ben on est potes, on discute parfois dessin, BD, et puis plein d'autres trucs. Il est super sympa et on rigole bien. Je dirais que c'est le mec le plus gentil que je connaisse dans tout l'univers de la BD... et sans aucun doute le plus talentueux!!!

Comment percevait-on le jdr en France à cette époque? Et quelle image en avais-tu?
C'était déjà un petit peu mal perçu par les 'grandes personnes', et on en disait déjà les mêmes conneries désormais classiques à la télé (mais dit-on autre chose que des conneries à la télé, puisque le but est de dire au gens ce qu'ils veulent entendre, pour les bloquer devant l'écran afin qu'ils regardent les pubs avant et après les 'infos'?), mais moi j'y ai toujours vu un support assez intéressant pour l'imaginaire des joueurs, parce que c'est une sorte de jeu qui oblige tout de même à pas mal de créativité (contrairement à Tomb Raider ou au Monopoly, pour prendre des exemples populaires...), avec en plus une interactivité réelle. Ca, c'est très cool... Ceci dit y'a beaucoup de jeux qui sont énormément inspirés d'univers ultra-glauques, et je dois reconnaître que ça m'inspire un certain dégoût. Les plans sordides et démoniaques ça me gonfle. Je trouve que le monde dit 'réel' est assez moche comme ça, alors la complaisance pour les trucs moches et tristes c'est un truc qui me paraît non seulement inutile mais même nuisible. L'imaginaire est une des seules armes qui nous restent contre la mocheté du réel, utilisons-le pour contrebalancer le 'côté obscur'. Enfin bon c'est un avis perso, les gens font ce qu'ils veulent, hein. Mais c'est mon optique en général, et par exemple ça vaut aussi pour la BD...
Que faisais-tu avant de bosser pour Casus pour la plus grande joie de ses lecteurs?
Ah mais rien du tout, on m'a décongelé juste pour ce jour là... Naaaan, je blaaaague... :)
Ben heu... J'étais étudiant. Je préparais les concours des écoles d'art, et je les ratais méthodiquement. Alors bon, entre deux concours je tentais ma chance dans les maisons d'édition. Ceci dit, c'est vrai que ma première couv pour Casus n'était pas mon premier boulot publié. Avant cela, j'ai fait une série de cartes postales aux éditions Aedena. Cf. http:// neverland.net/bellamy/bm/cpaedena.htm
C'était d'ailleurs lors de mon année de prépa aux concours. C'est peut-être pour ça que j'ai raté les concours, d'ailleurs, mais je ne crois pas. En tout cas c'est mon admiration pour Moebius qui m'a conduit dans cette petite maison d'édition, et c'est sans aucun doute la chance qui m'a permis d'y publier mes premiers boulots. J'ai fait aussi une pin-up d'édito dans Pilote & Charlie, l'un des plus grands magazines BD de l'époque (fusion de Pilote et de Charlie mensuel), qui devait disparaître quelque temps plus tard (promis, c'est pas ma faute, m'sieur!). Voilà...
Donc, par goût pour la SF et l’héroïque- fantasy, tu t’oriente vers le milieux du jdr…
Casus m'intimidait, pour moi c'était LA référence, et j'étais sûr de me faire jeter. Alors j'ai été voir Chroniques d'Outre-Monde et... je me suis fait jeter! En voyant mes premières bellaminettes (elles ne s'appelaient pas encore comme ça...), ils m'ont juste dit qu'ils ne comprenaient même pas pourquoi j'étais venu les voir. A croire que j'étais juste venu pour leur faire perdre leur temps. Vraiment pas cool.

mdr… Ils ont du s'en mordre les doigts!!!
Du coup, quitte à me ramasser, je m'suis pas dégonflé, et j'ai tenté Casus. J'ai pris rendez- vous avec Didier Guiserix, le rédac' chef, et j'y suis allé un vendredi. Sauf que cette fois j'avais fait un crayonné grand format, 'spécial JDR': un dragon, une guerrière en armure, une épée fichée dans un crâne... Genre 'exprès pour'. Réaction mitigée, 'ouais bof...'. Et puis: 'tu as d'autres trucs dans ton carton à dessin?'. 'Heu, oui, mais bon ça va pas vous intéresser, je pense'. Et puis en fait Guiserix a dit que c'était exactement ça qui manquait au magazine, il m'a commandé sur le champ une couverture (celle du No38). C'était en 1985, et l'aventure des Bellaminettes Casus a commencé... :)

Venons en à présent à tes travaux actuels... Sur quel(s) projet(s) travailles-tu en ce moment (si ce n'est pas top secret bien sur!)
Beaucoup d'illustrations de presse, essentiellement. Toujours les grands classiques Puces et Virus, entre autres. Et maintenant que Casus Belli a disparu (ce qui ne veut pas dire 'rendu l'âme!'), je démarre d'autres collaborations dans ce secteur, ainsi que dans la presse micro, mais je n'en dis pas plus pour l'instant, le mieux pour savoir où paraissent mes dessins prochainement est encore d'aller voir sur mon site, à la page des parutions: http://neverland.net/bellamy/ bm/parution.htm
J'ai aussi et surtout un vieux projet toujours en attente pour une nouvelle série de BD, plus SF et plus adulte que Sylfeline. Ca avance tout doucement parce que je manque de temps pour y bosser (because les boulots de presse évoqués ci-dessus), mais on va bien finir par y arriver...
Pour l'instant je ne l'ai présenté à aucun éditeur, parce que ce n'est pas encore montrable, mais dès que quelque chose se mettra sérieusement en route, j'en parlerai bien sûr sur mon site, et très probablement je monterai même un site à part entièrement dédié au projet, pour le faire connaître au fur et à mesure de sa réalisation... Mais pour l'instant, mystère!... ;)
Et puis je participe à plein de petits trucs... Créations de sites web, logos de softs, contributions diverses notamment dans l'univers Linux, etc etc…

Que d'activités! Je ne vais pas te retenir plus longtemps... Merci beaucoup pour le temps que tu m'as consacré...
Le Korrigan