Haut de page.

Suicide inspiré par Sherlock Holmes
L'oeuvre de Doyle plsu dangereuse que le JdR?


LONDRES (AFP) - Un des experts britanniques de Sherlock Holmes semble avoir arrangé son suicide de façon à faire accuser un rival, dans un complot inspiré par une nouvelle de Conan Doyle, ont suggéré des amis du défunt cités dimanche par le Sunday Times.

La justice a reconnu en avril dernier n'avoir pas pu conclure si la mort "très inhabituelle" de Richard Lancelyn Green, auteur d'un livre sur Sir Arthur Conan Doyle et ancien président de la Sherlock Holmes Society de Londres, était un meurtre ou un suicide. Mais les amis de Lancelyn Green pensent que l'expert a déguisé son suicide en meurtre, en s'inspirant d'une nouvelle de Conan Doyle, "Le Problème du pont de Thor", dans laquelle l'épouse d'un magnat organise son suicide pour faire croire à un meurtre, dont sa gouvernante est accusée.

Richard Lancelyn Green, 50 ans, avait été très affecté d'apprendre en mars que des archives de Conan Doyle, qu'il avait passé 20 ans de sa vie à chercher, allaient être vendues par lots aux enchères par Christie's, et donc dispersées. Il aurait organisé son suicide de manière à attirer les soupçons sur un universitaire américain auquel il reprochait d'avoir divisé les archives, supputent aujourd'hui ses amis.

Il avait confié à un journaliste à l'époque que "quelque chose risquait de lui arriver", avait assuré le 26 mars à un ami que "quelqu'un conspirait contre lui" et remplacé sur son répondeur son message habituel par un autre, enregistré avec une voix américaine. Il avait été découvert peu après étranglé sur son lit, entouré d'animaux en peluche et d'une bouteille de gin, à son domicile de South Kensington, dans l'ouest de Londres.
Le Korrigan



    Pour aller plus loin...
    Articles
    Suicide inspiré par Sherlock Holmes [Presse]