Haut de page.

Lubrifiant anti coke
Alice ça glisse...

LONDRES (Reuters) - La police britannique a récemment trouvé une nouvelle utilité au lubrifiant multi-usages WD-40, qui pourra venir s'ajouter à la liste des 2.000 utilisations recensées par le fabricant de ce produit: empêcher les drogués de "sniffer" dans les toilettes des établissements nocturnes.

La police de la ville anglaise de Bristol a annoncé qu'elle avait conseillé à tous les tenanciers de bars et de boîtes de nuit de pulvériser le lubrifiant incolore sur les sièges de toilettes, les rebords de lavabos et toute autre surface lisse dans les toilettes que les toxicomanes utilisent souvent pour étaler des drogues en poudre.

"Une réaction chimique se produit avec la cocaïne qui, au contact du lubrifiant, se durcit et devient inutilisable", a expliqué un porte-parole des forces de l'ordre. "C'est une façon très simple et peu onéreuse de réduire très sérieusement l'usage de drogue dans vos locaux."

Un policier, responsable de la surveillance des licences d'alcool, a déclaré avoir découvert l'astuce il y a quelques années, lors d'une discussion avec des tenanciers de pub.

"Nous discutions avec des propriétaires sur la manière d'empêcher que la cocaïne soit sniffée. Nous en sommes arrivés à l'idée que nous voulions quelque chose à pulvériser sur une surface de sorte que la cocaïne fasse corps", a raconté Graham Pease. "Et quelqu'un a parlé du WD-40."

Le nouvel usage du produit semble avoir surpris son fabricant.

"Ce n'est pas prévu pour être absorbé. C'est dit très clairement sur l'étui d'emballage, alors nous ne pouvons le recommander pour cet usage. Mais les gens l'utilisent comme ils l'entendent", a déclaré un porte-parole britannique de la société WD-40, dont le siège se trouve en Californie.
Le Korrigan



    Pour aller plus loin...
    Articles
    Lubrifiant anti coke [Presse]