Haut de page.

Piano Man ne simule pas
ou alors c'est un très bon acteur

LONDRES (AFP) - Le travailleur social assigné au mystérieux "piano man" découvert le mois dernier sur une plage anglaise a exclu dimanche l'idée d'une imposture, estimant que son patient souffrait de "troubles psychologiques réels".

"Il semble souffrir de troubles psychologiques réels (...) Il ne marche jamais droit. S'il entre dans une pièce, il ne la traversera pas. Il en fera le tour, gardant le dos près du mur", a raconté Michael Camp à l'Observer, version dominicale du Guardian. "Si plus d'une personne est dans la pièce, son regard va et vient de l'une à l'autre", a ajouté M. Camp, qui suit l'inconnu depuis qu'il a été découvert dans un costume trempé, le 7 avril sur une plage du village de Minster (Kent, sud-est).

Depuis, cet homme blond et triste, âgé de 20 à 30 ans n'a jamais parlé. Si l'on s'approche de lui, sa respiration s'accélère. "Il est pétrifié par les gens", dit Michael Camp. Minster est situé près de l'embouchure de la Tamise et de la mer du Nord, sur une route maritime très active, et certains habitants pensent que "piano man" pourrait être un clandestin arrivé par la mer qui simule l'amnésie.

Depuis le lancement d'un appel à témoins mi-mai, les enquêteurs ont reçu près de 1.000 appels ou emails. Mais aucun n'a encore permis de l'identifier. C'est en lui offrant une feuille de papier et un crayon que Michael Camp a découvert ses talents de pianiste. L'inconnu a d'abord dessiné un piano de concert. Conduit devant un instrument, il a joué magnifiquement pendant quatre heures. Il a depuis dessiné cinq autres pianos, selon M. Camp. Les seuls cadeaux qu'il accepte sont des partitions ou encore des photos de piano.

L'homme a également dessiné plusieurs auto-portraits douloureux, dont l'un, la tête entre les genoux. Face à ces symptômes, la National autistic association s'est mise en contact avec l'hôpital de Dartford où il est désormais interné.
Le Korrigan