Haut de page.

Hitler aurait cherché à doper ses soldats à la cocaïne
Revue de Presse Occulte

BERLIN (Reuters) - Le régime nazi a tenté de fabriquer une substance à base de cocaïne permettant de galvaniser des troupes de la Wehrmacht à bout de souffle dans la dernière phase de la Seconde guerre mondiale, révèle lundi l'hebdomadaire allemand Focus.
La publication fait état de recherches conduites par un spécialiste en criminologie, Wolf Kemper, selon lequel Hitler, bien que personnellement hostile à l'usage de drogues, souhaitait mettre au point une "drogue miraculeuse", baptisée du nom de code "D-IX".
Cette substance expérimentale aurait même été distribuée à des "cobayes", des détenus du camp de concentration de Sachsenhausen qui, grâce cette "drogue du miracle", ont pu effectuer des marches de 90 km avec une charge de 20 kg sur le dos sans prendre un seul repos.
Ces pilules contenaient un mélange de cocaïne, de pervitine (une amphétamine) ainsi qu'un antalgique à base de morphine.
"On espérait que cette substance donnerait aux soldats des forces quasi-illimitées pour se battre au moment même où le front commençait à s'effondrer et où les nazis commençaient à reculer. Les médecins nazis furent enthousiasmés par les résultats", écrit Focus.
La guerre se termina avant que le D-IX puisse être fabriqué en grosses quantités.
Le Korrigan