Haut de page.

Entretien avec Ghislain Morel
pour le fanzine Chrysopée (février 2002)


Pourrais tu te présenter en quelques mots… (âge, études…)… Bref, peux tu répondre à la fameuse question : qui es-tu ?
Bien, j’ai 35 ans, je suis marié et j’ai 2 enfants (Quentin qui va avoir 5 ans et Dona qui va avoir 3 ans). Je suis médecin généraliste avec une formation complémentaire en soins palliatifs et en homéopathie.

Comment as-tu découvert le Jeu de Rôle?
Cela remonte aux années 80 (ça ne nous rajeunit pas !) en première année de fac. Un de mes amis a voulu nous faire découvrir ce type de jeu (il jouait depuis longtemps à D&D en VO), je trouvais ça un peu débile, mais bon pour lui faire plaisir j’ai bien voulu essayer. Mon premier contact avec le jdr a donc été une petite partie d’initiation sur Space Opera (je faisais un tireur d’élite et j’ai été incapable de tirer sur un lampadaire à 5 mètres, foutus dés ! smiley )… Et depuis je n’ai pas décroché !

Pourrais-tu (en 2-3 phrases) tenter de définir ce qu’est le JdR ?
Rien de plus facile !
Jeu : le jeu de rôle est un jeu
Rôle : tu t’amuses à jouer un personnage…
Bon évidemment c’est succinct comme définition…

Quel est en ce jour le jeu où tu prends le plus de plaisir à mener?
Tu vas sourire… : LA 2035.
Pourquoi ? Simplement comme j’ai créé l’univers je peux y mettre ce que je veux sans que quelqu’un vienne me dire : « Eh c’est pas dans le background ! (phrase type que peut dire un joueur de MERP ou VAMPIRE) ».
Sinon comme je suis un vieux de la vieille, j’aime bien faire du Pendragon, JB 007, Cthulhu, Shadowrun. En plus ou moins « récent » : Feng Shui et Deadlands.

Quel est est le jeu que tu apprécie le plus en tant que joueur?
DD3 !
Oui je sais, cela fait plus « in » de dire que DD3 c’est de la merde et que la licence D20 est une honte !

Pourquoi une honte ?
Une main mise sur le monde du JDR, Une « Microfsotisation » du hobbie. Mais bon, moi cela ne me gêne pas. Je joue à DD3 pour me défouler (archétype : nain guerrier), et ça marche.
Cela me gonfle tous ces trucs prises de tête sur le jdr : le jeu de rôle est un jeu, c’est un hobbie pour s’amuser entre ami(e)s et prendre du bon temps. C’est dans ce cadre que j’ai créé LA 2035 : s’amuser, avoir du fun, jouer avec les clichés.
Sinon : Feng Shui, L5A et d’autres. Tant que je peux m’amuser et surtout jouer avec des gens sympas c’est l’essentiel.

Comment est née l'aventure T&T? (l'assoc et surtout le zine)
Au départ TnT (Tumultes et Trahisons) était le club de jdr de la fac de médecine de Nancy que j’ai créé avec des amis. Pendant une dizaine d’années cela a été un gros club. Puis les piliers sont partis et le club a disparu. Et hop, quasiment impossible de jouer ! Donc pour ' épancher ' ma soif de JDR, j’ai créé le fanzine. A cette époque, je faisais également des piges pour Casus pour ce qui était JPC et cela me frustrait que l’on ne me demande jamais d’écrire d’articles sur les JDR ! ! ! Donc tant qu’à faire ' on n’est jamais mieux servi que par soi même '.
Pendant les 5 premiers n° je l’ai réalisé seul (articles, mise en page…) et bon c’était TRES amateur. Ensuite j’ai été rejoint par les anciens du club puis par d’autres personnes intéressées par l’aventure.
Malheureusement au N° 13, nous avons malheureusement gagné le prix FFJDR. Je dis malheureusement car nous avons engloutit tout notre argent pour sortir des zines et Hexagonal, en 2 ans, ne nous a jamais payé ce qu’il nous devait. Nous devons donc mettre la clef sous la porte, car nous n’avons plus d’argent pour sortir le zine. Donc l’association se tourne maintenant vers l’organisation de conventions (type 4° frontière), le zine passe sur le web… Enfin ça fini tristement quoi…

Comment est née l’aventure Los Angeles 2035?
J’ai créé COPS il y a plus de 5 ans maintenant. Pour ma part, je n’aime pas créer de règles donc j’utilisais le système Chaosium modifié. Plus tard Casus sort Basic et j’en fait un univers pour ce système de jeu (ça tombait bien le système Chaosium et Basic étant très proche smiley ). J’ai demandé à Tristan Lhomme l’autorisation de faire un Hors Série TnT « COPS » avec les règles Basic et cela m’a été accordé. Malheureusement le zine n’avait pas les moyens de sortir un Hors série où il aurait fallu mettre fin à la parution des numéros normaux. Donc j’ai mis un « COPS » light sur le site de TnT fin 98.
J’ai continué à développer l’univers, fait une chronologie cohérente, et surtout développer le côté géopolitique du jeu. Cela m’a beaucoup plus et j’ai demandé à un de mes amis de plancher sur les règles car pour ma part j’étais trop imprégné de Basic pour pouvoir créer un système. Il n’a jamais eu le temps (il a une grosse activité professionnelle qui lui prend beaucoup de temps). Par chance j’ai retrouvé, grâce à Internet, Ghislain qui était membre à son époque du club que j’avais co-créé à la fac de Nancy. On a donc repris contact, il m’a proposé de faire publier dans TnT un jdr et moi je lui ai demandé de jeter un œil sur COPS afin de voir s’il pouvait faire un système de jeu. Petit à petit, il s’est pris au jeu et on a refondu l’univers pour y intégrer les idées qu’il avait. Ensuite Ghislain me présente Alain qui est illustrateur et qui est OK pour illustrer le jeu.

Est-il facile de faire accepter son projet par une boîte de JdR ou est-ce proche du parcours du combattant ?
Au départ, nous avons tenté de créer notre propre structure et le jeu était prévu pour sortir en septembre 2000 sous le nom « Los Angeles 2035 », un de mes amis m’ayant dit que nous aurions des problèmes de copyright car une série de dessins animés portait le titre « COPS ». Malheureusement, à cette date nous n’arrivons pas à trouver entièrement le financement. Je décide donc de contacter les éditeurs fin novembre 2000 pour voir si l’un d’eux était intéressé : Descartes, Siroz… Pas de réponse positive. Par chance le 7° cercle se montre intéressé en février/mars 2001. Il a fallu donc s’intégrer au programme de parution très chargé de 7° cercle. Mais bon, on n’a pas galéré pour se faire éditer, je pense que c’est une grande chance.

Pourrais-tu en quelques mots nous définir l’univers de Los Angeles 2035 ?
C’est un univers où l’on incarne des flics dans un Los Angeles futuriste soumis à la violence. Les personnages sont en plus des mutants, ce qui en soit semble être une malédiction. En effet, les mutants sont très mal vus, mis dans des camps pour la plupart et la seule façon de s’en sortir assez bien c’est d’entrer dans le COPS et d’assurer la tranquillité des concitoyens qui voient en eux des monstres de foire.
L.A. est un jeu qui peut se jouer sur plusieurs niveaux. Dans le livre de règles, la création des personnages est centrée sur les membres d’une super unité de police : le C.O.P.S. La plupart des personnages que les joueurs vont créer seront donc des enquêteurs du COPS. Quelques choix hors de la police sont présentés mais Los Angeles 2035 est avant tout un jeu d’enquête, et ce choix permet de placer les joueurs directement au cœur de l’action. Leurs supérieurs leur assignent une affaire, à eux de la résoudre. Mais le fait d’être policier implique aussi des obligations, et les joueurs devront se mettre dans la peau de policiers. Entre pouvoir et obligation, entre efficacité et droit, ils devront faire les bons choix au travers de l’interprétation de leur personnage.
Le Maître de Jeu peut choisir le ton de sa campagne : une équipe de flics plutôt sympas, amateurs de poursuites en voitures et de scènes héroïques sur les toits des gratte-ciel de Los Angeles, ou une équipe plus terre à terre, évoluant à travers les problèmes quotidiens des membres de son unité, entre deux enquêtes sordides.

L’univers semble décrit semble proche de celui de Berlin XVIII, où l’on incarnait aussi des policiers. Ce jeu t’a-t-il inspiré ?
C’est toujours la big question.
Le problème, en France, c’est que le seul jeu de flics « pro » c’est Berlin18. Mais bon c’est comme dire que Earthdawn, Prophecy, Herowars, Stormbringer… ont été inspirés par D&D. Pour ma part j’ai joué à B18 avec la 2° édition, et je me suis bien amusé, mais LA 2035 c’est autre chose.
Le monde de L.A. 2035 ne se limite pas à Los Angeles, il est vaste et ouvert. Les « blocs » sont en compétition, une guerre froide est en toile de fond. Je vois L.A. comme un jeu « centriguge » : on part de Los Angeles puis le monde s’ouvre peu à peu.
Le jeu présente aussi un univers d’anticipation. Des notions de science-fiction ont été introduites. Les joueurs peuvent incarner des policiers mutants, certains objets technologiques sont en avance par rapport à la technologie telle qu’on peut l’imaginer en 2035, et les organisations criminelles les plus puissantes semblent parfois venir du siècle suivant. Ces éléments permettent d’augmenter la richesse du jeu, et de présenter un univers un peu plus inhabituel où l’impossible devient possible.

LA2035 est-il à ranger dans les jeux à mystère ou le secret du jeu se dévoile peu à peu au fur des parties et des suppléments ?
C’est un jeu de rôle complet, il y a quelques secrets du monde mais qui sont expliqués dans la partie MJ. Je suis un rôliste de la vieille école smiley, je n’aime pas les jeux, où il faut attendre X suppléments pour tout savoir du monde. Le livre de base ouvre des perspectives que nous utiliserons dans les suppléments, mais en soit le livre de base permet de jouer d’emblée sans avoir à attendre. C’est aussi pour cela que nous avons inclus 2 scénarios : un de flics très classique (quoique…), et l’autre utilisant le background « mutant » de L.A.. Mais nous avons aussi inclus un chapitre « Conseils au MJ » qui donne des idées de scénarios. Nous voudrions que les joueurs achètent les suppléments parce qu’ils en ont envie et pas parce qu’ils y sont obligés pour avoir accès à l’ensemble de l’univers…

J’ai été quelque peu interloqué par le ton, la forme et le nombre de pages consacré à la « critique » de Jean-Baptiste Lullien publiée dans Casus n°11… Comment as-tu réagi à son papier?
Oui, 2 pages pour dire qu’un jeu est une merde c’est un peu beaucoup smiley… Mais bon, je ne reviens pas là-dessus. Après tout, c’est cette même personne qui se plaignait que dans Obsidian il n’y avait pas de table des matières alors qu’elle était à la fin du livre de règles… J’aurai été plus ennuyé si cet article avait été écrit par un vrai critique dans un vrai magazine de jeux de rôle…
Pour moi le plus important c’est que des joueurs (qui ont pris le temps de lire le livre et de jouer) aiment ce jeu et fasse partager leur plaisir de MJ et de joueurs. Dans toutes les conventions où on est allé, les parties de démo ce sont hyper bien passées et les gens étaient ravis, c’est cela le plus important.
En plus on a eu pas mal de messages de soutient depuis cet article et ça c’est sympa.
Cela ne m’ennuie pas qu’on n’aime pas le jeu, ce qui m’ennuie c’est qu’on soit vulgaire et ordurier. C’est ce type de personne qui par leur attitude jette le discrédit sur une passion.

Quels sont les suppléments prévus pour LA2035 ?
L'écran va sortir avec un livret. Puis ce sera « L.A. Underground » (supplément qui permet de découvrir ce qui est caché au commun des citoyens de L.A : le monde inférieur, les mouvements clandestins, entre autres). Puis nous proposerons : « Manuel d’Instruction des officiers du COPS » (complément de règles, nouveaux profils, arts martiaux, matériels et équipements, bestiaire), « Oméga Prime » (tout sur la Section 40, nouveaux pouvoirs et mutations, et quelques petites surprises….), et « Vigilance » (pour tout savoir sur les espions et la nouvelle guerre froide, parcourir le monde de L.A. 2035 sur les 10 blocs)… Par ailleurs, le site officiel proposera des suppléments gratuits (la section A est déjà sur le site), des aides de jeu et des scénarios. Voilà, et cela en attendant les traductions à venir.

Pas mal de boulot en perspective !!! Vous poursuivez l’aventure à trois ou l’équipe s’est-elle étoffée ?
L’équipe s’est en effet étoffée, 2 rédacteurs nous en rejoint Didier Kurth qui assure l’organisation du site web et à qui ont doit le premier supplément web (Section A) et Frédéric Laly, d’autres rédacteurs et des illustrateurs vont également nous rejoindre. En tant que responsable de l’équipe de créateurs je tente de trouver de nouveaux talents qui ont envie de participer à cette aventure. C’est aussi pour cela que l’on développe le site web afin que chacun est sa chance de montrer ce qu’il peut faire.

Penses-tu que le net soit l’avenir du JdR?
Je pense qu’il fera à moyen terme partie intégrante du JDR, mais j’espère que le jdr papier à encore de beau jour devant lui, parce que moi c’est ce que j’aime. On va voir ce que va donner le Multisim Web…, mais pour ma part j’aimerai que ce qu’on trouve sur le web soit gratuit. J’aimerai que le jdr soit particulièrement abordable afin que tout le monde puisse y avoir accès, c’est pour cela que LA 2035 est à moins de 200 ff.

Quel est ton dernier coup de cœur cinématographique ?
Je vais être bateau mais la « Communauté de l’Anneau »…

Quel est ton livre de chevet ?
En ce moment je lis pas mal de romans de Bordage. Mais sinon je suis beaucoup Jules Verne (j’adore le Steampunk) et Bob Morane.

Pour finir, et comme le veut la tradition du zine Chrysopée et afin de nous permettre de mieux te connaître, pourrais-tu répondre à ce portrait chinois :

Si tu étais une créature mythologique
Un Phénix, pour renaître de ses cendres
Si tu étais un personnage historique
Arthur
Si tu étais un personnage biblique
David
Si tu étais un personnage de roman
Elric
Si tu étais un personnage de JdR
Un nain Guerrier type Fulflin (mon perso à D&D)
Si tu étais une œuvre humaine
une sculpture de Giacometti ou un poème d’Eluard.
Le Korrigan