Haut de page.

Un panneau anti-joint
il fait un tabac

AMSTERDAM (Reuters) - La ville d'Amsterdam tente d'imposer d'interdire de fumer du cannabis dans certaines zones mais les panneaux de signalisation prévus à cet effet suscitent un tel engouement qu'ils ont une large tendance à disparaître.

Peu après leur installation le 1er février, les premiers panneaux ont été volés, ce qui a poussé les autorités à envisager de commercialiser ce qui est devenu le premier panneau de signalisation anti-cannabis.

Plus de 400 personnes ont contacté les autorités locales pour acheter l'un de ces panneaux, vendus 90 euros, hors frais de port, a expliqué un porte-parole.

"Près de 75% des demandes proviennent des Etats-Unis", a-t-on déclaré. D'autres viennent de Singapour, d'Australie, de Scandinavie et d'Allemagne.

Le panneau d'interdiction représente un joint bien fourni baignant dans une épaisse fumée ornée de feuilles de cannabis blanches, le tout cerclé de rouge (www.baarsjes.amsterdam.nl). La signalétique a été installée sur une place d'Amsterdam et dans les rues environnantes parce que les usagers de cannabis y étaient considérés comme une nuisance.

Les bénéfices des ventes seront reversés à une oeuvre de bienfaisance qui reste à définir.

La détention de petites quantités de drogues dites douces est légale aux Pays-Bas.
Le Korrigan



    Pour aller plus loin...
    Articles
    Un panneau anti-joint [Presse]