Haut de page.

Entretien avec Jean-Baptiste Lullien
pour le fanzine Chrysopée (mars 2002)


[Interview réalisée pour le fanzine Chrysopée en mars 2002 par Olivier Gendrin]

Qui êtes tu Jean-Baptiste Lullien ?
Heu... Moi ? Un auteur de JdR ? Non, ca se fait à plusieurs... Question difficile. Faisons une partie ensemble, je vous montrerais.
Sinon, j’ai toujours vécu en banlieue parisienne, même si j’ai passé mes vacances à la campagne, j’ai un DEUG d’Information Communication, j’ai fait mon service militaire dans la fanfare en Allemagne, mes mensurations sont 1 m 85, 90 Kg, 17 cm, je suis fiancé à une rôliste, je pète beaucoup mais ne sait pas roter.
Je suis un MJ occasionnel mais un joueur assidu, même après 13 ans de pratique.

Comment en es-tu arrivé à pratiquer le JdR ?
J’étais en seconde et un pote possédait un Atari ST. On y jouait souvent ensemble, et un jour il a ramené AD&D, et depuis je n’ai plus arrêté. J’ai continué avec les terres de légendes, Stormbringer, puis James Bond 007, Cyberpunk, Warhammer, et tant d’autres…

Ta définition du JdR ?
Une table, un bon jeu et des amis. Par définition, le JdR est une activité protéiforme, qui peut aller du délire hilarant à l'angoisse étouffante, de la même manière que la définition d'une projection de film repose surtout sur le film et pas sur la projection.

Tes grands souvenirs ?
Mon premier personnage, à AD&D. J'avais 18 en force, et le MJ m'a dit de tirer un D100. J'ai tiré et j'ai fait 99. Sur le coup, j'ai cru que c'était vraiment pas de chance, alors qu'en fait, la seule manière de faire mieux, c'était de tirer 100...

Et aussi la fois ou Emmanuelle a tué un autre personnage d'un joueur parce qu'il partait avec une mallette bourrée d'argent qu'elle convoitait... Mon premier PK... Et une belle rigolade.

A Rolemaster, avec deux PJ complétement Gros bills, face à Hydre… Le type qui m’interview actuellement à décidé de se faire des XP, et l’autre à suivi… Le pire, c’est que lorsque le premier PJ à été HS, le second à continué ! C’est son troll qui à sauvé tout le monde ! (NDLR : bon, ok, tout est vrai, amis on était jeunes)

Ou encore à Deadlands, le plus terrible duel de pistoleros. Un mex avait regardé un PJ de travers dans la rue, alors les PJ ont défié trois types dont il ne savaient rien en duel. Il y avait un déterré dans le tas, et son pistolet était une relique. L’ambiance était si tendue qu’un des PJ avait la main qui tremblait lorsqu’il à pris les dès, et qu’il n’osait pas les jeter, de peur de mourir ! Une de mes lettres de noblesse en tant que MJ !

Et comment es-tu passé ‘de l’autre côté du miroir’ ?
Un ami s'y est mis de son coté. Il a été voir Multisim et leur a dit : on aime vraiment bien ce que vous faites, mais il n'y en a pas assez. Ils ont été stupéfaits de trouver des joueurs qui abattait en trois week-end des scénarii prévus pour durer un trimestre. De fil en aiguille, nous sommes devenus testeur, puis lui s'est mis à écrire pendant que je faisais mon service militaire. Lorsque je suis revenu, son patron m'a dit : tu veux écrire ? Essayes. J'ai essayé et depuis je n'ai plus arrêté.

J’ai eu la chance de rentrer dans la maison des tes parents, c’est impressionnant ces murs de livres (de la SF notamment, 10 000 livres), et de BD (5 000). Quel rôle joue cet environnement familial et culturel ?

Probablement important, mais comment savoir ? En tout cas, cela m'a donné l'amour des mots et des histoires, deux choses importante pour écrire et pour le Jeu de rôle.
J’ai improvisé une fois a partir d’un livre, mais ça ne peut pas servir directement dans l’écriture JdR, car dans un Roman, l’auteur fait découvrir le monde via le scénario, en JdR c’est l’inverse.
En outre les scénarios de romans sont trop pauvres pour le JdR, et ils manquent de rebondissements, ils sont dirigistes, etc., et c’est ce qu’il faut éviter en JdR.
Les univers de romans sont aussi trop dilués et pauvres pour le JdR, par exemple Agone : on ne peut pas jouer les romans, et l’univers a dû être considérablement enrichi au passage vers le JdR, alors qu’il est déjà très riche pour un roman.

Et d’ou te viens l’inspiration ?
Désolé, je ne peux pas répondre... Vous comprendrez bien que si je vous le disais, tout le monde s'y mettrait... Non, sans rire, de partout. L'actualité, les films que je vois, les livres que je lis... Quelque fois, c'est directement exploitable, d'autre fois, des sources multiples aboutissent à des choses dont l'inspirations est plus compliquée à trouver...

Est-ce que le fait que ton père soit maître d'armes t'aide ?
Pas tellement, en fait, parce que le JdR ne se veut pas réaliste. Ce qui fait que finalement, ses avis ne sont pas si utile. Mais je lui ai déjà posé des question, c'est sûr.

Par exemple, en général les armes à feu vous mettent KO dès qu’une balle vous touche. En JdR, le combat n’a alors plus d’intérêt. De même, en situation de combat (i.e. la cible et le tireur bougent il y a le stress, la peur de se prendre une balle, etc.), il fallait tirer environ 2000 munitions pendant la seconde guerre mondiale pour tuer un homme, et même les tireurs d’élite du FBI en tirent 10… Là non plus ça n’a pas d’intérêt en JdR, parce qu’il n’y a pas beaucoup de PJ qui accepteraient que leur PJ tireur d’élite touche une fois sur dix.
Pour L5R, ils ont demandé à un maître japonais combien de coup de sabre il fallait pour tuer un homme. Il a répondu un seul. Quel est l’intérêt ? Même les JdR d’angoisse comme Cthulu ne gèrent pas les combats comme ça.
De la même manière, les compétences sont des ‘valises’ qui représentent en fait un pool de connaissances.
En bref la réalité n’est pas la base du travail, mais le phantasme de réalité, tel qu’il est dans les film par exemple.

On dit que les auteurs de JdR roulent sur l’Or, vu les prix des suppléments… tu es venu en Mercedes ou en bicyclette ?
A pied et en fraudant le train. Trop cher, la bicyclette.

Combien cela te rapporte a peu près ?
Selon ma dernière déclaration d'impôt, environs 1800 francs par mois.

Et comment voit-tu, en tant que chroniquer de Casus Belli, le rôle des magazines dans le monde du JdR, tel qu’il est pour commencer ?
Pour l'instant, c'est au mieux le bon endroit pour trouver des scénarii (souvent par terribles) sans se fouler, des BD plus ou moins drôles, les annones des parutions et peut-être obtenir une idée très très approximative d'un jeu. En réalité, c'est plutôt un organe d'auto-publicité et de dénigrement des autres sociétés... Malheureusement.

Et tel qu’il devrait être ?
J'ai cessé de rêver sur ce sujet. Dans l'idéal ce serait un pavé de cinq cent pages qui testerait tous les jeux avec trois ou quatre équipes différentes, fournissant une critique pour, une 'bof' et une contre, et paraîtrait tous les mois avec plein de scénarii...

On a beaucoup parlé de ta critique de LA2035 sur le forum casus notamment… Des commentaires ?
J'ai dit ce que je pensais de ce jeu, et je peux le répéter si nécessaire : c'est nul, à peine digne d'un fanzine très très amateur. Le fait que les gens aient été surpris de voir Casus Belli critiquer sans ménagement un jeu est tristement emblématique de la situation des magazines de JdR...

Quels sont tes projets, présents et à venir ?
Continuer comme ça ! Me marier et faire plein d'enfants qui joueront au JdR plus tôt que moi !
A plus court terme, faire plus de traductions car je découvre qu’il y a beaucoup de choses que j’ai survolé et qui sont en fait très riches. Et j’apprécie les efforts des éditeurs comme Multisim sur Fading Suns ou Asmodée sur L5R qui en plus de la simple traduction déboguent et rectifient le jeu, et c’est bien agréable de voir des gens qui bossent sérieusement en JdR, et qui vont au bout des choses ! Ce n’est hélas pas toujours le cas, par exemple LA2035…

Quelle est d’après toi, l’œuvre ultime que tout le monde devrait avoir lue/vue/entendue/goûtée/perçue ?
Un coulibiac de saumon ! Miam ! Une couche de riz, une couche de saumon (pas du fumé hein, du frais), une couche d’œuf, une couche de riz, une couche d’œuf, une couche de saumon, une couche de riz, le tout enfermé dans une pâte feuilletée, avec beaucoup de persil !

Tes top3 :
JdR : Obsidian, Nephilim III, Fading Suns, Deadlands, tient ça fait plus que trois ! J'adore le JdR, cette question est trop difficile.
Romans : le cycle des épées de Leiber, le cycle d'Hyperion, le Seigneur des Anneaux, Harry Potter (bon ibidem que ci dessus, sauf qu'il s'agit de lecture).
BD : Torpedo, Carmen Mac Callum, Druuna
Musique : Crimson Tide, A la poursuite d'octobre Rouge, Neon Genesis Evangelion, Escaflowne (ter, voir ci-dessus)


Et pour finir, ton portrait chinois

Si tu étais une créature mythologique : un ogre (!).
Si tu étais un personnage historique : Rommel, parce qu'il était intelligent et droit.
Si tu étais un personnage biblique : Caïn, juste pour voir ce que ça fait de se faire maudire par Dieu.
Si tu étais un personnage de roman : Harry Potter, pour découvrir qu'il existe bien une réalité surnaturelle.
Si tu étais un personnage de JdR : mon perso crabe de L5R. Ou mon conjurateur d'Agone. Ou... Enfin, bref, n'importe le quel de mes personnages.
Si tu étais une œuvre humaine : pffff. Il faut sauver le Soldat Ryan, pour réussir enfin rendre un combat.
Le Korrigan