Haut de page.

Frites explosives
blague belge

YORK, Angleterre (Reuters) - Des employés d'une usine de frites ont dû être évacués de leur lieu de travail pendant deux jours consécutifs après la découverte de fragments de bombes de la Première et Seconde Guerre mondiale dans des sacs de pommes de terre importées de France et de Belgique.

L'alerte a été donnée vendredi par un employé de l'usine McCain de Scarborough, dans le nord-est de l'Angleterre, qui a trouvé un fragment d'obus parmi les pommes de terre qu'il était en train de nettoyer.

"La police a été prévenue immédiatement et une équipe de démineurs nous a conseillé d'établir un périmètre de sécurité de 100m autour de l'usine", a déclaré un porte-parole de McCain.

L'incident clos, la production a repris mais, moins de 24h00 plus tard, c'est cette fois une grenade qui a été découverte, provoquant une nouvelle fermeture de l'usine.

"L'armée a saisi la grenade et l'a fait exploser de manière contrôlée dans un champ voisin", a cette fois-ci expliqué un porte-parole de la police du North Yorkshire.

Ce n'est pas la première fois qu'une usine McCain est évacuée en raison d'incidents de ce type: l'unité de fabrication de Whittlesey, près de Peterborough, dans l'est de l'Angleterre, a fait l'objet de mesure similaires à plusieurs reprises cette année à la suite de la découverte de pièces d'artillerie dans des sacs de pommes de terre ramassées probablement sur d'anciens champs de bataille.

"Nous retrouvons parfois des pièces d'artillerie datant de la Première ou de la Seconde Guerre mondiale dans des sacs de pommes de terre importées de France ou de Belgique", a laconiquement précisé McCain dans un communiqué.

L'usine de Scarborough appartient au Canadien McCain Foods, premier producteur mondial de frites congelées.
Le Korrigan



    Pour aller plus loin...
    Articles
    Frites explosives [Presse]