Haut de page.

Entretien avec Bruno Faidutti
un entretien réalisé par Jocade


La boutique en ligne Jocade spécialisée dans la vente de jeux de société se fait un plaisir d'interviewer régulièrement les personnalité du petit monde du jeu de société. Voici donc l'interview de Bruno Faidutti...

Salut Bruno
Salut

Voici donc venir la rentrée. Pas seulement la rentrée des classes, c'est aussi celle des éditeurs qui se préparent pour le salon d'Essen (mi Octobre). C'est l'occasion de faire le point sur ce que tu nous a préparé pour les mois à venir. Mais avant, j'ai une question d'importance : as-tu passé de bonnes vacances ? (non parce que moi, il a plu tout le temps…)
Très bonnes vacances - dans la belle famille en Pologne, plus une virée en Tchéquie. Prague est une très belle ville. Et puis, j'ai pas mal bossé sur un nouveau jeu - titre provisoire 'Gouverneurs'.

A propos de jeux, tu en as trois dont la sortie est annoncée pour les mois à venir : DRACO & Co, La vallée des Mammouths et Macao. J'en oublie ?
Tu n'en oublies pas...

DRACO qui sortira chez Descartes est un jeu co-écrit avec Michael Schacht. En fait, c'est une nouvelle version de son Die Tafelrunde que l'on peut trouver sur son site en version Anglaise. Quelles sont les différences entre les deux jeux ?
Il y a beaucoup de différences, comme je l'explique sur mon site web (http://faidutti.free.fr/jeux/draco/ dracohist.html). En gros, il y a plus de monde autour de la table, et Draco et ses gens boivent beaucoup plus d'alcool. Draco and Co sera sans doute le premier jeu de cartes à boire. Et puis, bien sûr, il y a les superbes illustrations de Julien Delval, l'un des illustrateurs de Citadelles.

Si je me souviens, tu as déjà fait une variante ' à boire ' de Citadelles. C'est une idée fixe ?
A vrai dire, je ne sais même plus bien si c'est moi qui ai fait la variante à boire de Citadelles ou si quelqu'un me l'a envoyée par email. Quoi qu'il en soit, je crois qu'il est important de briser l'image familiale et politiquement correcte du jeu de société, et que cela y contribue. Au risque d'être un peu prétentieux, je dirai que le fait de souligner que l'on boit et que l'on fume pendant mes soirées de test, et que l'on finit généralement par un poker, est une position politique.


- Comment s'est passée la collaboration avec Michael Schacht ?
Le mieux du monde. Nous nous sommes rencontrés il y a un an et demi, à la soirée de remise du Spiel des Jahres, et nous nous sommes tout de suite bien entendus. C'est là que Michael Schacht m'a parlé de Die Tafelrunde, que j'ai essayé quelques semaines plus tard, et où j'ai tout de suite eu envie de mettre mon grain de sel. Techniquement, la collaboration a été très facile, Michael Schacht ayant un Mac et bossant surtout sur Xpress, comme moi. Comme quoi cela aide toujours d'avoir une langue commune. Même si on a beaucoup causé du jeu l'an dernier à Essen, nous n'avons pas fait une seule partie ensemble, nous contentant d'échanger ichiers, compte-rendus de tests et impressions diverses, jusqu'à ce que tous deux trouvions le jeu satisfaisant. Une anecdote: Michael Schacht n'aimait pas la carte 'Vieille amitié', qu'il trouvait trop complexe à gérer. Comme c'était une de mes cartes préférées, j'ai insisté pour qu'elle reste…

Il y a d'autres collaborations de ce type en projet ?
Tous les jeux sur lesquels je travaille actuellement sont des collaborations avec des auteurs plus ou moins connus. Nous sommes d'ailleurs en train de remettre cela avec Michael Schacht, sur un jeu qui s'appelle pour l'instant 'Gouverneurs' - je sais, c'est nul comme titre, si vous avez mieux, nous sommes preneurs - et qui réexploite le système de personnages de Citadelles, dans un contexte totalement différent.

Tu peux nous en dire un tout petit peu plus ?
On en est vraiment au tout début, et le jeu va encore beaucoup évoluer. Les premières parties ont montré qu'il y avait un grand jeu là dedans, mais qui ne marche pas encore. Donc, si je vous en dis trop, vous risquez d'être surpris par un jeu qui ne ressemblera guère à mes descriptions.

La prochaine sortie tant attendue est la réédition de La Vallée des Mammouths chez Descartes également. Elle est d'autant plus attendue qu'elle a été plusieurs fois repoussée. Cette fois ci, c'est la bonne ?
Ben, heu, monsieur Descartes veut absolument sortir le jeu pour Essen, mais moi je serais plutôt partisan d'attendre Nuremberg, histoire de bien tout relire et de m'assurer qu'il n'y a pas de bugs dans la maquette. Ce matin encore, j'ai trouvé des mammouths qui allaient apparaître en pleine montagne, ce qui aurait fait un peu désordre. Mais, bon, que ce soit en novembre ou en février, le jeu est pour bientôt.

Quelles seront les différences avec l'ancienne version ? C'est une simple réédition ou carrément un nouveau jeu que tu nous as préparé ?
Entre les deux. Gérard Mathieu a fait beaucoup, beaucoup, beaucoup de dessins - ce sera comme dans Tempête, un sur chaque carte, et en couleur, j'en ai mis quelques uns sur mon site. On va encore avoir des problèmes de 'full frontal nudity' pour l'édition américaine, mais ça fera peut-être vendre smiley. Le plateau de jeu sera 'doublement réversible', un peu comme dans Evo, permettant de construire quatre configurations différentes. Et puis il y a beaucoup de petits réglages dans les règles qui améliorent et allègent un peu le jeu. Il faut absolument l'acheter, quoi.

Après Formule Dé et Tempête sur l'Echiquier , La Vallée des Mammouths est le troisième jeu Ludodélire à réapparaître chez un autre éditeur. Penses-tu que l'on reverra un jour Super Gang ou Full Metal Planet ?
Corruption était aussi programmé par Ludodélire avant sa chute, ça fait donc quatre jeux Ludo reparus - dont les trois miens, pour lesquels c'était plus facile, puisque j'étais le seul auteur. Cela dit, même si j'étais très proche de l'équipe de Ludodélire, je n'en étais pas membre à part entière, et je n'étais pas non plus l'un des auteurs de Super Gang ou de Full Metal Planet. Je ne peux pas répondre pour les autres. Néanmoins, je pense que les probabilités de voir un jour réapparaître Super Gang ou Full Metal Planet sont meilleures qu'il y a quelques mois. Il y a toujours des rancœurs, mais si les anciens de Ludodélire n'accepteront sans doute plus de travailler ensemble, ils pourraient peut-être se résigner à mettre leur signature sur le même contrat. Mais, bon, c'est à eux de voir.

Il y a quelques temps, sur ton site, tu annonçais la sortie prochaine de MACAO chez VENICE CONNECTION. J'ai beau chercher, je n'en trouve plus trace. Le projet est-il tombé à l'eau ?
Je joue mon Joker - mais vous aurez bientôt des nouvelles.

Ton plus grand succès commercial, du moins en Allemagne, est Citadelles, qui est épuisé en France. Il y a peu, tu racontais des méchancetés sur l'éditeur, mais elles semblent avoir disparu. Vous êtes réconciliés ?
Parler de réconciliation serait sans doute excessif, mais les choses vont mieux, même si Citadelles n'est toujours pas mentionné sur le site web de son éditeur. Les choses se sont débloquées lorsque j'ai changé d'interlocuteur chez Multisim, mon nouvel interlocuteur étant quelqu'un de raisonnable avec qui l'on peut discuter. Cela m'a permis de racheter - un peu cher, mais c'est le jeu - les droits pour l'édition en langue anglaise, et de signer quelques jours plus tard avec un éditeur américain, Fantasy Flight Games. La version américaine de Citadelles aura même une douzaine de cartes nouvelles - dix personnages ' alternatifs ' pour remplacer les huit personnages de base, et deux quartiers mauves.

Une chance de voir tout cela dans une extension en français ?
C'est peu probable, une extension d'une dizaine de cartes étant difficile à rentabiliser.

Dans ce cas, est ce qu'il t'es possible de mettre ces nouveaux personnages sur ton site afin que les nombreux fans du jeu puissent en profiter (et, pourquoi pas, proposer aux joueurs français un petit concoure de création de personnage comme en Allemagne sur le site de Hans im Glueck) ?
Pour la première question, ça pourrait nuire aux ventes de la version US, puisque l'on espère bien que quelques français et allemands vont l'acheter smiley S'il n'y avait que moi, je pense que je le ferai sans doute quand même, mais ce ne serait pas correcte vis à vis de l'éditeur américain qui, lui, a toujours été très correct avec moi.

Savannah Café, qui est un jeu que tu défends ardemment, a reçu un accueil plus que mitigé de la part des joueurs ' hard core ' (hou que ce mot est moche). Comment expliques-tu cela et que pourrais-tu leur dire pour qu'ils donnent une seconde chance à ce jeu qui finalement n'est pas si mauvais ?
J'ai fait une erreur dans ma promotion initiale de Savannah Café, en comparant ce jeu avec Le Lièvre et la Tortue. Ce que je voulais dire, et que je maintiens, c'est que comme Le Lièvre et la Tortue, Savannah Café est infiniment plus subtil qu'il n'en a l'air. Malheureusement, beaucoup de joueurs ont compris que, comme Le Lièvre et la Tortue, Savannah Café était un jeu de calcul et de stratégie, ce qu'il n'est pas. Là où la finesse cachée du Lièvre et la Tortue est dans la stratégie, celle de Savannah Café est dans le bluff et l'intimidation, et c'est vrai que l'on peut aimer l'un et pas l'autre - même si j'aime les deux. Je n'en maintiens pas moins que Savannah Café est une perle rare.

On sait que c'est un peu grâce à toi que Savannah Café à été édité. Est-ce que depuis, tu reçois beaucoup de maquettes de ' jeunes créateurs ' ?
Savannah Café n'était pas un jeu de 'jeunes créateurs' puisque Philippe des Pallières (Armada, Oh lesNains) et Sylvie Barc (Tic Tac Boum, Elixir) appartiennent à la même génération de créateurs de jeux que moi, et que Frédéric Bloch, par sa famille tout au moins, appartient aussi au monde du jeu. Les trois coauteurs de Savannah Café sont donc loin d'être des petits nouveaux. En revanche, du fait de ma présence un peu envahissante sur le web, je reçois régulièrement des emails de créateurs débutants, pas toujours jeunes d'ailleurs, qui me demandent conseil. J'en reçois trop, et si j'essaie de répondre à tous c'est souvent de manière très succincte. N'ayant pas assez de temps pour tester mes jeux et ceux de mes amis créateurs - car beaucoup de mes testeurs se sont lancés dans la création ces derniers temps - et pour jouer aux jeux que j'aime ou que je veux découvrir, je ne peux pas en plus essayer les prototypes de tous les inconnus qui me le demandent. Cela arrive parfois pourtant, lorsque le créateur a l'air vraiment intéressant, ou lorsqu'il est très convaincant, ou lorsqu'il vient avec sa maquette à mes rencontres ludopathiques. C'est ainsi que j'ai aussi un peu aidé Bruno Cathala, qui lui est effectivement un nouveau venu dans la création de jeu, à vendre son 'sans foi ni loi' à Descartes. C'est un superbe jeu de cow-boys - un thème porteur, semble-t-il, puisqu'il y a déjà les excellents Way out West, Wyatt Earp et Gnadenlos - qui devrait bientôt sortir dans la série des Blue Games, que j'avais un peu tendance à truster jusque là. D'ailleurs, Descartes va avoir un problème de traduction, puisque Sans Foi ni Loi, en allemand, ça peut se traduire soit 'Gnadenlos', soit 'Ohne Furcht und Adel' smiley

Dans sa Net-Interview, Serge Laget nous a parlé d'un jeu en collaboration avec toi et qui a pour thème les tribulations d'une bande de Gobelins. Peux-tu nous en dire plus ?
Pour le titre, on hésite entre 'Le Roi des gobs' et 'Fuck the Trolls !'. C'est un jeu de cartes relativement plus complexe que les 'Blue Games' - quelque chose comme Republic of Rome ultralight chez les gobelins. Ce n'est pas toujours du meilleur goût, mais c'est assez jubilatoire. Comme dans Republic of Rome, les joueurs doivent gérer les problèmes internes à la tribu, et donc se battre entre eux, tout en prenant garde de ne pas se faire massacrer par les sauvages alentour, nains, elfes ou humains.

Vous avez trouvé un éditeur ?
Le jeu est chez Descartes, et j'espère qu'ils vont le prendre parce qu'il y a beaucoup, beaucoup de textes sur toutes les cartes et que je n'ai pas envie de traduire tout ça en anglais pour l'envoyer aux éditeurs allemands et américains.

Et à part ça, tu as d'autres jeux en préparation ?
Trois chantiers en cours, un avec des nains, des géants, Blanche Neige, des champs de maïs, un autre avec des gouverneurs et des questeurs, un troisième - à peine entamé - avec des pyramides et des momies. Chacun des trois est fait en collaboration avec un autre auteur - et comme il y en a un qui préfère ne pas être nommé pour l'instant, je ne nommerai pas non plus les autres.

Ok, je ne demanderai pas de nom. Mais là, un jeu avec Blanche neige nue dans un champ de maïs (heu j'extrapole un peu) tu en as trop dit. On veut des précisions !
Disons que c'est un jeu de parcours, comme Le Lièvre et la Tortue et Savanah Café. Les jeux de parcours sont sans doute, après les jeux de déduction, les plus difficiles à concevoir, et ils n'ont pas toujours bonne presse auprès du public. J'espère qu'ils vont revenir à la mode, parce que j'ai un peu envie d'en faire smiley

Petit à petit, sur le net du moins, on trouve de plus en plus de gens qui s'intéressent aux ' bons jeux de société ' penses tu que la tendance va se généraliser et que l'on va finir par enterrer le monopoly ?
Dans le domaine du jeu, comme dans beaucoup d'autres, le développement d'Internet se traduit par une grande facilité d'accès à l'information. Cela permet donc beaucoup plus facilement à quiconque s'intéresse aux jeux de se faire une idée de ce qui existe, de ce qui a plu aux autres ou ne leur a pas plu. Or, si beaucoup de gens il y a dix ans encore jouaient au Risk ou au Monopoly, c'est parce qu'ils ignoraient qu'il existait autre chose. Maintenant, ils le savent, et cela fait toute la différence. Je pense donc, en effet, que les 'bons jeux de société' vont peu à peu s'imposer au détriment de vieux classiques - qui ne sont d'ailleurs pas tous mauvais: j'adore le Cluedo.

A fin de dynamiser le petit monde des jeux, un groupe de joueurs est en train de lancer un prix du meilleur jeu de l'année en France sur le Modèle du Spiel des Jahres allemand. En tant que principal intéressé (à savoir créateur de jeu et acteur particulièrement actif du PLuF -Paysage Ludique Français), que penses-tu de cette initiative?
Sur le principe, c'est très bien. Le Netjeux mis en place par les principaux sites webs ludiques francophones, est un excellent début, et j'espère qu'il sera reconduit l'année prochaine. J'ai un peu suivi ce qui se dit sur la mailing list consacrée à la mise en place d'un 'Spiel des jahres' à la française, et cela me semble assez mal engagé. Je pense donc que le netjeux tiendra encore lieu de Spiel des Jahres français l'année prochaine, et ce n'est sans doute pas la plus mauvaise solution.

Un dernier mot ?
Fuck the Trolls!

A bientôt…
Jocade