Haut de page.

Entretien : Neko, redac chef Anunnaki
Entretien réalisé pour Chrysopée


Tout d'abord, merci beaucoup de te prêter au petit jeu de l'interview...

Peux tu nous parler de toi, ta vie, ton oeuvre, ton combat, et plus particulièrement de ta rencontre avec le JdR?
Hmm, ça fait beaucoup...N'étant pas une artiste, je n'ai pas d'oeuvre à présenter. J'ai fait ma première partie de JDR en 1985 avec des copains, je ne m'en suis jamais remise...:) J'ai joué à tout ce que je pouvais et autant que je le pouvais. En 2000, après une partie de Kult, j'ai expliqué à mes joueurs que le jeu n'était plus édité et un ami m'a dit : 'Fais-toi offrir les droits pour ton anniversaire !'...Et voilà, on a créé une société, et d'autres jeux ont suivis...

Si tu devais en quelques phrases expliquer ce qu'est le jdr à ta grand mère (ou à toute personne ne connaissant ce loisir que par les médisances pradeliennes et dumasiennes, personnages emblematiques du lobying anti-JdR), que dirais-tu?
'C'est comme au cinéma, ou au théatre mais là, tu es acteur et la seule limite est ton imagination', ma grand-mère aurait adoré, quand aux autres débiles, je ne prendrais pas cinq minutes pour en discuter. On ne bataille pas avec des gens qui n'ont pas l'intention de comprendre, c'est une perte de temps absolu.

Je ne pense pas qu'ils étaient contre le JDR, mais qu'en faire une juteuse affaire de scandale leur plaisait beaucoup. La mauvaise foi était alimentaire. On ne peut rien contre ça.
Les médias enveniment tout, c'est leur boulot. Quand tout va bien, ils n'ont rien à dire, alors ils inventent.

Comment est né Anunnaki?
On adorait DXP et on a été déçus qu'il n'y ait que deux numéros. On aime beaucoup tout ce qui est spontané et pas trop commercial , ce qui émane d'une passion.

En plus, nous avions envie de communiquer, nous sommes persuadés que beaucoup de rôlistes ont des choses à dire, et que cela ne peut entrer dans la ligne éditoriale des magazines.

Nous sommes rôlistes, nous avons des choses à partager avec ceux qui veulent bien participer.

Comment s’est montée l’équipe de rédaction de ce nouveau journal ?
Nous en avons parlé à des connaissances pas seulement dans le milieu du JDR. Et l'équipe s'est montée spontanément, avec les gens intéressés par l'expérience.

Pourquoi avoir choisi, a l'instar de DXP ce format journal au lieu d'un magazine plus traditionnel (et ce malgrè la difficulté de le cacher derrière un écran de taille standard smiley?
J'adore l'idée d'avoir un journal, qui donne des nouvelles du monde du JDR, et que l'on peut lire comme un vrai journal… mais avec un meilleur papier. Je ne joue que rarement derrière un écran, c'est vrai qu'il faut bien connaître le scénar (voire prendre ses propres notes).

Votre premier coup de cœur se porte sur 'Les Chroniques d'Erdor', un jeu édité par la Boîte à Polpette, un jeu bourré de qualité mais à diffusion restreinte… Pourquoi ce choix ? (que je trouve personnellement génial !)
Nous nous sommes concertés pour savoir si quelqu'un de l'équipe avait une envie particulière au niveau coup de coeur. Ghislain Morel aime beaucoup ce jeu et l'a proposé. Tout le monde était okay parce que Ghislain était vraiment enthousiaste, et que nous pensons qu'il connaît bien le jeu. Il n'a pas seulement lu le quatrième de couv' ! Il a évité de dévoiler tout le jeu pour que les lecteurs puissent encore le découvrir par eux-mêmes.
Nous fonctionnons comme ça. Il y a des propositions des intervenants et nous décidons en groupe. Nos goûts sont assez différents ce qui permet de ne pas s'enfermer dans un style.

Qu’est ce qui différencie Anunnaki d’un Casus, Backstaab ou autre D20 mag ?
Rien à voir. Nous ne nous distribuons pas dans les maisons de la presse, nous avons adopté un format différent et en N&B. Anunnaki est un mensuel, cela permet de suivre l'actualité de plus près. Nous favorisons les magasins. Nous ne voulons pas parler de jeux vidéos, ni online, ni de cinéma (surtout les blockbusters, nous annonçons des petits films moins connus dans les news), pas de bd ou de livres sauf s'il y a un lien avec le JDR (inspi).

Nous nous servirons du forum pour faire des sondages pour mieux cibler ce que désirent les rôlistes. Ce journal est pour eux.

C'est le journal que les intervenants d'Anunnaki aimeraient lire. Voilà.

Parler des « petits » jeux, des films moins médiatisé… Anunnaki serait-il un journal underground du JdR ? Plus sérieusement, comment voyez vous l’avenir de la presse de JdR face à l’explosion du web et de l’immédiateté des news que l’on peut y trouver (je pense au GROG notamment) ?

Je ne pense pas que nous soyons plus underground que ne l'est réellement le JDR. cela reste un micromarché, sur le marché de l'édition traditionnelle qui elle-même est en chute libre depuis dix ans. J'ai lu récemment des chiffres effrayants à ce sujet.
Mais le Net n'est pas vraiment un concurrent. Nous faisons beaucoup de conventions et en majorité les rolistes, soit n'ont pas accès du tout au net, soit ont un accès et ne connaissent pas le Grog par exemple, ou n'ont pas le temps d'y passer. Je crois que le chiffre de fréquentation du net par les rôlistes est de 17%.....
Moi, je suis fidèle à Internet depuis 4 ans. Je lisais quand même les news dans Backstab...

Dans le microcosme du JdR français, on entend souvent que Bakstaab encense les production Siroz, Casus celle de multisim (après avoir porté aux nues les produits de Descartes, évidemment), D20 mag euh… DD3… Pensez-vous échapper à ce genre de critiques à trois francs six-sous ???

C'est la peur n°1 des lecteurs. Je vais être très claire à ce sujet. Nous avons pris des intervenants externes pour échapper à ce problème. Eric Nieudan est de chez Oriflam, Julien Blondel de chez Yéti, il y a une archéologue et un éditeur non rôliste (ex-rôliste), et Ghislain Morel qui est neutre (les Chroniques d'Erdor c'est lui). Johan Scipion a travaillé pour pratiquement tout le JDR. Le seul de l'équipe 7ème Cercle c'est Christophe Valla. Moi je fait l'édito et une partie des news avec Ghislain.

Il est clair que Backstab appartient à Asmodée (mais attention l'équipe de rédaction est différente), et Casus à Multisim (là ce sont les mêmes équipes). C'est un travers génant mais compréhensible autrement que pour des raisons commerciales. Tu as participé à des créations de jeu, tu as traduit un jeu que tu aimes....tu en parles...c'est ton jeu préféré...Il y a un côté goût personnel qui rentre en compte de façon importante. (Le cas de D20 est à part : ils annoncent ouvertement la couleur. Il s'agit d'un magazine sur le MdT et le D20. C'est clair. Si tu ne joues pas à ces systèmes, tu n'achètes pas.)

En ce qui concerne Anunnaki, le fait qu'il y ait des gens venus de plusieurs horizons va faciliter les choses.

Par contre, je ne vais pas censurer nos jeux sous prétexte qu'il ne faut pas jouer à faire comme Casus. Si j'ai quelque chose à annoncer, ce sera fait, tout comme nous annonçons les news françaises des éditeurs qui nous envoient les documents à temps.
Nous avons suffisament souffert d'entendre et de lire n'importe quoi à notre sujet et sur nos jeux pour ne pas communiquer.

Comment cela ?
Je pense que les lecteurs comprendront de quoi je parle : des rumeurs de notre disparition, des 'bonnes'critiques qui en fait ridiculise le jeu (qu'on n'a pas lu, d'ailleurs) des mauvaises critiques haineuses et grotesques...On n'est pas comme ça, pas aussi sectaires et cela nous ne l'imaginions pas....nous avons été blessés. Naïveté ? peut-être...
En fait, il s'agit d'une feremeture, un manque de compréhension que le JDR est multiple, certains jeux que je vais détester vont être géniaux pour d'autres. Si à ce moment-là je dis que ce jeu, c'est nul...je méprise et j'insulte tout ceux qui s'éclatent avec. Et de quel droit mes goûts personnels seraient-ils la norme ? C'est stupide mais hélas, c'est une tendance. Certains s'arrogent le droit de décider arbitrairement, ce qui est bien ou pas, par étroitesse d'esprit en génèral, pas obligatoirement par méchanceté.
Voilà pourquoi, nous avons décidé de ne pas faire de critiques de jeu. De quel droit vais-je dire que tel jeu est 'à vomir' sous prétexte que je ne l'aime pas, et ainsi insulter ceux qui aiment y jouer ? Les prétentions littéraires dans le jeu de rôles m'ont toujours fait rire. Un jeu est bon si on prend du plaisir à y jouer, s'il titille notre imaginaire. Pour certains, c'est tel jeu, pour un autre, c'est différent....comme pour les films, la musique, la peinture....les couleurs. Notre point de vue c'est que nous ne sommes pas là pour dire aux autres ce qui est bien ou pas, mais de dire ce que nous avons aimé pour, éventuellement, leur faire découvrir quelque chose, en aucun cas imposer nos goûts et nos dégoûts.

Quelle place accorderez-vous aux jeux amateurs et aux fanzines dont la qualité, tant au niveau du contenu que du contenant ne cesse de croître?
Le problème des jeux amateurs c'est qu'ils ne sont pas publiés. Si on nous les signale, on les annoncera sur leur site web ou une adresse . Sinon, cela pose un problème : où peut-on les trouver ? C'est un peu ennuyeux d'allécher les gens pour rien.
Mais s'ils nous fournissent un moyen de les trouver, pas de problème !
Ce sont des créateurs comme les autres.

Et pour ce qui est des fanzines ?
Tout pareil ! Une adresse ou un site où on peut trouver tout ça....

Anunnaki est disponible dans les boutiques de JdR depuis quelques semaines. Peut-on savoir à combien d’exemplaires il est tiré ?
En fait je n'ai pas encore le chiffre des ventes car nous donnons un droit de retour aux magasins. Le chiffre de tirage ne signifie rien. Tirer à 45.000 pour en vendre 10.000, c'est du gâchis pour attirer les pubs.

Avez-vous un fedd-back de l’accueil qui lui est réservé par les boutiques et les rôlistes?
Pour l'instant, aucune critique négative de rôliste. Nous avons surtout reçu des encouragements. A part, les opposants habituels de mauvaise foi.
Sur le forum, nous avons eu des suggestions, mais rien de négatif. Surtout au sujet des scénarios. Certains aiment beaucoup les génériques, d'autres sont plus habitués au tout-prêt. On verra à l'usage. On fera des sondages.
Les boutiques sont toutes très favorables. Nous verrons avec le numéro deux.

Les Génériques sont une excellente idée : chacun peut-être sur d’y trouver chaussure à son pied ! Mais il est sûr que ça nous change des habitudes… et c’est tant mieux ! Anarchiste dans l’âme, votre façon de gérer le journal (décisions collégiales, à l’écoute des lecteurs via le web, un journal fait par et pour des passionnés…) me plait assez…

Je suis pour la concertation. Nous ne sommes pas détenteurs de la vérité absolue. Les lecteurs ont voix au chapître. Nous n'avons pas créer un journal pour nous, mais pour les autres....Alors, les écouter me parait aller de soi.
Néanmoins, on ne va pas écouter absolument tout le monde. Parce que c'est dangereux. On va écouter les tendances et essayer de satisfaire les demandes raisonnables.
Avec les génériques, nous voudrions que la tendance à créer sa propre histoire à partir d'une trame donnée, s'étende. Le pré-maché c'est dangereux pour les neurones.
Je n'aime pas ce que certains veulent faire du JDR. Le JDR est un loisir de passionnés.
Il y en a moins. Il faut retrouver cette passion. L'envie de retrouver cinq potes autour d'un paquet de chips et une bouteille de soda pour rire et s'évader. Imaginer. Ne pas laisser les autres créer nos propres images.
Je ne pense pas que nous puissions changer les choses à notre niveau mais on peut peut-être donner des idées aux autres.
Tant que le JDR bouge, il est vivant.


Vous avez confié les illustrations du premier numéro à Olivier et Stéphane Peru, les talentueux dessinateurs de Shaman paru chez Nucléa. Aurra-t-on la chance de les voir illustrer les prochains numéros (hum, j’ai déjà vu qu’ils seraient les illustrateurs du second, ô joie !)
Les Péru's Bros sont des intervenants permanents comme Poc. Donc, ils seront de la fête jusqu'au bout de la nuit...:)
Yahoooooooooooooooo !

Vous avez choisit de présenter un artiste à chaque numéro… Quelle est votre motivation ?
C'est une idée de Laurent Bramardi (éditions Egone, et illustrateur du Guide du conjureur pour Kult) qui est un artiste lui-même. Je pense que les rôlistes apprécient de plus en plus le côté esthétique du jeu (parfois hélas au détriment du contenu). Nous tentons de leur faire découvrir des artistes connus ou méconnus qui ont attiré notre attention par leur traitement de l'imaginaire. C'est une série d'articles. On verra comment cela évolue.

Y-a-t-il une question que je n’ai pas posé sur Anunnaki et à laquelle tu aimerais néanmoins répondre ?
Je crois que c'était assez complet...Merci !

Pour finir et conformément à une toute récente tradition séculaire, un portrait chinois :

Si Anunnaki était une créature mythologique : An, bien sûr !
Si Anunnaki était un personnage historique : Mark Twain
Si Anunnaki était un personnage biblique : absolument aucun !
Si Anunnaki était un personnage de roman : Zach (Drawing Blood de Poppy Z Brite)
Si Anunnaki était un personnage de JdR : Rupert Faraday (Kult- Taroticum)
Si Anunnaki était une œuvre humaine : La porte d'Ishtar ! Splendeur !
Le Korrigan