Haut de page.

Morts par la France
Morts par la France


Fiche descriptive

Histoire

Pat Perna

Nicolas Otéro

1ver2anes

Les Arènes

02 Mai 2018


20€

9782352047391

Chronique
Morts par la France
La sève du baobab

1er décembre 1944, camp de Thiaroye, dans la banlieue de Dakar. L'armée française ouvre le feu sur des centaines de tirailleurs sénégalais tout juste rentrés de quatre années de captivité.

Après un travail de recherche acharné de plus de vingt ans, l'historienne Armelle Mabon a découvert qu'il s'agissait en réalité d'un véritable crime d'État prémédité.

Ce sont plus de 300 hommes qui auraient été froidement exécutés par l'armée française. Archives maquillées, faux rapports, documents dissimulés, intimidations... nous sommes face à un mensonge officiel qui perdure encore aujourd'hui.
un excellent album!


La sève du baobab
Morts par la France, planche de l'album © Les Arènes / Otéro / Perna / 1ver2anes Même plus de soixante-dix ans après, il est des événements de notre histoire que l’Etat préfère garder sous silence… Avec Morts par la France, Patrick Perna et Nicolas Otero exhument un fait peu glorieux de notre passé…

Thiaroye Sénégal, 1er décembre 1944. L’armée coloniale française ouvre le feu et assassine des centaines de soldats « indigènes » qui combattirent sous les drapeaux français.

Alors qu’elle travaillait sur sa thèse en histoire, Armelle Mabon rencontre le fils d’un de ces indigènes dont l’Etat français affirme qu’ils se sont rebellés et l’armée coloniale n’a eut d’autre choi que d’ouvrir le feu… Mais le récit que Biram Senghor fait des événements est tout autre… L’armée française aurait prémédité ce massacre pour couper court aux légitimes revendications de ces soldats…

Morts par la France, planche de l'album © Les Arènes / Otéro / Perna / 1ver2anes
Un monument de papier à la mémoire de ces tirailleurs sénégalais dont la France a volé la vie et bafoué l’honneur…
Un pays ne sort pas grandit en travestissant son passé et la réalité des faits et en refusant de reconnaître ses fautes et ses manquements… On savait que d’anciens combattants des anciennes colonies n’avaient pas touché la pension qui leur été dû… mais le grand public ignorait jusqu’alors que des dizaines d’entre eux avaient été massacrés par l’armée française dont ils portaient pourtant l’uniforme…

Morts par la France, planche de l'album © Les Arènes / Otéro / Perna / 1ver2anesCet album aussi glaçant qu’édifiant se propose de rendre leur honneur à ces hommes qui n’ont commis d’autre crime que de revendiquer pacifiquement la solde qui leur été due…

Pourtant, le massacre de Thiaroye, s’il est connu au Sénégal, ne figure toujours pas dans les livres d’histoire… Et si François Hollande est le premier homme politique français à revenir sur les faits, promettant de remettre au Sénégal les archives concernant ces tragiques événements, toute la lumière n’a pas encore été faite sur ces derniers et il y a encore fort à faire pour dissiper les mensonges entourant cette tragique journée du 1er décembre 1944…

Le dessin réaliste et expressif de Nicolas Otero retranscris avec justesse l’émotion qui s’empare d’Armelle Mabon, cette historienne dont les recherches ont permis de mettre en lumière les incohérences et les mensonges qui truffent entourent le massacre de Thiaroye. En faisant d’Armelle Mabon le personnage central du ce récit, les auteurs accentuent la dimension tragiquement humaine de son long périple pour faire éclater la vérité. Morts par la France, planche de l'album © Les Arènes / Otéro / Perna / 1ver2anes


Puisque la mention « morts pour la France » leur a été injustement refusée, les auteurs ont donné à cet album le titre cinglant mais justifié de Morts par la France.

Avec force détails, Patrice Perna revient sur les tragiques événements en retraçant les recherches entreprises par l’’historienne Armelle Mabon qui devient un personnage de BD. Son récit bouleversant met en lumière les incohérences de la versions officielles, pointant les mensonges dont l’Etat a usé pour maquiller la vérité et bafouer l’honneur d’hommes qui avaient pourtant versé leur sang pour la France.

Un album poignant et salutaire qui réhabilite ces tirailleurs sénégalais massacrés à Thiaroye par l’armée française en ce funeste jour du 1er décembre 1944... En attendant que la France les réhabilite officiellement…


Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir.Ferdinand Foch
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.