Haut de page.

Sergent Logan
Le Pouvoir des innocents


Fiche descriptive

Thriller

Le Pouvoir des innocents

Tome 5

Luc Brunschwig

Laurent Hirn

Laurent Hirn

Delcourt

Sang Froid

Janvier 2002

Chronique

Jessica Ruppert est sur le point de remporter les élections municipales de New York. Pendant ce temps, le boxeur Steven Providence achève de raconter l'histoire de sa vie à Xuan-Maï, la femme de Joshua Logan. Il révèle l'existence du clan des 508 : de jeunes adolescents, auxquels Jessica a autrefois porté secours, se sont unis et ont organisé une gigantesque machination dans le but de porter leur bienfaitrice au pouvoir.

Parallèlement, Joshua, toujours plongé dans ses terribles souvenirs du Viêtnam, fait faux bond à Frazzy, le mafieux qui voulait l'utiliser pour tuer Providence. Ces différents destins vont se recouper, et une question se poser : la fin justifie-t-elle les moyens ?...
un chef d'oeuvre!


La fin justifie-t-elle les moyens?
Entendons nous bien : le pouvoir des innocents fait partie de ces séries rares dont on a bien du mal à s’extraire une fois les premières pages commencées. L’intrigue vous happe littéralement avec un tension qui va crescendo au fil des tomes pour une conclusion étourdissante et violente. Une série sombre au pessimisme ravageur d’une incroyable justesse.
Les personnages, fouillés et complexess apportent au récit un relief et une force que l’on trouve rarement dans la bande-dessinée. L’intrigue, savamment alambiquée, se tisse autour d’eux et se dévoile au fur et à mesure qu’on les découvre dans toute leur complexité. Les nombreuses trames narratives finissent par se rejoindre pour un final à couper le souffle. Du grand art!

Politique fiction fortement ancrée dans son temps, ce récit ne peut laisser personne indifférent. Ca si le scénario est magnifiquement bien construit (et je pèse mes mots !), cette BD pose de nombreuses questions sur la fin et les moyens, sur la place de l’homme dans la société, sur le capitalisme outrancier qui broie et digère les individus au nom du sacro-saint profit et n’hésite pas à les sacrifier sur l’autel du dollar…

Le dessin de Laurent Hirn s’améliore au fil des tomes, rehaussé par une mise en couleur superbe, qu’elle soient signées par Claude Guth ou Laurent Hirn lui même. Les découpages et les cadrages sont très efficaces et renforcent habilement le rythme haletant de l’intrigue.

Du dessin au scénario, en passant par les personnages, tous les ingrédients sont réunis ici pour faire du Pouvoir des Innocents l’une des série majeures et incontournables de la BD.

A découvrir sans hésiter!
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.