Haut de page.

Harry Potter et le Prince de sang mêlé
Harry Potter (livre)


Fiche descriptive

Fantastique

Harry Potter (livre)

J.K. Rowling

Gallimard Jeunesse

1er octobre 2005

Chroniques
Harry Potter et le Prince de sang mêlé
un pénultième tome bien sombre

Le prince s’en mêle !?
Harry Potter et les Reliques de la Mort
une page se tourne

Magie Magique

Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi le professeur Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley ?
un bon bouquin !


un pénultième tome bien sombre
Et voilà avec Harry Potter et le Prince de sang mêlé l’avant dernier volume de cette saga à succès signé J.K. Rowling. Il faudrait être un extra-terrestre, ne pas avoir ni la télé, ni la radio, vivre en ermite au fin fond d’une grotte en antarctique pour ne pas avoir parlé de cette sortie tant attendu par les fans, tant le battage médiatique fut immense.

Après un cinquième opus plus sombre que les quatre premiers volumes, on s’attendait bien évidemment à un sixième tome plus sombre encore… Et le fait est que l’on n’est pas déçu… Car il s’en passe des choses dans ce sixième volume, du genre de celle qui laisse augurer une fin des plus savoureuses… Car c’est un nouveau personnage phare de la saga qui va disparaître et passer de vie à trépas suite à une tragique trahison… Cet éminent personnage est-il vraiment mort? Le débat ne cesse d’enfler ça et là sur le net… Le traître en est il vraiment un? Rien n’est moins sur… Mais le fait est que l’intrigue est rondement mené, malgré des passages quelque peu fouillis et étrangement ratés (celui de la grotte notemment)…

L’auteur s’attarde ici encore sur les déboires amoureux que connaissent les héros à présent en pleine adolescence, sur Harry Potter qui continue de ruer dans les brancards, hanté par son tragique destin… Il aurait été plus judicieux sans doute de peaufiner davantage l’évolution psychologique de ses héros… Moins de péripéties dans ce tomes, moins d’inventivité, moins de rythme aussi peut-être que dans le tome précédent, qui démarrait tambour battant.
Pourtant, l’univers s’assombrit plus encore car la conclusion est tragique, loin des happy-end des tomes précédents… E l’attente sera longue pour les fans tant la chute est frustrante…

Le style de J.K. Rowling n’est certes pas la panacée, on est loin d’un Serge Brussolo mais force est de reconnaître que l’univers qu’elle a imaginé, qui s’appuie sur nos rêves et nos utopies enfantines est bougrement réussit…

Un bouquin qui devrait passionner votre petit frère ou votre petite sœur.. Et s’il vous le prête, n’hésitez pas, ce n’est pas de la grande Littérature (mais qu’est ce que la grande Littérature ?) , mais ça se laisse lire… Un chouette roman, à lire, ne serait-ce que pour l’univers fort sympathique…
Le Korrigan


un bon bouquin !


Le prince s’en mêle !?
Avant-dernier opus du cycle (que dis-je ?...de la saga !) du sorcier Harry Potter, Le Prince de Sang-mêlé amorce très largement la tournure sans nul doute adulte que va prendre l’histoire, suivant en cela l’évolution des lecteurs qui se plongèrent dans les aventures du héros il y a désormais bien des années de cela…

Ce glissement est opéré de fort belle manière par J.K. Rowling, dans un style que l’on connaît déjà bien mais qui vaut surtout pour l’inventivité de son scénario. On est pris à la gorge très rapidement et le ton monte, monte, monte…à tel point que l’on se dit que cela va finir dans un bain de sang avant la fin des 700 pages…

Il n’est pas question de dévoiler ici quoi que ce soit qui pourrait gâcher le plaisir du lecteur, mais disons juste que les choses sérieuses commencent… Certains verront où l’auteur veut nous emmener et quelles surprises elle nous réserve, d’autres pas…En tout cas, le lien est tout tracé jusqu’à la conclusion de l’histoire.

Le principal problème du livre reste à mon sens un large creux dans sa deuxième moitié, quelque part entre les pages 450 et 600. On tourne en rond (c’est aussi parce que Rowling veut nous illustrer les obsessions des uns et des autres) et c’est bien dommage. Cela a un sens, mais c’est tout de même un peu chiant, il faut bien l’avouer. Autant j’ai dévoré avec avidité les 400 premières pages tellement elles promettaient, autant j’ai été quelque peu frustré de ne pas voir plus de péripéties ensuite (sinon c'était 4/5 smiley)…jusqu’à la fin du livre -rassurez-vous- qui sauve la mise.

Comme je le disais, la grande force d’ « Harry Potter » est d’avoir su évoluer avec ses lecteurs, en toute cohérence avec le style d’écriture et dans le sens naturel de l’intrigue. Les enfants ont grandi, se sont affirmés, se sont choisis, et se forgent leurs destins. L’état de siège psychologique des personnages –entre amour et mort- est adroitement rendu, même s’il es vrai qu’il peut apparaître monotone, au fil des pages. C’est pourtant une vision paradoxalement réaliste, c'est-à-dire en toute compréhension avec l’âge et la situation des protagonistes.

Le prochain tome promet d’être explosif, trépidant, car il aura fallu cet épisode pour mettre correctement la conclusion en place. Harry Potter VS Lord Voldemort : « Final Round » !
Keenethic



Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.