Haut de page.

Anges et démons
Anges et démons



Fiche descriptive

Esotérisme

Dan Brown

JC Lattès

mars 2005

Chronique
Anges et démons
peu convainquant

Robert Langdon, le célèbre professeur d'histoire de l'art, spécialiste de symbologie religieuse, à Harvard, est convoqué au CERN, en Suisse, pour déchiffrer un symbole gravé au fer rouge sur la poitrine d'un éminent homme de science qui a été assassiné. Il fait alors une découverte incroyable : il s'agirait d'un crime commis par une très ancienne société secrète, les Illuminati, laquelle s'est également emparée d'un conteneur renfermant une substance très dangereuse. La secte, qui vient de resurgir après une éclipse de quatre siècles, a juré d'anéantir l'Eglise catholique.

Langdon ne dispose que de quelques heures pour sauver le Vatican qu'une terrifiante bombe à retardement menace !

Dans cette folle course contre la montre, Langdon aura comme alliée, Vittoria, une ravissante jeune scientifique qui l'aidera à décrypter d'archaïques symboles qui d'églises en places romaines le mèneront jusqu'à l'antre des Illuminati…
un bouquin plutot moyen...


peu convainquant
Anges & Démons, premier roman de Dan Brown, écrit avant le best seller du Da Vinci Code mais publié en France bien après utilisait déjà les ficelles qui feront le succès du Da Vinci Code : une intrigue ésotérique et religieuse, bâtie sur un sombre complot se déroulant dans les couloirs du Vatican, mêlant allégrement société secrète et enquête policière.

Dans ce premier roman, on peut dors et déjà regretter l’absence de style de l’auteur à succès. Phrases sobres et dépouillées, sans âme, d’une pauvreté regrettable…

Mais ce n’est pas tout : l’intrigue elle-même est décevante. Bien que démarrant sur des bases originales et prenantes, son développement est poussif, sa progression asthmatique et sa chute abracadabrantesque. Les personnages principaux restent filiformes et manque cruellement de densité et d’épaisseur. Les digressions autour des Illuminatis sont trop rares et trop peu étoffées pour rendre ce roman aussi captivant que le Da Vinci Code au niveau de la trame ésotérique.
On a la furieuse impression que l’auteur a mis dans un shaker Illuminatis, la secte des Assassins, James Bond, Lara Croft, le Vatican, des oeuvres de la renaissances, le tout assaisonné d’une bonne dose de complots aussi machiavéliques qu’improbables… Mais le cocktail est insipide et fort peu convainquant…

Au final, si le Da Vinci Code offrait au lecteur un roman agréable bien que sans prétention, Anges & Démons ne parvient pas à captiver et reste des plus décevant…


Rôlistiquement vôtre

Le seul intérêt de ce roman réside sans doute dans la série de meurtres sanglants et rituels perpétrés par les Illuminatis qui devraient pouvoir être adaptable à des jeux comme Nephilim ou Apocryph, avec un travail nécessaire et salutaire sur le fond et sur les motivations des meurtriers…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.