Haut de page.

La Voie du Sabre
La Voie du Sabre


Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

Thomas Day

Folio SF

2002

Chronique
La Voie du Sabre
La plume et le sabre

Pour parfaire l'éducation de son fils Mikédi, le chef de guerre Nakamura Ito le confie à un rônin du nom de Miyamoto Musashi. Un samouraï de légende, le plus grand maître de sabre qu'ait connu l'Empire des quatre Poissons-Chats. Ensemble, pendant six longues aimées, le maître et l'apprenti vont arpenter la route qui mène jusqu'à la capitale Edo, où l'Impératrice-Dragon attend Mikédi pour en faire son époux.
Mais la Voie du Sabre est loin de trancher l'archipel en lime droite : de la forteresse Nakamura aux cités flottantes de Kido, du Palais des Saveurs à la Pagode des Plaisirs, Mikédi apprendra les délices de la jouissance, les souffrances du combat, et la douceur perverse de la trahison.

Avec La Voie du Sabre, Thomas Day plonge ses lecteurs dans un japon de fantasy, un japon du XVIIe siècle qui tue fut jamais, où la magie et les dragons existent, où le métal météoritique des sabres est trempé dans le sang.
un excellent bouquin!


La plume et le sabre
Lorsque Thomas Day associe sa plume au sabre de Miyamoto Musashi, c’est pour nous conter l’histoire de cette légende de la culture japonaise avec ses propres mots, et à travers le prisme de sa vision de ce qu’aurait pu être l’un des plus grands duellistes de tous les temps dans un monde tel que peut le concevoir un auteur de fantasy.

L’ouvrage se lit vite, facilement, tranchant à vif dans l’imagination du lecteur comme le ferait une lame. Il faut dire qu’à l’origine il s’agissait d’une nouvelle, prolongée par la suite. Elle en garde la trace, ce qui rend son format un peu bâtard. Le style de Thomas Day, que j’ai découvert jadis par son recueil de nouvelles (Sympathies for the devil), est clair, beau, subtil et équilibré ; tantôt descriptif, tantôt direct. Il n’hésite d’ailleurs pas à évoquer le charnel, car il n’est définitivement pas de ceux qui font du sexe un des tabous de la littérature. Si je partage la vision de l’auteur au sujet de l’importance souvent négligée de cette composante dans la littérature ou ailleurs, je me suis presque lassé des multiples références sensuelles de La Voie du Sabre. C’est l’une des seules critiques que je pourrais formuler (et encore, du bout des lèvres…).

Car le ton de l’écrivain se prête bien au Japon imaginaire qu’il dépeint (magie et dragons y ont leur place), et l’on est franchement emporté dans ce tourbillon d’aventures, de batailles et de découvertes, grâce au voyage initiatique du conteur, élève de Musashi, qui s’adresse directement à nous. Les chapitres se succèdent, et il est bien difficile de lâcher le manche du sabre qui nous entraîne dans le sillage du duo, chacun des deux poursuivant (pour le pire et le meilleur) leurs propres quêtes.

La Voie du Sabre a finalement le défaut de sa qualité : son format court ne permet pas à l’auteur d’approfondir son monde et il doit passer sur certaines scènes (parfois des années) évoquées mais non développées, alors qu’on aurait été ravi du contraire. Mais il s’en sort plus qu’honorablement pour nous le présenter au vu du nombre de pages qu’il s’est donné.

On notera également quelques parallèles peut être tout à fait involontaires entre certains classiques SF (Dune : encre de shô / épice, Star Wars : côté obscur ?) et certains éléments du livre. L’usage de ces rouages fait que l’on se positionne vite dans un Japon qui est pourtant si loin de nos cultures occidentales.

Si vous êtes amoureux de la fantasy, du Japon médiéval et des légendes de l’histoire martiale, n’hésitez pas ; c’est un voyage qui ne demande qu’un petit détour, et qui récompense le lecteur assez généreusement. A noter, une bibliographie et un lexique ont été ajoutés par l’auteur, preuve que sa démarche est celle d’un passionné, mais aussi celle d’un conteur.
Keenethic



Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Dans le Livre des Cinq Anneaux, les joueurs incarnent samurai s’affrontant les uns les autres pour la gloire et l’honneur tout en respectant le strict Code du Bushido. L’Empire d’Émeraude de Rokugan a de grandes attentes pour ses samurai: ils doivent servir leur seigneur, leur Clan mais aussi leur Empereur. Le Bushido est un code de conduite inflexible qui exige que les samurai mènent une vie de devoir, définissant ainsi leur personnalité et guidant tous leurs choix. Tandis que certains samurai suivent le Code à la lettre, d’autres utilisent les rigidités du Bushido pour manipuler les autres et gagner en puissance. Suivrez vous l’honneur ou le rejetterez-vous? Le choix vous appartient!