Haut de page.

Jesus Camp
Jesus Camp



Fiche descriptive

Documentaire

Heidi Ewing, Rachel Grady

18 Avril 2007

1h25

Chronique

Les familles que vous verrez dans le film représentent une force électorale influente qui fait de plus en plus entendre sa voix dans la vie culturelle et politique américaine.

Elles préparent non seulement le retour de Jésus, mais elles s'apprêtent également à "reprendre le pouvoir en Amérique au nom du Christ", entraînant avec elles leurs enfants.

Des enfants qui attendent de recevoir la parole divine, et s'agitent, en transes, comme possédés, quand l'Esprit-Saint parle en eux ; des mômes qui maudissent Harry Potter - parce qu'un héros sorcier est une chose sacrilège ; des gamins qui vénèrent le leader de leur pays, et embrassent son effigie en carton...
un bon film !


innocence volée
Jesus Camp est un documentaire édifiant qui démontre une fois de plus combien les extrémistes, qu’ils soient à poils ou à plumes, combien ces Bouches d’Or qui prêchent le martyr sont dangereux pour toutes société.

Le discours résolument grégaire, l’idée revendiquée qu’ils doivent exister des extrémistes chrétien prêts à mourir pour l’Evangile comme d’autres sont prêts à mourir pour le Coran, entendre dans la bouche même de Becky Fischer, pasteur pentecôtiste, le terme de formatage de cerveau, tout cela donne la nausée. Un obscurantisme venu du fond des âges plombe les esprit et incite les parents à transmettre à leurs enfants les théories les plus rétrogrades, battues en brèche par la communauté scientifique, prônant l’enseignement du créationnisme au détriment de l’évolutionnisme, décriant les idées et mouvements écologiques, réclamant à haut cri la suppression du droit à l’avortement, et endoctrinant des enfants de tous âges pour former l’armée de Dieu sur terre au lieu de prôner la paix et le respect d’autrui et de ses croyances…

Rares sont les moments où ces enfants apparaissent comme tels. Quand on les voit jouer comme des jeunes de leurs âges, à se raconter des histoires qui font peur ou à faire de la balançoire, c’est pour mieux que le spectateur se rende compte à quel point on les prive de leur enfance, de leur conscience et de leur liberté d’être et de penser. Difficile de rester insensible devant leurs propos, d’entendre les plus jeunes et les moins jeunes d’entre eux tenir un discours à mille lieux de ce qui devraient être leurs préoccupations.
Comment ne pas être halluciné par le mélange que tente d’opérer les pentecôtistes et visant à entremêler inextricablement politique et religion? Comment accepter l’idée rétrograde et anti progressiste de désirer que l’état et l’église ne fasse qu’un? Voir ces adultes demander aux enfants de toucher, d’embrasser, d’adorer, d’idolâtrer une représentation en carton de George W. Bush prête d’abord à rire avant de donner la nausée, nausée qui se développe et s’installe au fil du film, pour laisser place à un dégoût devant ces enfances volées, et ces avenirs sans nuls doute gâchés..

Les interventions de Mike Papantonio, et notamment le dialogue qu’il a avec Becky Fischer fait de ce documentaire non pas un brûlot athéiste dirigé à l’encontre de la foi chrétienne mais bel et bien une dénonciation des dérives sectaires et extrémistes qu’elle peut suivre, s’efforçant de modeler la société, société américaine en l’occurrence, pour qu’elle corresponde à un âge d’or fantasmé qui, heureusement!, n’a jamais existé. Malgrè une apparente neutralité des réalisateurs, on peut néanmoins regretter que l’écueil de ces films qui instruise à charge n’est pas évité. La population américaine compte 25% d’évangélistes, comme le souligne le film. Mais il est assez probable que seule une minorité partagent ces idées extrêmes et cautionnent ce lavage de cerveau et cet embrigadement aussi précoce qu’abject. Les propos de Mike Papantonio pondèrent le propos du film mais ne nuance peut-être pas suffisamment leur teneur.

Un documentaire choc, édifiant et effrayant qui suscite à la fois incrédulité et dégoût. Il faut le voir pour le croire.
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.