Haut de page.

La Forteresse de sable
Aquablue


Fiche descriptive

Aventure

Aquablue

Tome 11

Thierry Cailleteau

Siro

Christophe Araldi

Delcourt

Conquistador

Novembre 2006

Chroniques
La Forteresse de sable
la quête des origines
Standard-Island
Blue Die Hard
Gan Eden
Second souffle

Vaincu par la reine Marachna, Nao est recueilli par le peuple des Maranéens, opprimé par le pouvoir en place. Son état est critique : affaibli, il a l’apparence d’un… vieillard!

De plus, son espérance de vie s’amenuise. Ses compagnons et l’ambassadeur terrien – allié du despote – peinent à organiser les secours. Et le retour de la malédiction du dieu araignée Arakh ne facilitera pas leur tâche…
un album plutot moyen...


la quête des origines
Le premier cycle d’Aquablue, dessiné à l’origine par le talentueux et trop rare Olivier Vatine avait su captiver les lecteurs par son scénario original, ses personnages attachants, ses petites notes d’humour, sur fond d’écologie. L’univers qui s’étoffait au fil des tomes étaient dense et envoûtant et j’avoue qu’en découvrant les premiers tomes, j’ai eu l’impression de découvrir l’équivalant de Star Wars version BD.

Mais après la brouille qui opposa Olivier Vatine au scénariste Thierry Cailleteau, le duo qui avait brillamment mis en scènes les quatre premiers tomes s’est séparé et le dessin, repris par Ciro Tota, manquait alors de rondeur et la fraîcheur apporté par Vatine, son sens du mouvement et du cadrage on cruellement fait défaut à cette prometteuse série.

Ce onzième tome manque énormément d’inventivité. Le scénario se fait poussif et le lecteur qui suit la série depuis ses origines ne peut que regretter cette dérive. Le souffle épique du premier cycle est bien loin et le scénariste a bien du mal à entretenir l’intérêt du lecteur. Le dixième tome était déjà en demi teinte mais on espérait un sursaut pour conclure ce diptyque. Il n’est pas venu. L’intrigue est décevante et emprunte beaucoup trop aux clichés SF. Nao n’est plus que l’ombre de lui même, tant et si bien qu’au final, cette histoire semble taillée pour un tout autre personnage que lui, comme si la notoriété de la série n’était qu’un prétexte pour servir une nième histoire de science-fiction aux personnages interchangeables…

Le dessin dynamique et réaliste de Siro (troisième dessinateur de la série, et par ailleurs scénariste de l’excellent Marteau des Sorcières) ne parvient pas à sauver l’album qui s’ensable dans les pleines arides et désertiques de la planète Tetlaam.

Le charme et l’originalité qui étaient là aux origines de la série se sont émoussés. Aquablue est devenu une série de SF parmi tant d’autre… Dommage… Mais que les amateurs de SF se plongent dans les cinq premiers albums… Ils ne devraient pas regretter cette immersion dans la planète bleue…
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Star Wars : aux confins del'Empire se déroule pendant la Rébellion, après la bataille de Yavin et avant celle de Hoth. L’Empire vient d’essuyer son premier revers signi catif, mais menace toujours la galaxie, à travers laquelle il traque sans relâche l’Alliance rebelle. C’est dans ce décor de guerre civile, que malfaiteurs et canailles vaquent à leurs affaires en tentant d’abuser les Rebelles comme les Impériaux pour sortir leur épingle du jeu, voire mieux.