Haut de page.

Harry Potter et les Reliques de la Mort
Harry Potter (livre)


Fiche descriptive

Fantastique

Harry Potter (livre)

J.K. Rowling

Gallimard Jeunesse

26 octobre 2007

Chroniques
Harry Potter et le Prince de sang mêlé
un pénultième tome bien sombre

Le prince s’en mêle !?
Harry Potter et les Reliques de la Mort
une page se tourne

Magie Magique

Harry a été chargé d'une sombre, dangereuse et apparemment impossible mission : celle de localiser et de détruire les Horcuxes restant de Voldemort. Jamais Harry ne s'était senti aussi seul, jamais Harry n'avait du affronter un avenir aussi incertain.

Mais il doit, d'une façon ou d'une autre, trouver le courage de porter le fardeau qui est sur ses épaules. Abandonnant la chaleur, la sûreté et la compagnie du Terrier, il doit suivre sans crainte ni hésitation le chemin inexorable qui se présente à lui..
un bon bouquin !


une page se tourne
Harry Potter et les Reliques de la Mort est l'ultime volet des aventures du célèbre Sorcier qui survécu miraculeusement à l'attaque foudroyante du sinistre Lord Voldemort.
On retrouve les ingrédients des précédents tomes mais le héros est livré à lui même, privé de Dumbledore qui jouait le rôle de guide... Il ne sait pas trop comment mener à bien la mission que lui a confié le sage directeur de Poudlard avant d'être assassiné par le triste Rogue en qui il avait placé sa confiance... De fait, les dernières aventures d'Harry Potter sont à l'image de l'indécision du jeune héros : une succession de scènes assez intense mais manquant de liant. La progression scénaristique est loin d'être un modèle du genre et le récit ne démare réellement qu'au retour d'Harry, Hermione et Ron dans l'Ecole des Sorciers, berceau de toutes leurs aventures. Le récit est truffé de bonnes idées qui semblent par trop éparses pour constituer un tout cohérent.

Potter et ses amis vont être écartelés entre la quête et la destruction des Horcruxes dans lequels s'incarnent une parcelle de l'âme de Voldemort, et celle des Reliques de la Mort qui donnent leur titre au livre et dont l'histoire se construit autour d'un conte pour enfant. Les legs de Dumbledore vont semer le trouble dans leur esprit et du trouble au doute, il n'y a qu'un pas...
La révoltante traque des Sang-de-Bourbe (sorcier n'étant pas nés de sorciers) par les Mangemorts et autres sorciers prêtant allégence à Vous-Savez-Qui n'est pas sans évoquer celle que connurent les juifs durant la seconde guerre Mondiale dans les pays tombés sous la coupe de l'Allemagne nazie. La résistance qui s'oganise notemment par les médias que sont la presse et la radio évoque la resistance à l'oppression et la lutte contre l'oppresseur. Ce parallèle historique permet à l'auteur de poser l'horreur de la société mise en place par Voldemort alors au fait de sa puissance.
Le développement des relations unissant le sorcier à sa baguette n'est pas non plus dénué d'intérrêt mais renforce l'idée que l'intrigue manque de structure, comme si l'auteur n'était pas parvenue à faire le tri parmi toutes ses idées et développements possibles et avait finalement decidé de toutes les mettre sans les hierarchiser. Mais comme le dit l'adage, il est bien plus difficile de finir de de commencer, ce qui fait de ce dernier tome le plus difficile à écrire, faisant appraître plus clairement encore les failles structurelles déjà présentes dans les tomes précédents.

Pourtant, la magie qui se dégage de l'univers esquissé par Rowling fonctionne toujours et on se laisse prendre par un récit malgrè ses imperfections narratives. Si la trahison finale qui apporte au récit un éclairage particulier était trop suggérée dans le tome précédent pour être une réelle surprise mais elle n'en demeure pas moins efficace et la motivation du traître n'est cependant pas dénuée d'intérrêt. De nombreux protagonistes, dont certains très attachants, ne verront pas la fin de l'histoire mais c'est un sercret de Polichinel que de dire qu'à la fin Potter l'emportera sur son tyranique ennemi.

Après un épilogue empli de nostalgie, ce n'est pas sans un certain pincement au coeur que l'on abandonne Harry Potter qui nous avait accompagné durant plusieurs années. Les adaptations cinématographiques des trois derniers tomes seront sans doute aussi réussies que les précédentes, et, bien que trop tronquée, elle prolongeront le rêve durant quelques années encore.

La saga Potter s'achève mais elle laisse augurer de nombreux et passionnants romans qui seront autant d'invitation au voyage, au rêve et à l'imagination...
Le Korrigan


un excellent bouquin!


Magie Magique
A ce jour, il n'est pas rare de trouver quelqu'un qui a lu Harry Potter ou au moins vu un film, le succès de la saga c'est largement répandu à travers le monde entier. Il n'est donc absolument pas nécessaire de remettre l'oeuvre dans son contexte au risque de réduire encore une fois cette saga à une trame trop simplifié. Sur toutes ces personnes, chacune s'est créée sa propre interprétation de l'histoire et du message que voulait faire passer J. K. Rowling sans que probablement personne n'y parvienne. Je ne tenterai pas moi-même de l'expliquer, tout ce que je trouve remarquable dans cette saga, c'est un mélange d'évasion et de dépaysement.

Au XVIIIe siècle déjà, cette quête d'exotisme était très présente, on rêve d'un autre monde, on veut se détacher de la réalité et on tend à quelque de mieux ou au moins de différent. Bien qu'évoluant les tomes deviennent de plus en plus noirs et pétris de pessimisme, tout finit toujours par être pour le mieux dans le meilleurs des mondes possibles. C'est peut-être ce que nous cherchons inconsciemment, un happy end imaginaire qui nous redonne de l'espoir dans un monde où tout semble constamment empirer et se dégrader. Il faut également souligner que la plume de J. K. Rowling est légère, agréable et parviens à nous tenir toujours en haleine, ce qui contribue au plaisir de sa lecture. Elle pose son univers, imaginé de toute pièce, devant nous comme s'il était d'une évidence incontestable et elle nous invite immédiatement à entrer dedans et à nous y plonger entièrement.

Ce livre n'a pas plus à tous, mais qui donc peut prétendre plaire à tout le monde? Ce qui est incontestable, c'est que l'on doit reconnaitre que le succès de J. K. Rowling ne vient pas de rien, elle a réussi à emmener des milliers de gens avec elle et cela, c'est ce qui fait toute la force de son oeuvre.

par Julie Moreau
l'Ermite



Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.