Haut de page.

Carolus Magnus
Carolus Magnus


Fiche descriptive

Jeux familial

Rio Grande Games

Leo Colovini

2-4

40 mn

2000

Chronique

Charlemagne a demandé que ses belliqueux héritiers bâtissent des châteaux pour sa sécurité et son confort dans certain des lieux qu'il aime à visiter au cours de ses voyages. Mais pour ce faire ils sont obligés de lutter pour s'attacher les services des cinq clans de nobles, les paladins, au travers desquels l'Empereur dirige ses terres...


Matériel

15 provinces
4 sets de 5 tuiles numérotées de 1 à 5
4 plaquette individuelle château
200 cubes en bois (5 couleurs différentes)
1 figurine empereur
4 dés (5 face de couleurs et une face couronne)
5 marqueur famille (5 couleurs)
30 bourgs (gris, noir, blancs)


Mise en place

Les 15 provinces sont disposées en cercle.
15 cubes (3 de chaque couleurs) sont placées aléatoirement à raison d’un par province.
Charlemagne est placé sur une province quelconque.
Chaque joueur reçoit 10 bourgs, un jeu de 5 jeton numérotés et une plaquette château.
Chacun effectue 7 lancers de dés et prend un cube chevalier de la couleur indiqué (la couronne étant un joker, il peut choisir sa couleur)




Déroulement

Le premier joueur du tour choisit un jeton numéroté et le place sur la table.
Les autres joueurs font de même mais ne peuvent jouer un jeton de même valeur que celles jouées par les autres joueurs (sauf s’il n’en possède pas d’autres en main. En ce cas, il est considéré comme supérieur au jeton de même valeur déjà joué).
Les joueurs effectueront leur tour dans l’ordre croissante de valeur des jetons.

A son tour de jeu, un joueur un joueur effectue les actions suivantes :


Placer 3 cubes chevalier
: sur une province et/ou dans sa cour sur sa plaque château. S’il obtient ce faisant la majorité dans une famille (=couleur), il prend le marqueur de famille associé et le place dans son château. Tous les pions de cette couleur présents dans les provinces compteront alors pour lui lors des calculs de majorité.

Déplacer Charlemagne
d’un nombre maximum de case égal au jeton joué dans le sens horaire.
Sur la case où Charlemagne s’arrête, un décompte est effectué. Le joueur ayant le total le plus élevé (nombre de cubes contrôlés + nombre de bourg de sa couleur) remporte les faveurs de l’empereur.

Trois cas de figures peuvent se présenter :
1Si aucun bourg n’est construit, le joueur y place un des siens.
2Si un adversaire possédait des bourgs dans la province : tous sont remplacés par ceux du joueur vainqueur.
3S’il possédait déjà un bourg dans la province, rien ne se passe.

Si deux provinces mitoyennes possèdent des bourgs appartenant à un même joueur, elles sont réunies pour n’en former plus qu’une.


Lancer les dés
pour reconstituer son stock de 7 (9 à 3 joueurs) chevaliers.

Un autre tour commence. Les joueurs joueront leurs jetons dans le même ordre que celui du tour précédent en recouvrant les jetons précédemment joués. Lorsque la pile de jeton est épuisée, chaque joueur reprend ses 5 jetons en main.


Fin de partie

La partie prend fin lorsque ne subsistent que 3 provinces (le joueur ayant posé le plus de bourg est alors le vainqueur) ou dès qu’un joueur a posé l’ensemble de ses bourgs (il est alors le vainqueur).


Variante à 3 joueurs

Chaque joueur ne possède que 8 bourgs.
A chaque tour, les joueurs jouent 4 (et non 3) chevaliers.
Chaque joueur possède un stock de 9 (et non plus 7) chevaliers.


Variante à 4 joueurs

A 4 joueurs, les joueurs jouent par équipe de 2 (placés comme il le souhaite autour de la table).
Le joueur (et non l’équipe !) ayant le plus de chevalier d’une couleur contrôle la famille.
Lors du calcul de majorité, les joueurs comptabilisent les points par équipe.
En début de partie, les joueurs décide s’ils peuvent ou non communiquer avec leur partenaire.


un excellent jeu!


Ludis Magnus (latin approximatif)
Carolus Magnus est sans doute l’un des meilleurs jeux de majorité grand public de Leo Colovini, ce qui en fait sans doute aussi l’un des meilleurs jeux de majorité grand public tout court…

Simples et élégantes, les règles du jeu sont rapidement expliquées tout en offrant une richesse ludique indéniable. Le hasard est présent mais s’équilibre plutôt bien. Les parties ne se gagnent ou ne se perdent pas sur un coup de dés et la présence de joker atténue encore la place du hasard.
De nombreuses variantes sont trouvables par ailleurs pour atténuer encore l’impact des dés sur l’issue de la partie. La plus élégante est sans doute celle consistant à créer plusieurs lots à l’aide des dés en début de partie, lots dans lesquels les joueurs choisiront avant de le renouveler par un nouveau lancer. Cependant le jeu se fait ainsi plus calculatoire et moins apte à séduire les joueurs occasionnels ou le public familial alors même que Carolus Magnus, dans ses règles originelles, rempli parfaitement ce rôle, à deux et trois joueurs ainsi que par équipe…

Le matériel est lui fort séduisant, tant dans le graphisme des tuiles provinces qui confère au jeu un charme moyenâgeux, que dans les tours et les pions en bois, matière tellement plus agréable que le plastique.

Un excellent jeu au design soigné qui n’a pas pris une ride et dont la richesse ludique en fait un jeu incontournable… Jeu qui devrait figurer en bonne place dans toute ludothèque tant il parvient à réunir autour d’une même table joueurs occasionnels et confirmés.
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.