Haut de page.

l'Ange brisé
Vinci


Fiche descriptive

Policier Historique

Vinci

Tome 1

Didier Convard

Gilles Chaillet

Glénat

Caractère

Septembre 2008

Chronique

Abbaye de Vauluisant. 1519. Le roi François Ier confie à la discrétion des moines un mystérieux tableau, à ce point ignoble et dérangeant que personne ne devra plus jamais y poser le regard. Cette toile, un portrait, a pourtant été peinte par un génie.

Un homme célébré comme l'une des lumières de son siècle : Léonard de Vinci. Comment cet artiste total, à la sensibilité esthétique parfaite, a-t-il pu accoucher d'une oeuvre aussi torturée ? Et quel sombre secret François Ier veut-il éviter de voir répandu sur la place publique pour ainsi cacher la dernière toile de cet homme qu'il admirait par-dessus tout ?

Peut-être faut-il pour le savoir remonter quelques années en arrière, en 1494, à Milan, à l'époque où démarra une étonnante série de meurtres impossibles, commis par un insaisissable tueur, le 'voleur de visages'. Artiste délicat et cultivé, au faîte de sa gloire, Léonard n'avait théoriquement aucune raison de s'intéresser à cette étrange affaire. Théoriquement...
un bon album !


dans l'ombre du maître
Vinci est le nouveau polar historique concocté par un Maître du Genre, Didier Convard. Premier tome d’un diptyque signé par un auteur aimant généralement développer ses intrigues sur plusieurs tomes, cet opus accroche le lecteur à travers une intrigue surprenante mettant en scène le célèbre génie de la renaissance.

L’introduction est impeccable et rempli parfaitement son rôle d’aiguiser la curiosité du lecteur : François premier confie aux moines de l’Abbaye de Vauluisant un tableau dérangeant du maître sur lequel personne ne devra poser les yeux. Commence alors le récit de l’histoire du terrible secret qui donna naissance à ce tableau à travers un flash-back mené très efficacement dans les rues de Milan hanté par un mystérieux tueur…

Le dessin de Chaillet reste très classique. S’il fait merveille dans sa mise en place des décors (on se rappelle son travail de titan sur la Rome des Césars où il a dessiné méticuleusement chaque bâtiment, livrant une carte de la Rome antique de toute beauté), il laisse un peu sur sa faim au niveau des personnages qui restent assez figés dans le style des bandes dessinées franco belge réaliste des années 80 alors que Chailelt et Martin signèrent des séries historiques telles que Jhen, Alix, Vasco ou Lefranc.

Cette nouvelle série devrait cependant trouver son public car ce premier tome au rythme lent est très prenantd et gageons que les zones d’ombres nimbant les personnages et qui se dissiperont dans le second surprendront le lecteur… Notons une couverture très intriguante et fort joliment construite et un papier plus glacé encore que de coutume…
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.