Haut de page.

L’affaire du rideau bleu
Les quatre de baker street


Fiche descriptive

Policier Historique

Les quatre de baker street

Tome 2

Djian, Olivier Legrand

David Etien

David Etien

Glénat

20 janvier 2009

Chroniques
Le Monde des Quatre de Baker Street
decorum
Le dossier Raboukine
palpitant et jubilatoire
L’affaire du rideau bleu
dans l'ombre de Sherlock
Le Rossignol de Stepney
beau, drôle et sombre à la fois...
la succession Moriarty
Retour en piste
L'Homme du Yard
La fin de l’innocence
Les maîtres de Limehouse
La vengeance du Scorpion Ecarlate

Trois détectives en herbe pour une enquête digne du maître de Baker Street !

Billy, Charlie et Black Tom sont inséparables. Et pour cause : impossible de survivre seul dans l'East End londonien, peuplé de faux mendiants, de vrais ruffians et de franches canailles ! Heureusement, les trois amis peuvent compter sur la protection d'un certain Sherlock Holmes, pour lequel ils font parfois office d'espions des rues... Mais lorsque la fiancée de Black Tom est kidnappée sous leurs yeux, nos héros vont devoir mettre au plus vite à profit les leçons de leur mentor pour la retrouver saine et sauve... en s'adjoignant les services d'un quatrième larron pour le moins inattendu. Place aux Quatre de Baker Street, la plus jeune équipe de détectives de l'époque victorienne !
un excellent album!


dans l'ombre de Sherlock
Sherlock Holmes n’en finit pas d’inspirer les auteurs de BD et il semble avoir en ce moment le vent en poupe. Cette nouvelle série, scénarisée par Djian et Olivier Legrand met en scène trois gosses des rues qui travaillent épisodiquement pour le grand détective logeant au 221b Baker Street et qui vont se retrouver à mener leur propre enquête lorsque Betty, la fiancée de l’un deux, est enlevée sous leurs yeux. Par son esprit, elle n’est pas sans évoquer l’excellente série Sales Mioches d’Eric Corbeyran et d‘Olivier Berlion. On y retrouve des personnages principaux attachants plein d’humour et de candeur, une intrigue légère et grand public mais finement ciselée qui se boucle en un tome qui prend place dans un décor soigné et cette même fraîcheur revigorante qui se dégage de l’album.

Avoir situé l’histoire dans l’ombre de Sherlock Holmes et du Docteur Watson est une excellente idée et cette nouvelle série devrait plaire aux ados comme aux adultes. Car si les seconds couteaux peuvent être effrayants, les lieux visités pour le moins inquiétants, et la thématique glauque et sordide, c’est surtout le lecteur qui projette dans l’album ses représentations… La magie des couleurs et du trait faisant le reste, apportant au récit fraîcheur et légèreté.
Les trois gosses des rues (mais pourquoi les Quatre de Baker Street ? Chut, c’est une surprise!) sont très attachants il est probable que chaque album dévoile son lot de surprises et de révélations sur leur passé.

Graphiquement, les Quatre de Baker Street attirent d’emblée le regard. Le trait de David Etien est magnifique et expressif. Loisel, qui signe la préface de l’album, ne s’y est pas trompé! Les cadrages très audacieux et très cinématographiques donnent un mouvement aux planches et dynamisent l’action avec efficacité. Sa mise en couleur est magistrale et montre une grande maîtrise de la colorisation informatique, soulignant subtilement l’ambiance de chaque lieux, sombre et triste pour les inquiétants bas quartier peuplés d’une foule interlope et lumineux et chamarrées pour les quartiers plus huppés.
Côté reconstitution historique, il semblerait bien que les auteurs aient passé beaucoup de temps à reconstituer l’ambiance de l’époque, poussant le vice jusqu’à saupoudrer l’album de détails très pointus tel que les échafaudages adossés au Tower Bridge, en travaux à l’époque… L’album fourmille d’une foule de détails qui, s’ils n’apportent directement rien à l’intrigue, soulignent avec brio l’atmosphère qui devait régner dans les ruelles londoniennes.

Les Quatre de Baker Street est une série rafraîchissante servie par un dessin et une mise en couleur de très haut niveau… Bref, un excellent album, amorce d’une série prometteuse…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.