Haut de page.

Je tuerai encore Billy the Kid
Je tuerai encore Billy the Kid



Fiche descriptive

Western

Roberto Recchioni

Riccardo Burchielli, Christiano Cucina, Werther Dell'Edera

Clair de lune

Encre de chine

novembre 2008

Chronique
Je tuerai encore Billy the Kid
Pat Garrett et le non-mort

Pat Garrett n'en peut plus de vivre avec le remords d'avoir liquider Billy the Kid. Ca ne s'arrange pas lorsqu'on lui demande de tuer une deuxième fois son ex-meilleur ami. Il faut dire que celui-ci est entre-temps sorti de la tombe et s'est mis aux commandes d'une armée de zombies prêts à pourrir et à marcher vers la liberté.
un bon album !


Pat Garrett et le non-mort
Le titre énigmatique et la couverture plutôt réussie donne une furieuse envie d’ouvrir cette BD au format atypique.
Je tuerai encore Billy the Kid est un western s’intéressant au lien ambigu unissant le célèbre Billy the Kid et Pat Garrett qui fut son ami et son assassin, le tout abordé sous un angle fantastique puisque le Kid est sorti de la tombe.

Le personnage du Kid, à la fois attachant et colérique, fait partie de ces doués de la gâchette qui sont entrés dans la légende, magnifiée par les écrivains en quête de sensationnel. Sa destinée quasi christique, foudroyé dans sa jeunesse, abattu par son meilleur ami, poussant les villageois opprimés à tenir tête aux grands éleveurs et le mythe de la survivance (un vieil homme a prétendu être le Kid dans les années 30, et aurait été reconnu par certaines personnes ayant côtoyé le Kid et connaissant des faits peu connus à l’époque) l’ont définitivement fait entrer dans la légende, avec sa part d’ombre et de lumière, de certitudes et de fausses vérités. A noter un film peu connu mais néanmoins réussi qui mérite le détour et magnifie la figure du Kid : Young Guns de Christopher Cain.

Cette BD poursuit l’histoire en le faisant revenir à la vie cette légende de l’ouest. Et Pat Garrett va apprendre à ses dépends qu’il est bien difficile de tuer une légende aussi populaire que le Kid, fut-t-elle déjà morte. L’histoire, dessinée à six mains et servi par un graphisme assez homogène, est truffée de références cinématographiques au western et au film de genre et d’anecdotes au sujet du Kid et de Garrett, lui conférant une certaine épaisseur, malgré le fondement résolument fantastique.

Je tuerai encore Billy the Kid est un one-shot atypique mais passionnant, au confluant du western et des histoires de zombis… Un mélange surprenant mais néanmoins très réussi qui ravira les fans du jeu de rôle Deadland et les amateurs d’histoires tragiques…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 2 jeux de rôle.

Brain Soda propose à ses joueurs d'incarner des teenagers au sein de films d'horreur de série B ou Z, principales victimes d'innombrables Boogeymen dont les épisodes, bien que numérotés, ne se comptent plus. Les personnages, appelés Victimes, ne sont pas conscients de jouer dans un film. Ils ne voient pas que le monstre n'est que de la mousse de polyuréthane peinte au rouleau et bougée maladroitement par deux marionnettistes intérimaires. Ils ne se rendent pas compte que le manoir est fait en carton, ou que le sang a le goût de sirop d'érable. Pour eux, tout cela est on ne peut plus réel, et leur façon de parler est naturelle, pas le résultat de dialogues mal traduits et surjoués.
Nous sommes en 1876, mais l’histoire n’est pas celle que vous connaissez. La guerre de Sécession fait rage, et aucun des deux camps ne semble prendre l’avantage. La mer a englouti une grande partie de la Californie, la Nation Sioux revendique les territoires du Dakota. Et les morts marchent parmi nous…