Haut de page.

Rattus
Rattus


Fiche descriptive

Jeux familial

White Goblin Games

Ase Berg & Henrik Berg

2-4

45mn

février 2010

Chronique

L’an de grâce 1347. Un fléau s’abat sur le vieux continent : la Peste Noire, qui en 4 ou 5 ans va faire disparaître la moitié de la population européenne.

Les joueurs évoluent dans différentes régions de l’Europe, faisant face à la Peste qui se propage à travers tout le continent. Ils sont aidés dans leur tâche par certains personnages du Moyen Age : les Paysans favorisent la croissance de la population, la sagesse des Moines permet de garder les rats à distance, les riches Marchands fuient avant l’arrivée de la peste, les Chevaliers détournent la maladie vers d’autres régions, les Sorcières contrôlent la propagation grâce à leurs sortilèges, pendant que les Rois se protègent de l’épidémie derrière les murs de leurs châteaux.

Mais la Peste ne fait pas de distinction : lorsque les rats arrivent, personne ne peut se sentir en sécurité.

Lorsque l’épidémie sera terminée, ainsi que la partie, le joueur qui aura réussi à sauver la plus grande partie de sa population sera déclaré vainqueur.
un excellent jeu!


la peste soit du hasard
Rattus a tout de l’apparence d’un jeu de majorité bien qu’il faille parfois éviter de l’être… Le système de propagation évoque immanquablement celui de Pandémie mais comme le jeu n’est absolument pas coopératif (si ce n’est pour mettre des bâtons dans les roues au joueur de tête), il se veut bien plus cruel et moins hasardeux puisque c’est les joueurs qui détermineront l’endroit où la peste risque de frapper…

A son tour de jeu, un joueur peut effectuer trois actions. La première facultative, consistant à prendre une carte personnage non encore utilisée ou en possession d’un autre joueur. La seconde consiste à poser un nombre de pions égal au nombre de jetons rats dans une région au choix. La dernière étant de jouer le rôle du propagateur en déplaçant le marqueur peste vers une région limitrophe. La peste se répand alors que l’épidémie risque de faire de gros ravages parmi la population…

Les choix sont cruciaux et chacun recele un effet pervers… On ne peut poser en une fois plus de pions que de pions rats présents dans la région… Dès lors, le joueur a le choix entre se contenter de ne poser qu’un seul pion ou au contraire en poser jusqu’à 3 (ou 4 en utilisant le paysan) mais au risque de voir la région décimée par la peste et de voir ses personnages tomber comme des mouches lors du déclanchement de l’épidémie qui ne manquera pas d’avoir lieu…

Les personnages ont chacun des facultés pour le moins intéressantes et la combinaison de celles-ci sont particulièrement riches et subtiles. Mais attention, cumuler un grand nombre de personnage pourra s’avérer dangereux puisqu’ils augmentent les chances de subir les effets dévastateurs de la peste et qu’il est impossible de s’en débarrasser volontairement!

Le matériel et les illustrations collent très bien au thème, de même que la mécanique qui n’est absolument pas plaquée sur un thème inexistant…Alexandre Roche, à qui l’on doit les dessins du brillantissime Jaipur et du non moins excellent Nefertiti fait une fois de plus montre de son talent tant son travail confère un plus évident au jeu…

Rattus s’avère être un jeu simple à expliquer mais aux combinaisons ludiques multiples, aussi disputé à 2 qu’à 3 ou 4 joueurs, de part une adaptation de la carte (certaines régions sont alors inusitées) et du nombre de jetons rats au nombre de joueur… Pourtant, le jeu semble plus acharné à deux (c’est une lutte à mort) qu’à plus comme à l’instar des jeux de majorité, il faut tenter de préserver un subtil équilibre, ne pas laisser un joueur s’envoler tout en s’implantant plus ou moins durablement sur la carte…

Rattus s’avère être un excellent jeu aux parties acharnées et disputées… Jeu familial par la simplicité de ses mécanismes, il pourrait être un très bon jeu d’initiation à condition que les joueurs soient prêt à prendre des coups… et à en donner !
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.