Haut de page.

L'âge des corbeaux
L'âge des corbeaux


Fiche descriptive

Roman Graphique

Tome 1

Parno

Jicé

Jicé

Vents d'Ouest

Intégra

mai 2010

Chronique

Vladimir Principal, écrivain malchanceux, n’est jamais parvenu à se faire publier. Un beau soir, il va boire son désespoir et faire le deuil de son inspiration dans un bar. Il y rencontre un bien mystérieux individu, un vieil homme qui se dit « éditeur de destin ». Ce dernier propose à Vladimir ni plus ni moins que d’avoir ce qu’il a toujours voulu. Le voici donc écrivain célèbre, honoré, convoité, chouchouté, adulé, suivi, harcelé…
un excellent album!


sur les chemins de la création
L'âge des corbeaux est un album étrange et atypique qui entraîne le lecteur dans un univers hors du temps, mélangeant de façon surprenante différentes époques pour créer une ambiance décalée et poétique.

Vladimir Principal passe ses soirées à écrire, motivé par l'idée de voir l'un de ses romans un jour publié. Mais il faut se rendre à l'évidence, sa muse l'a abandonné. Persuadé que sa carrière d'écrivain est morte dans l'oeuf, il va noyer son chagrin dans un bar obscur. Là, un vieil homme se prétendant éditeur de destin va lui offrir la gloire et la célébrité dont il rêve, pour le meilleur... mais surtout pour le pire. Basculant dans un univers parallèle où il n'a plus ni femme, ni enfant, ni foyer, il va d'interview en interview, s'efforçant de défendre un livre qu'il n'a jamais écrit dans une campagne promotionnelle burlesque qui le réduit au rôle d'objet médiatique...

Le scénarios traite tant des affres de la création (qu'est ce qui pousse un auteur à écrire) que de la chimérique et illusoire célébrité, dont affirmait que chacun aura sa part, fut-ce durant un petit quart d'heure, un simple battement de paupière, le temps que caméras et micros se focalisent sur autre chose... L'aspect loufoque et saugrenu de l'histoire, le comique de situation, l'humour des dialogues et le non-sens de certaines scènes sont autant d'ingrédients que l'on retrouve dans l'étrange Monsieur Mardi Gras des Cendres d'Éric Liberge, le style graphique renforçant peut-être encore le parallèle.

Le dessin à l'encre de chine de Jicé, rehaussé d'acrylique confère aux planches de l'album une étrange coloration, évoquant les clichés sépias, renforçant l'ambiance désuète et surréaliste de l'intrigue. Graphiquement, ce premier album est de haute tenue, avec un découpage efficace, et un travail soigné sur les ombres et les lumières et ses reflets sur les pavés...

Jicé et Parno signe un premier album fort réussi qui ne devrait pas laisser indifférent. Nous guetterons avec attention leurs prochaines productions tant celle ci nous a séduit et convaincu. Un excellent premier album à la fois captivant, poétique et burlesque...
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.