Haut de page.

Le Sang des batisseurs Livre I
Le Sang des batisseurs



Fiche descriptive

Histoire

Le Sang des batisseurs

Tome 1

Michael Le Galli

Marie Jaffredo

Marie Jaffredo

Vents d'Ouest

Fantastique

2 juin 2010

Chroniques
Le Sang des batisseurs Livre I
un sombre secret
Le Sang des batisseurs Livre II
médiéval et féministe

Margot Saint-Benoît est dépêchée sur le chantier de l’abbaye en construction dont le maître-bâtisseur vient de mourir mystérieusement. Margot, dont les propres compétences ne sont plus à prouver, reprend les rênes du chantier avec l’assentiment de Messire Bertrand, maître d’ouvrage et frère de la future abbesse. Mais rapidement, des évènements tragiques vont venir contrarier la construction de cette abbaye novatrice …

Peu à peu, Margot est perturbée par des visions macabres. Visions qui s’avèrent refléter une réalité que chacun essaie tant bien que mal de lui cacher : une série d’abominables meurtres sacrificiels ensanglante Eyglière depuis plusieurs semaines déjà ! Étrangère, femme, et progressiste, la jeune Margot devient vite le bouc émissaire de ces faits pour le moins troublants.

Malgré l’animosité des compagnons et l’hypocrisie environnante, Margot décide de continuer le chantier tout en menant l’enquête. Grâce au soutien de Messire Bertrand et l’aide d’une jeune fille étrange perçue comme un suppôt du diable par les compagnons, elle va ainsi découvrir des secrets qui l’entraîneront vers un destin tragique…
un bon album !


un sombre secret
C’est avec un plaisir jubilatoire que nous retrouvons le tandem Michael Le Galli et Marie Jaffredo qui s’était brillamment illustré dans les envoûtants démons de Marie, diptyque paru chez Carabas. Avec cette nouvelle histoire, les deux auteurs nous entraînent en plein moyen age sur le chantier de la construction d’une abbaye…

Margot Saint-Benoît est dépêchée sur le chantier de l’abbaye en construction dont le maître-bâtisseur vient de mourir. Un épais mystère semble entourer le chantier de l’abbaye, mystère qu’une sinistre confrérie semble jalousement garder, n’hésitant pas à tuer pour le préserver. Lorsqu’une nouvelle victime est trouvée, Margot Saint-Benoît va apprendre qu’elle n’est que la dernière d’une longue liste de meurtres rituels et particulièrement sordides. Assaillie de cauchemars macabres et terrifiants montrant les victimes torturées, elle décide de faire la lumière sur ces sinistres évènements.

Le scénario concocté par Michael Le Galli semble fort habile et bien malin celui qui pourra à la lecture de ce premier tome en deviner les tenants et les aboutissants, malgré les nombreuses pistes et éléments que le scénariste a disséminé dans les pages de ce premier tome rythmé, captivant et pour le moins sibyllin. Les propos des différents protagonistes sur l’architecture et les liens qu’elle entretient avec la foi immerge le lecteur dans cette époque où mystique chrétienne et superstitions se heurtait, parfois avec fracas, tant chez les grands penseurs que chez les nobles ou dans le bas peuple.

La couverture de Marie Jaffredo où l’on voit une rivière de sang s’écouler de l’abbaye se détachant d’un ciel rougeoyant est particulièrement efficace, plongeant d’emblée le lecteur dans l’ambiance sinistre de l’album dont le contexte religieux et les meurtres sacrificiels évoquent évidemment le Nom de la Rose.
Le dessin et la mise en couleur très douce de Marie Jaffredo contrastent avec les terrifiants évènements se déroulant dans l’enceinte de l’Abbaye mais l’ensemble se tient dans une curieuse et délicieuse alchimie graphique.

Ce premier album de très bonne facture propose un polar médiéval qui pourrait bien se teinter de fantastique pour expliquer les terrifiants cauchemars qui assaillent Margot Saint-Benoît, lui révélant une vérité que beaucoup auraient préféré tenir cachée.
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Hurlements est un jeu initiatique où les joueurs découvrent peu à peu de grands secrets, aussi est-il difficile d'en révéler beaucoup et si l'on devient Veneur (nom donné au meneur de jeu), il est alors impossible de prendre part à ce jeu en tant que joueur...