Haut de page.

L'art de la guerre
Guerre des Orcs (La)


Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

Guerre des Orcs (La)

Tome 1

Olivier Péru

Daxiong

Digikore Studios

Soleil Productions

2010

Chronique

"Pour et par la guerre, vivre et mourir en Orc".
Obéissant à ces paroles millénaires, les Orcs labourent dans l’acier et le sang les terres qui se trouvent sur leur route. Mais depuis plusieurs années, les Elfes, les Nains et les Hommes unissent leurs forces pour exterminer les tribus orcs et décimer cette race. Aujourd’hui, leur victoire est presque totale. Il ne leur reste plus qu’à tuer leur roi et ses derniers braves. Parmi les survivants, un Orc n’entend pas fuir devant l’ennemi. Il se nomme Kil’Tyrson et semble le seul espoir. Pourtant, ses yeux sont pâles, marque de lâcheté pour les Orcs, et dans son sang coule le plus infamant des vices : la ruse.
Se pourrait-il que le dernier Orc à brandir le fer sur un champ de bataille ne soit pas le meilleur mais le pire ?
un excellent album!


De l'héroïc-fantasy très travaillée
L'héroïc-fantasy n'a pas bonne presse en France. Ce genre demeure méconnu et souvent réduit à un style barbare aux gros muscles, bimbos en bikini en peau de bête et bestioles étranges. Dommage car il y a beaucoup de sous-genres offrant des scénarios solides et même quand on est confronté aux poncifs du genre, on peut découvrir de jolies pépites. Et c'est le cas pour cette série.

Ainsi on retrouve des hommes, des nains, des elfes et des orcs. Le scénario de base est simple : les trois premières races citées ci-avant sont unies pour exterminer les orcs qui, sur le point d'être rayés de la carte, vont devoir changer leurs habitudes pour surprendre les adversaires. Olivier Péru, le scénariste, prend tout le monde à contre-pied en basant son récit sur le point de vue des orcs et en faisant naître l'espoir grâce à l'intelligence, la ruse mais également la lâcheté et la duplicité. Les orcs deviennent "humains", presque sympathiques tout en restant des bonnes brutes bien bestiales (faux pas exagérer tout de même).

Même si la série va se poursuivre, les auteurs nous proposent un one-shot, avec les avantages et inconvénients de ce genre. Côté inconvénients, il est bien entendu difficile d'approfondir l'univers créé et les personnages. Dans le cas présent, le scénariste nous offre suffisamment pour rendre les personnages et leurs réactions crédibles. Côté avantages, on a bien à faire à un récit vif et alerte, sans réel temps mort.

Le dessin de Daxiong magnifie le tout grâce à son style réaliste et précis. Le trait est fin, vif, dynamique offrant des scènes d'actions réussies et des personnages bien expressifs (les orcs sont particulièrement réussis).

J'avais négligé cette série à sa sortie par peur d'une histoire trop classique. Je ne regrette pas du tout d'avoir finalement cédé à la tentation : un très bon moment de divertissement
mome



Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Donjon & Dragon est un jeu de rôle médiéval-fantastique créé par E. Gary Gygax et Dave Arneson dans les années 1970. Vous trouverez plus largement dans cette rubrique des oeuvres qui pourront vous servir d'inspiration pour tous jeux médiévaux fantastiques...