Haut de page.

Verdicts
L'Ordre de Cicéron



Fiche descriptive

Histoire

L'Ordre de Cicéron

Tome 4

Richard Malka

Jean-Michel Ponzio

Hubert

Glénat

Caractère

25 mai 2012

Chroniques

Le temps des retrouvailles… le temps du pardon ?

Lorsqu'après plus de soixante ans, Émilie de Veyrac retrouve sa terre natale, il lui faut expliquer la mort de son fils, la fondation du cabinet MacRae sur les débris du maccarthisme et surtout refermer les portes de l'enfer. Mais lorsque de vieilles haines s'épuisent, d'autres naissent, plus frénétiques encore.

Dans l'Amérique des années cinquante, dans la France des années soixante dix ou par la main d'Anissa Taniss, la peine de mort croisera souvent le chemin de deux familles d'avocat liées à l'histoire...
un excellent album!


L'ultime série de Paul Gillon
Verdicts clôt une saisissante saga judiciaire et familiale amorcée en 2004. Scénarisé par
Richard Malka, avocat spécialiste du droit de la presse qui signait là son premier album, et mis en image par Paul Gillon, grand maître du dessin réaliste, la série avait d'emblée séduit un large lectorat.

Construit sur une base historique solide et sur une connaissance aiguë du prétoire, plongeant ses racines dans les heures les plus sombres du XXième siècle, l'intrigue étend ses ramifications jusqu'à nos jours. On y voit une famille s'entre déchirer et se haïr au fil du temps, et une sombre vengeance patiemment tissée façon Conte de Monte Christo se dévoile au fil des tomes. Les personnages du récit sont complexes et finement travaillés, loin de tout manichéisme, conférant à la série une grande crédibilité.

Succéder à Paul Gillon relevait bien sûr de la gageure pour Jean-Michel Ponzio, dessinateur réaliste passionné depuis toujours par l'image et le dessin. Il parvient à créer un style hybride entre son trait photo-réaliste et ses outils numériques et le style plus classique de Gillon, s'inscrivant dans la continuité des albums précédent tout en marquant une inévitable rupture. Le cahier des charges est parfaitement bien rempli même si des esprits chagrins trouveront certaines cases par trop calquées sur photo.

Avec Verdicts s'achève de belle des façon cette fresque judiciaire passionnante et fertile en rebondissements. S'il ne l'a pas dessiné lui même, l'esprit de Gillon, l'un des derniers monstres sacrés de la BD, plane sur l'album, apportant une note de mélancolie à cette histoire romanesque.
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.