Haut de page.

Kwangala Connection
Rocher Rouge



Fiche descriptive

Horreur

Rocher Rouge

Tome 2

Eric Borg

Renart

Renart

Casterman

KSTR

22 avril 2009

Chroniques

Joyeuse échappée tropicale virant au cauchemar sanglant, le premier volume de Rocher rouge s’achevait sur une chute ouverte à tous les rebondissements.

Les joyeux fêtards lâchés sur Rocher Rouge ne sont pas tous morts... L’un d’eux a survécu et brûle de retourner sur l’île pour y chercher la vérité et peut-être d’autres rescapés. Il sera aidé dans cette entreprise par monsieur Forsell, le vieux père d’Eva qui se refuse obstinément à admettre la mort de sa fille.

L’île devient alors la scène d’une vengeance aussi atroce que le supplice enduré. Mais l’histoire – et le cauchemar – ne s’arrêtent pas là ! À croire que le Maboukou, dieu du sang et roi du Rocher Rouge, mène toujours la danse; macabre, comme il se doit…
un bon album !


une suite parfaitement maîtrisé
On pensait que Rocher Rouge, récit sanglant mené par deux auteurs virtuose s’arrêtait sur les fracassantes révélations qui clôturaient le premier tome. Mais c’était sans compter sur l’inventivité d’Eric Borg qui signe une nouvelle saison (un second tome) dans la droite lignée du précédent. S’appuyant sur la fin très ouverte, il a su tisser une trame dans laquelle on retrouve les ingrédients qui ont fait le sel du premier opus : du sexe, du sang, de l’horreur et une petite dose d’humour noir pour lier l’ensemble. Le scénario de Kwangala Connection s’amuse à attirer le lecteur un peu plus loin dans l’horreur.

Certains des joyeux fêtards lâchés sur Rocher Rouge ont survécu à l’horreur sans nom qui s’est abattu sur eux. L’un d’entre eux est bien décidé à retourner sur l’île afin de retrouver les autres éventuels survivants. Devant le spectacle terrifiant qui s’offre à lui, il va quelque peu disjoncter pour assouvir sa soif de vengeance. La narration parallèle est parfaitement maîtrisée. L’auteur se joue des codes d’un genre qu’il semble parfaitement maîtriser pour mieux égarer le lecteur dans les méandres de son scénario. La chute, qui évoque celle de la chute des Mémoires du Capitaine Moulin-Rouge de Pierre-Yves Gabrion, est délicieuse et clos l’album de façon ludique et savoureuse, relâchant la tension accumulée dans les dernières pages en un fraction de seconde. Du grand art…

Renart a la lourde tâche de succéder à l’époustouflant Michaël Sanlaville dont le trait dynamique, les incroyables cadrages et les couleurs vives dynamitaient le récit de façon magistrale. Renart s’en sort avec les honneurs mais son travail souffre de la comparaison avec son prédécesseur. Pourtant, son trait expressif et ses cadrages audacieux servent efficacement le récit d’Eric Borg.

Kwangala Connection est un étrange paradoxe. Très bon album en soit, il se lit avec un réel plaisir mais souffre la comparaison avec le brillant premier tome dont il est la suite inattendue. Les amateurs du premier opus ne pourront que se réjouir de retrouver l’atmosphère délicieusement terrifiante qui règne sur Rocher Rouge… Pour les autres, ce sera l’occasion de découvrir ce récit haut en couleurs sorti de la fertile imagination d’un scénariste émérite et des pinceaux agiles et dynamiques de deux dessinateurs très talentueux…

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.