Haut de page.

Pendragon
Excalibur - Chroniques



Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

Excalibur - Chroniques

Tome 1

Jean-Luc Istin

Alain Brion

Alain Brion

Soleil

Soleil Celtic

22 août 2012

Chroniques

Cette épée prolonge la volonté d'Avalon. Celui qui la brandit parle au nom de l'Île Sacrée.

Merlin un vieux druide visionnaire mais pas infaillible.
Uther Pendragon, une jeune brute qui apprend à devenir un véritable roi.
Ygerne, une femme battue pour ses convictions religieuses.

Gorloix un pervers sadique accroc de Dieu et bourreau de sa femme.
Et Morgane une adorable enfant qui voit les choses que personne ne voit, pas même Merlin. Une enfant qui souffre de savoir qu’un jour, elle sera infailliblement mauvaise.
un chef d'oeuvre!


une magistrale adaptation
Que d’encre aura coulé sur les Chevaliers de la Table Ronde depuis Wace, poète normand, Geoffrey de Monmouth ou Chrétien de Troyes ont tracé les grandes lignes de cette épopée glorieuse inspirée de poèmes gallois et bretons. Que de scénaristes et romanciers auront été inspirés par cette fresque héroïque, faisant l’histoire originelle un récit d’Heroique-fantasy, médiéval fantastique ou historique. Chacun à leur manière ont aidé à renforcer le mythe. C’est presque naturellement que le neuvième art s’est emparé de cette légende occidentale. De Patrick Cothias et sesHéros Cavaliers en passant par Didier Convard et son Rogon le Leu, Servais et son Pour l’Amour de Guenièvre ou encore Jean-Luc Istin, véritable passionné du genre et ses multiples adaptations. On pourrait penser que tout avait été dit sur le sujet et qu’une nième série n’apporterait rien de neuf. Et voilà que Jean-Luc Istin remet le couvert avec avec Pendragon, premier tome des Chroniques d’Excalibur qui convainc d’emblée par sa qualité tant graphique que scénaristique.

La trame se fond dans celle du chef d’œuvre de John Boorman (qui n’avait lui-même rien inventé), qui, bien qu’ayant quelque peu mal vieilli, possède toujours cette force et ce charme envoûtant. Mais c’est surtout dans les personnages que cette série se démarque de ses prédécesseurs. De son Merlin puissant mais faillible qui désespère de voir un jour Uther se comporter en roi en passant par Uther, chef barbare privilégiant la force brute à la diplomatie mais qui s’affine au contact de l’enchanteur, sans oublier Morgane qui justifie à elle seule la lecture de Pendragon. Ayant hérité des pouvoirs de Merlin, son illustre grand-père, elle perçoit dans les trames de l’avenir la sorcière maléfique qu’elle deviendra inéluctablement et cela la désespère. Les personnages esquissés par Jean-Luc Istin à partir du canevas connu s’avère haut en couleur et les dialogues soignés qu’ils leur prête confère au récit toute sa dimension.

Mais, comme toujours, un scénario brillant marque plus fortement encore quand il est porté par un joli dessin. Et le fait est que ceux d’Alain Brion sont en tous points remarquables. Cet illustrateur a un grand talent de conteur et de metteur en scène. Ses planches sont remarquablement bien composées, le tout rehaussé par une mise en couleur époustouflante. Il se dégage de ses compositions une force épique peu commune qui porte littéralement le récit qui devrait faire date. Les décors sont tout aussi soignés que les personnages et les scènes de batailles s’avèrent époustouflantes, pleines de fureur et de sang.

Pendragon n’est pas une nième adaptation de ce grand mythe occidental qu’incarne la figure du Roi Arthur et de sa célèbre et fidèle épée mais un petit bijou finement ciselé. Cette trilogie annoncée devrait sans nul doute faire date. Magie, ambitions, haines, amours, passions, conflits religieux, combats acharnés… Tout contribue à faire d’Excalibur –Chroniques- une série incontournable qui ravira les amateurs du genre. A ceux là, je ne peux que conseiller de lire la saga de Bernard Cornwell, pour qu’ils patientent en attendant le second tome… En attendant voilà un bien bel album qui parvient à raconter une histoire devenue un classique sans qu’on ne s’ennuie un seul instant… La patte d’un grand scénariste associé aux agiles pinceaux d’un immense dessinateur. Un pur chef d’œuvre…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Pendragon est un jeu de rôle qui a pour cadre cette période mythique du Roi Arthur : les joueurs incarnent des chevaliers sans peur et sans reproche à cette époque troublée de l'unification de la Bretagne légendaire. Toutefois, aux éléments de cette époque (Vème et VIème siècles), sont mêlés d'autres éléments provenant d'époques bien plus tardives (la chevalerie, la féodalité, l'amour courtois...). Le cadre de Pendragon est donc plus légendaire qu'historique, et l'atmosphère du jeu se veut celle, intemporelle, des récits de la Table Ronde.