Haut de page.

Petit béguin & gros pépins
Les Chroniques d'un maladroit sentimental


Fiche descriptive

Humour

Les Chroniques d'un maladroit sentimental

Tome 1

Vincent Zabus

Daniel Casanave

Patrice Larcenet

Vents d'Ouest

Hors Collection

23 janvier 2013

Chronique
Petit béguin & gros pépins
Sous le charme

Gérard Latuile n’a pas beaucoup de chance avec les femmes… Il faut dire que plus elles sont belles, mystérieuses et attirantes, plus elles sont chiantes ! Dans ses moments de lucidité, Gérard admet que la taille de la poitrine ne devrait pas être son principal critère pour établir une relation durable…

Edith, Coline, Laurence, Elisabeth… Il est intarissable sur ses ex et sur ses pitoyables échecs sentimentaux ! Mais voilà, il a rendez-vous avec Florence, et il le sent, elle sera la femme de sa vie…

Le personnage éminemment comique de Gérard se met perpétuellement en scène et n’hésite pas à s’adresser directement à nous, spectateurs de ses bourdes, ou à d’autres personnages qui peuplent son imaginaire… et qui l’aident toujours à prendre la pire décision qui soit ! Un véritable régal d’humour !
un excellent album!


Sous le charme
Les Chroniques d’un Maladroit Sentimental est une petite perle de poésie et d’humour concoctée par un trio d’auteurs inventifs des plus captivants. Vincent Zabus est aux commandes du scénario que Daniel Casanave se charge de mettre en image alors que Patrice Larcenet se charge d’apporter à l’ensemble une couleur discrète et diablement efficace…
L’album, découpé en quatre chapitres qui impulse à l’ensemble le rythme d’une rencontre amoureuse, s’ouvre sur un jeune homme qui sort de chez lui en caleçon, enfilant pantalons et chaussures en descendant l’escalier pour se rendre à un rendez-vous que l’on devine important. Evidemment, il est pour le moins en retard et manque à plusieurs reprises de faire un vol plané dont l’atterrissage serait funeste. Mais cela ne l’empêche pas de s’arrêter un instant lorsqu’il se sent observé avant de se présenter au lecteur et lui situer l’action en quelques mots. Il se prénomme Gérard Latuile et c’est sa vie que nous allons suivre, nous, lecteurs, qui l’observons sa séance d’habillage mouvementée… Tel qu’on le voit, il se rend à un rendez-vous professionnel avec Florence qu’il connaît à peine mais dont il est déjà amoureux. Ses relations avec la gente féminine n’ont pas toujours été heureuses et il c’est tout naturellement qu’il appréhende cette possible relation…. Le récit s’interrompt souvent, lorsqu’il croise un voisin polonais ou une vieille dame qui traverse la rue et à laquelle il se confie, lorsqu’il observe aussi ce couple de vieux qui boivent tristement à la table à côté (c’est donc cela l’amour ?), téléphone à son ex pour lui demander des conseils de séduction, se parle au lui-même qu’il deviendra s’il reste célibataire, croise sa mère dans la salle de bain alors qu’il tente de se calmer avant de la faire disparaître dans les toilettes, discute avec son psy qui s’inquiète de son état alors qu’il angoisse de parler de Florence à sa famille car elle est plus âgée que lui et a déjà trois enfants…

On le voit, le récit est léger, frais, frôle le surréalisme par moments, et décrit de façon imagée les différents stades par lesquels passe Gérard alors que sa relation avec la belle Florence s’étoffe et se développe, du premier rendez-vous au premier baiser, à l’annonce à la famille qui désespère de le voir marié ou lorsqu’angoissé (on le serait à moins), il va être présenté aux trois charmantes filles de sa nouvelle amie… La narration s’avère aussi audacieuse que captivante. En interpellant le lecteur, en en faisant le confident de ses craintes et de ses doutes, de cette foule de sentiments qui l’anime, Gérard l’implique dans l’histoire de façon drôle et saisissante, tant et si bien que l’on ne peut que se retrouver dans les mésaventures de ce fils spirituel de Woody Allen et de Boris Vian.

Le dessin sensible, rafraîchissant et expressif de Daniel Casanave fait une fois de plus merveille. Comment ne pas tomber sous le charme de son trait nerveux et spontané bourré de subtilités et qui fait la part belle aux sentiments… Découvert avec son Histoire du soldat puis avec ses albums consacrés à Baudelaire, Verlaine et Flaubert (à déguster d’urgence!), cet auteur n’en finit décidemment plus de nous séduire par sobriété et l’élégance de son dessin…

Les Chroniques d’un Maladroit Sentimental est une délicieuse surprise de ce début d’année, le genre d’album qui vous file la banane et qu’on referme le cœur plus léger. A lire, sans modérations, en espérant que ça ne soit que le premier tome d’une longue série! Nous sommes sous le charme…
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.