Haut de page.

la Meute
Varulf



Fiche descriptive

Histoire

Varulf

Tome 1

Gwen de Bonneval

Hugo Piette

Hugo Piette

Gallimard

Bayou

10 janvier 2013

Chronique

Au Moyen Âge, un village scandinave traverse une période sombre. Le mauvais temps détruit les récoltes et, la nuit, des animaux sauvages viennent massacrer les villageois, semant la terreur et l'incompréhension au sein de la population.

Alors que les attaques se multiplient, Gisli et les autres enfants du village se questionnent sur l'origine de cette folie meurtrière. La découverte d'un terrible secret les poussera à fuir le plus loin possible afin de protéger leurs familles...
un bon album !


Les racines du mal
Varulf propose au lecteur un voyage dans un univers médiéval fantastique savoureux qui se déroule dans un pays indéfini situé dans le nord de l'Europe. L'aspect fantastique ne heurtera pas l’amateur d’Histoire puisque les tragiques événements qui nous sont relatés seraient plausibles pour les hommes et femmes de cette époque obscurantiste, prompts à croire aux maléfices et autres diableries, comme peuvent en témoigner les bûchers qui embrasèrent l'occident médiéval...
Etrange titre que celui-ci, bien qu’il évoque par ses consonances nordiques les werewolf qui nous sont plus familiers. D’origine scandinave, ce mot désigne bien la transformation de l’homme en loup ou en un autre animal. On retrouve donc une filiation avec les légendes inquiétantes qui ont sévirent dans nos campagnes alors que les hommes avaient recours au fantastique pour expliquer ce qui dépassait l’entendement et les connaissances de l’époque.

L’action s’amorce alors qu’un ours gigantesque sème la terreur et la mort dans un village scandinave reculé. Lorsque les villageois le mettent à mort, ce dernier disparaît alors que dans une hutte du village un enfant passe de vie à trépas. Quelle est cette étrange malédiction qui semble s’être abattue sur le village ? Le mauvais temps a détruit les récoltes et des bêtes sauvages semblent s’acharner sur les habitants. Sept morts mystérieuses en trois semaines… A quel tragique évènement les adultes du village font-ils références de manière sibylline ? Que s’est-il donc passé en ces lieux désertés par les dieux et que chacun semble chercher à oublier? Quoi qu’il en soit, les enfants en sont persuadés : ce sont eux qui chaque nuit prenne apparence animale et tue les adultes, pour de mystérieuses raisons. Il n’y a pour eux qu’une seule solution pour mettre un terme à ces meurtres : fuir le village… Profitant de la nuit, le petit groupe va tout abandonner et tenter de s’organiser alors que bien vite apparaissent les premières dissensions… Quel sombre secret cachent leurs parents et que cherche réellement cet étrange guerrier lancé sur leurs traces ?

Le récit concocté par Gwen de Bonneval à qui l’on doit les brillants Derniers jours d'un immortel et le touchant Adam et Elle s’inscrit dans la même veine scénaristique que son Messire Guillaume mis en image par Matthieu Bonhomme. Un univers médiéval subtilement teinté d’un fantastique de circonstance. A partir d’une thématique connue (la lycanthropie), il parvient à tisser un récit captivant nimbé d’une aura de mystères. Ici, point d’action débridé ou de scènes de combat dantesque. Le récit se fait purement psychologique, avec ces jeunes gens désireux de protéger leurs proches tout en préservant leurs vies mais qui ne sont pas taillés pour l’aventure…
Le dessin de Hugo Piette impose une atmosphère étrangement lourde et pesante, malgré son aspect faussement naïf. Il se dégage de ses planches une ambiance étrange, une nature oppressante source d’une sourde angoisse…
La quête de ces enfants semblent vouée à l’échec tant leurs destinées sont inextricablement liée à leur village et à ces tragiques événements passés dont parlent les adultes à voix basse… Le passé recèle sans nul doute la clef du mystère, les racines du maléfice, et tout laisse à penser que le dernier acte de cette saga médiévale sera tragique. La Meute s’avère être une délicieuse mise en bouche qui ravira les amateurs de récits médiévaux et les inconditionnels du jeu de rôle Hurlements de Valérie et Jean Luc Bizien…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Hurlements est un jeu initiatique où les joueurs découvrent peu à peu de grands secrets, aussi est-il difficile d'en révéler beaucoup et si l'on devient Veneur (nom donné au meneur de jeu), il est alors impossible de prendre part à ce jeu en tant que joueur...