Haut de page.

Killing Time
Killing Time



Fiche descriptive

Policier

Kid Toussaint

Chris Evenhuis

Stéphane Richard, Homeros Gilani

Ankama

Hostile Holster

26 septembre 2013

Chronique

La journaliste Isabelle Bauffays reçoit l’autorisation d’interviewer le tueur en série Gyorgi Owens, surnommé "le faucheur", dans le pénitencier où il est incarcéré. Ses questions concerneront tour à tour les crimes et la vie personnelle du tueur, et la confronteront à la vision fantasmée de son "œuvre".
un excellent album!


L’Ange de la Mort
Avec Killing Time Kid Toussaint et Chris Evenhuis nous entraînent dans les tréfonds de l’âme d’un serial killer à travers un scénario particulièrement bien écrit, riche en surprise délicieusement cynique.

Isabelle Bauffays est une jeune journaliste qui a obtenu les accréditations nécessaires pour interviewer Gyorgi Owens, un serial-killer reconnu coupable de 34 homicides incarcérés dans le pénitencier Saint-James. Elle a dans l’idée de recueillir sa confession pour que le public puisse mieux le connaître et le comprendre. Il a commis son premier meurtre dans les ruines fumantes des World Trade Center en écoutant les supplications d’un policier mortellement blessé et souffrant le martyre… Au fil de l’entretien qui se poursuit sur plusieurs jours, on comprend que cet infirmier qui aidait les malades à mourir pour leur éviter de souffrir avant d’aider des personnes à l’âme meurtrie à se suicider, cache une réalité bien plus sombre et bien plus inquiétante…

Le scénario de Kid Toussaint ne connaît aucune fausse note. Après une scène inaugurale qui pose le contexte, le premier flashback laisse déjà planer le doute sur cet inquiétant personnage. Les premiers échanges entre Owens et la journaliste apaisent le récit avant qu’il ne s‘enfonce peu à peu dans l’horreur. Se déroulant à plusieurs époque, le récit est entrecoupé de scènes interlopes montrant deux vieillards se croisant et se recroisant sur les bancs de l’hôpital où chacun soigne son cancer. Etrange intermède qui, comme on s’en doute, est loin d’être anecdotique… Les fils de l’intrigue finissent par se croiser de façon pour le moins inattendu alors que le cliffhanger final est particulièrement savoureux, obligeant à regarder l’histoire sous une tout autre perspective…
Le récit est porté par des personnages étoffés tout particulièrement crédibles. En quelques cases, les auteurs parviennent à esquisser des portraits denses et saisissants dont le lecteur semble percevoir que ce qui est dévoilé n’est que la partie émergée de l’iceberg. On se prend à rêver à d’autres albums remettant en scène Tom Mc Neil, Sophie Lewis ou Sam Justice, à la manière des séries américaines, pour former une comédie humaine tout à la fois sombre, tragique et moderne…

Le trait énergique de Chris Evenhuis, rehaussé par les couleurs de Homeros Gilani, s’inscrit dans la plus pure tradition du comics et ce n’est sans doute pas par hasard que ses planches présentant les deux vieillards à l’hôpital évoquent par certains aspects le travail de Domingo Mandrafina sur Veille Canailles. Classique mais efficace, son dessin porte merveilleusement bien le récit concocté par un Kid Toussaint en grande forme.

Killing Time est un petit bijou de polar sombre et tourmenté qui mène le lecteur par le bout du nez pour le déstabiliser et l’emmener en territoires inconnu…
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

COPS se propose de vous entraîner dans un proche futur, celui de la Californie des années 2030. Jeune recrue fraîchement émoulue de l'Académie de Police, fils à papa pistonné, ex-fédéral ou vétéran issu de la police ou de l'armée, c'est à vous désormais de combattre le crime sous toutes ses formes au coeur de la Cité des Anges, en intégrant les rangs de l'unité COPS - Central Organisation for Public Security, élite et vitrine d'un LAPD à bout de souffle. ...