Haut de page.

24 heures de trop
Trajectoires


Fiche descriptive

Histoire

Trajectoires

Tome 2

Roger Seiter

Johannes Roussel

Johannes Roussel

Glénat

Plein Gaz

9 octobre 2013

Chroniques
Deux tours d'horloge
Un départ plein de promesse
24 heures de trop
Destin

1963. Par sa passion pour l’automobile et son talent, Vincent est en train d’accéder à son rêve : devenir pilote automobile. Simple mécano, il a su se faire apprécier par son riche employeur, le comte Deperey, qui met tout en œuvre pour faire partie des constructeurs vainqueurs en course d’endurance. Une loyauté sincère s’est tissée entre les deux hommes, mais celle-ci est troublée par Carole, l’amie du comte. La vie, comme la course automobile, est jalonnée de surprises, de déceptions et de drames…
un bon album !


Destin
Avec Trajectoires, Roger Seiter et Johannes Roussel ont abandonnés HMS, polars historiques et maritimes particulièrement captivant, au profit d’une intrigue se déroulant durant l’âge d’or de la course automobile.
Le premier tome s’était ouvert sur le terrifiant accident qui endeuilla la 23ième édition des 24 Heures du Manset qui fit près de quatre-vingt victimes lorsque la Mercedes disloquée de Levegh s’abattit sur les tribunes. Parmi elle, le père de Vincent qui lui a transmis son amour du sport automobile. Mécano talentueux, il est vite remarqué par son employeur, le riche industriel Deperey, qui ne tardera pas de lui confier un volant. Une amitié sincère et un profond respect uni les deux hommes mais l’amour est en passe de venir tout chambouler alors que Carole, la bonne amie du Conte, se prend d’affection pour le jeune et talentueux Vincent. Ce dernier, fasciné par ce monde d’opulence qu’il découvre, finira-t-il par céder aux avances de Carole, risquant de voir éclater son rêve et sa carrière naissante ? La vie est à l’image d’une course automobile, pleine de surprises, de rebondissements, de drames, de rires et de larmes…

Si le scénario concocté par Roger Seiter est d’un certain classicisme, force est de reconnaître qu’il n’en est pas moins bougrement efficace, avec une dramaturgie parfaitement orchestrée. Son histoire a été mitonnée aux petits oignons pour permettre à Johannes Roussel de mettre en scène ces bolides de l’ancien temps qu’il affectionne tout particulièrement. Le dessinateur semble passionné par son sujet et son travail graphique, qui a ,on s’en doute, fait l’objet de nombreuses recherches, semble avoir été animé par un soucis du détail très affuté. C’est peu dire que sa passion est communicative et on ne peut qu’espérer que ce qui s’annonçait comme un diptyque se prolonge plus avant.

Le subtil mélange de faits fictionnels et d’évènements avérés donnent à Trajectoires tout son sel et son authenticité. Les auteurs parviennent avec aisance à nous plonger dans le milieu du sport automobile aux débuts des sixties, en soignant particulièrement le background, tant au niveau de l’écriture qu’au niveau du dessin. Les amateurs de cette époque et du sport automobile seront sans nul doute ravis par ce titre qui trouve parfaitement sa place dans la collection Plein Gaz de Glénat.
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.