Haut de page.

City Hall [Tome 4]
City Hall


Fiche descriptive

Aventure

City Hall

Tome 4

Rémi Guérin

Guillaume Lapeyre

Ankama

24 octobre 2013

Chroniques

L’enquête qui a tenu la City en alerte au cours des derniers mois semble toucher à sa fin : Black Fowl croupit derrière les barreaux en attendant son procès et Amelia s’apprête à faire ses adieux à Arthur, et prendre congé de ses hôtes pour repartir en Amérique. Mais l’orage couve derrière ce calme apparent : alors que Jules se débat dans un conflit intérieur violent et lutte pour accepter la sinistre vérité révélée par son ennemi, la Reine annonce subitement l’exécution sommaire de Pierre Verne et du Corbeau, tous deux enfermés dans les geôles de la Tour de Londres. Il ne reste que trente jours au trio pour accomplir ce que Black Fowl n’a jamais réussi à mener à bien en vingt ans : trouver la feuille de papier qui a fait de lui un papercut si redoutable…
un excellent album!


A lire sans modération
C’est avec un plaisir jubilatoire que nous retrouvons Jules Verne, Arthur Conan Doyle et Amélia Earhardt dans leur version steampunk pour un nouveau cycle plein d’humour et d’action.

Le premier cycle s’était bouclé sur la mise en cage de Black Fowl, criminel énigmatique qui a semé le chaos au cœur de Londres. Pour nous ouvrir l’appétit, les auteurs nous avaient livré les premières pages de ce quatrième opus et c’est peu dire qu’elles nous mettaient l’eau à la bouche !

On y voyait le sinistre Black Fowl mettre en marche un plan machiavélique savamment préparé avec la complicité de Marie Shelley et de Joseph Bell. Prétextant être prêt à révéler la localisation de sa cache de papier et le nom de ses complices au seul Verne père, il prit l’apparence de ce dernier alors qu’ils se trouvaient tous deux dans la cellule de l’assassin masqué. Impossible dès lors de les distinguer ! Pendant ce temps, Jules est en proie à de sombres fantômes depuis que son ennemi lui a révélé la terrible vérité sur sa nature tandis qu’Amelia s’apprête à faire ses adieux à Arthur pour regagner l’Amérique.
Mais lorsque la Reine Victoria II annonce sa décision de mettre à mort Black Fowl et Verne Père, ne pouvant déterminer qui des deux est l’assassin qui a mis Londres à feu et à Sang, la fine équipe va se reformer pour tenter de démêler le bon grain de l’ivraie et de faire tomber les masques… Leur enquête va les mener à Paris. Ils n’ont que trente jours pour sauver le père de Jules d’une mort certaine…

Ce nouvel opus fait, on s’en doutait, une fois encore la part belle à l’action. Le trait véloce et dynamique de Guillaume Lapeyre fait une fois de plus merveille pour mettre en scène les péripéties sorties de l’imagination fertile et débordante de son comparse Rémi Guérin. En piochant des éléments dans les romans feuilletons du XIXième siècle et en les mêlant à des évènements plus contemporains, les deux auteurs continuent d’étoffer leur univers steampunk pour notre plus grand plaisir, nous invitant à découvrir la Ville des Lumière qui n’a pas le faste et le clinquant qu’on lui imagine! Du fond de sa prison, Black Fowl continue de tirer les ficelles, tel un terrifiant montreur de marionnettes…

Ce nouvel arc narratif se lit (se dévore !) avec un plaisir toujours intact tant on est aspiré dans une spirale d’action et de poursuites échevelés, le tout mêlé d’un humour potache qui fait mouche et de clins d’œil originaux à un autre personnage qui a déboulé chez Ankama avec faste et fracas… L’amorce d’un délicieux cross over aussi inattendu qu’annonciateur de joyeux délires en perspectives…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.